Cameroun : les autorités suspendent la chaîne de télévision Afrique Media
agence Ecofin - Publié le: 05-11-2019 - Mise-à-jour le: 05-11-2019 - Auteur: Servan Ahougnon
Cameroun : les autorités suspendent la chaîne de télévision Afrique Media
 Au Cameroun, les autorités viennent de suspendre la chaîne de télévision Afrique Media. Peter Essoka, le président du Conseil national de la communication (CNC), a demandé à l'Association nationale des câblo-opérateurs de retirer « sans délai » la chaîne de ses bouquets.
Les autorités camerounaises reprochent à Afrique Media d'avoir diffusé des « propos portant atteinte à l'éthique et à la déontologie professionnelles ». Dans les faits, la chaîne a diffusé des programmes où le président ivoirien Alassane Ouattara est particulièrement critiqué.
Selon le président du CNC, les faits reprochés au média sont « susceptibles d'affecter les bonnes relations d'amitié entre le Cameroun et la Côte d'Ivoire ».
Pour certains médias, la décision fait suite à une plainte d'Alassane Ouattara qui aurait saisi les autorités camerounaises. Malgré tout, rien ne prouve une implication du président ivoirien dans cette décision.
Servan Ahougnon
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Mercredi 6 Novembre 2019
Bi-Michel: S'il y a mensonge, il faut alors poursuivre en diffamation et obtenir la rectification publique des propos erronés. On ne supprime pas le media en faute à chaque fois qu'il y a erreur, omission ou même diffamation. Si à chaque fois qu'un journal, une radio ou une chaîne de TV fait une erreur, il faut supprimer le media en question, et bien, il n'y aura plus de médias du tout en Afrique alors! Et puis, qu'en est-il des médias publics qui mentent sans arrêt à nos populations et qui taisent bien des scandales dont ils ne font point état ? faudra-t-il supprimer aussi la RTI et CRTV ? Quel est ce "deux poids, deux mesures"?
Rédigé par: BI MICHEL   le: Mardi 5 Novembre 2019
liberté d'expression oui mais mensonge non
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mardi 5 Novembre 2019
On n'a pas le droit de critiquer un "ami", surtout s'il est blanc comme neige eu au-dessus du moindre reproche. On se demande quelles foudres s'abattraient sur ce média s'il avait osé critiquer Biya !
Rédigé par: Dada   le: Mardi 5 Novembre 2019
Quelle est la différence entre liberté d'expression et la diffamation?
Rédigé par: Méïté aboubakar   le: Mardi 5 Novembre 2019
Cette chaîne est tout sauf professionnelle elle ne fait que distiller son venin sur d'honorables personnalités sans sans sourciller sans aucune éthique et déontologie. De surcroît rien que des mensonges manipulations fabrication de preuves. Je crois que l'état de côte d'ivoire devrait les poursuivre pour diffamation et leur faire une sévère mise en garde
Rédigé par: Sama Ndiay   le: Mardi 5 Novembre 2019
ca va faciliter la reconciliation , la paix , le pardon entre citoyens ivoriens....Mais dresser les uns contre les autres 24/24 ne mene encore qu'à des troubles .
Rédigé par: kone   le: Mardi 5 Novembre 2019
C est tres bien fais
Rédigé par: Loethiers Mackan   le: Mardi 5 Novembre 2019
C'est triste.Le Sénégal avait expulsé un activiste pour les mêmes raisons. Et la chose gagne du terrain. C'est alors le chef d'État ivoirien qui devrait vraiment se dissocier pour ne pas paraître comme la main invisible qui offusque la liberté d'expression. La jeunesse africaine pourrait le haïr.
Rédigé par: Kamerou Niais   le: Mardi 5 Novembre 2019
Pourquoi ne pas poursuivre et condamner en diffamation cette chaine au lieu de la supprimer tout simplement ? Que veut dire la liberté d'opinion au Cameroun et en Afrique ?