Côte d'Ivoire - Guiglo (Ouest) : Le pont d'accès à la ville un bien et un mal
lebanco.net - Publié le: 10-10-2019 - Mise-à-jour le: 10-10-2019 - Auteur: JSDagou
Côte d'Ivoire - Guiglo (Ouest) : Le pont d'accès à la ville un bien et un mal
Entrer à Guiglo sans connaitre la ville située dans la région du Cavally à l'ouest de la Côte d'Ivoire n'est pas chose aisée. Un pont, d'une seule voie donne aux automobilistes et piétons les clés de la ville avec tous les risques de collision que cela présente étant donné que de part et d'autre du pont la route est à deux voies.
Il est 10heures sur l'axe Duekoué - Guiglo, au coeur du grand ouest ivoirien. Le bitume se dresse sur les 29 kilomètres, séparant les deux villes, avec une santé à faire pâlir le bitume de certaines villes du pays. Le vent frais de la végétation abondante sur l'axe remplit les poumons.  Les fleurs marguerites de leur couleur jaune, donnent des airs de gaieté au trajet.
Joie et bonheur de courte durée, cependant. Et pour cause, à peine 20 minutes de route et voilà que se présente le pont de Guiglo, étendant ses pieds de part et d'autre du fleuve Nzo. Un premier virage pour y accéder et un second pour en sortir. Et pourtant, ce pont dispose d'une seule voie. La circulation à double sens est impossible.
Illustration. Un camion transportant  des tables bancs déboule à vive allure en direction de Duekoué. Pendant ce temps, un taxi communal sort de Guiglo. Le frein et la décélération ne sont pas de rigueur dans ce dialogue automobile. Croisement au milieu du pont. Le tête-à-tête dure plusieurs minutes. Les piétons sur le passage qui leur est réservé font demi-tour grâce à un sprint pour ne pas être comptés dans les dégâts collatéraux de ce « duel ». Le taxi se résout finalement à faire marche arrière. Le pire est évité. Mais par moment il est inévitable. « Ici c'est courant et les accidents ne manquent pas. Personne ne veut laisser passer l'autre », explique Daniel Foyé, résident de Duekoué avant d'ajouter que « Si le pont avait deux voies, les choses iraient mieux ».
La région du Cavally compte plusieurs entreprises spécialisées notamment dans le bois et l'hévéa. Les camions poids lourds transportant les produits de ces entreprises sont réguliers sur le pont dont la nouvelle peinture rouge et blanche cache difficilement la vétusté.
Le premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly était en visite officielle dans la région au début du mois d'octobre 2019. Bonne nouvelle ou pas de nouvelle ? « Je pense que les gens qui l'ont rencontré lui diront qu'il faut un autre pont », confie  Junior Traoré, technicien audiovisuel résidant à Guiglo.
En attendant une réaction, la consigne de la courtoisie apprise dans les autoécoles est encore de mise pour éviter les accidents.
 
J.S.Dagou