Préservation de la forêt : La Côte d'Ivoire projette une couverture de 8 millions ha en 2045
lebanco.net - Publié le: 09-10-2019 - Mise-à-jour le: 09-10-2019 - Auteur: ISsouf Kamagaté
Préservation de la forêt : La Côte d'Ivoire projette une couverture de 8 millions ha en 2045
Le ministre des Eaux et Forêts, Alain Richard Donwahi, ambitionne une couverture forestière de 8.029.300 ha entre 2031 et 2045, dont 1 053 000 ha de forêts classées et 630 486 ha de domaine rural. C'était au lancement de la table ronde de mobilisation des ressources pour le financement de la Politique de Préservation, de Réhabilitation et d'Extension des Forêts sur la période 2019-2030, le lundi 8 octobre 2019, à la Primature au Plateau.
 
Prévue pour e 16 janvier 2020, cette table ronde devrait permettre de mobiliser 616 milliards Fcfa (37% de la Côte d'Ivoire et 63% des bailleurs de fonds) pour  non seulement reconstituer le couvert forestier, mais aussi pratiquer l'agroforesterie, replanter et reboiser pour une gestion durable de la forêt face au réchauffement climatique qui sévit déjà dans certaines contrées.
 
«Nous voulons sauver la forêt ivoirienne, nous voulons regagner le terrain perdu, replanter, reboiser, mobiliser nos concitoyens et nos partenaires. Et nous voulons mettre en place un schéma novateur de gestion durable des forêts en Côte d'Ivoire », a signifié le ministre Alain Richard Donwahi. Qui fait remarquer que la forêt est désormais un enjeu prioritaire pour l'État et les différentes structures publiques concernées.
 
Dans l'optique de restaurer d'ici 2030, 20% du couvert forestier, soit plus de trois millions d'hectares de forêts, il appelle à l'implication de toutes les couches sociales, surtout des chocolatiers, qui ont déjà investi près de 14 milliards Fcfa dans le cadre d'action commune de l'Initiative cacao et forêt (Icf).
 
Issouf Kamagaté 
 
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 9 Octobre 2019
Vous pouvez raconter ce que vous voulez, les images satellite sont là pour nous dire ce qui se passe. On ne peut plus détruire l'environnement en cachette, tout le monde peut surveiller et lancer des alertes environnementales. A bon entendeur...
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 9 Octobre 2019
Actuellement, il reste moins de 1 million d'ha de VRAIE forêt, et quand on sillonne le pays, on croise des dizaine de grumiers chargés de fûts de gros calibre. Il y a un double, langage concernant la forêt. Les objectifs annoncés n'engagent finalement personne, car de tous ceux qui font actuellement des promesses mirobolantes, qui sera encore là en 2045 pour vérifier et assumer ??? Et qui sera sanctionné si on s'aperçoit que les engagements ne sont pas tenus ? Mais le pire, c'est qu'on se prépare à une grosse entourloupe. Avec le concept d'agroforêt (prévu par le nouveau code forestier - que personne n'a jamais lu et qui n'est pas disponible au public !) et dont les modalités de création ont été définies par décret lors du Conseil de Sinistres de de jour, on pourra qualifier de forêt n'importe quelle plantation à peine boisée, ce qui permettra sans problème d'atteindre les millions d'hectares annoncés grâce à ce tour de passe-passe. Une escroquerie intellectuelle de première grandeur et une belle arnaque pour les défenseurs de la biodiversité et de l'environnement naturel. J'engage tous les "bailleurs" à être très pointilleux sur le contenu et les modalités d'exécution des projets qu'ils envisagent de financer. Soyez très vigilants concernant le choix des essences et la diversité du reboisement, n'acceptez pas les peuplements monospécifiques de tecks (arbres qui ne sont pas africains) ou de frakés (arbre qui devient malade en plantation trop dense), faites bien la distinction entre FORET et PLANTATION D'ARBRES et ne vous laissez pas berner par le concept d'agroforêt, la future escroquerie du siècle !
Rédigé par: Lago Tape   le: Mercredi 9 Octobre 2019
Tous les jours, le ministre Donvahi annonce une initiative nouvelle (de plus) pour sauver la forêt ivoirienne qui est en perdition. La Côte d'Ivoire fait partie des mauvais élèves en termes de conservation des forêts. Le pays a malheureusement l'un des taux de déforestation les plus rapides au monde. Une situation à la fois inquiétante et effroyable qui perturbe la sérénité des décideurs. D'où la recherche absolue de solutions pour inverser la tendance. De 16 millions d'hectares de forêt dans les années 60, la Côte d'Ivoire se retrouve aujourd'hui avec moins de 2,5 millions d'hectares, soit seulement 11%. Le 7ème Rapport de la Banque Mondiale sur la situation économique en Côte d'Ivoire l'avait déjà révélé en 2018, avant que le directeur général de la Société de Développement des Forêts (SODEFOR) ne vienne confirmer ces faits désastreux le jeudi 17 janvier 2019 à l'auditorium de la primature à Abidjan-Plateau, à l'occasion de la présentation du nouvel outil de surveillance forestière qui n'est autre que le Starling. (Bref, les initiatives ne manquent pas. Ce qui manque, ce sont les résultats)! « La déforestation observée en Côte d'Ivoire est l'une des plus fortes au monde », a déclaré piteusement le Colonel Mamadou Sangaré. Face à ce triste constat, le DG de la SODEFOR souligne que l'objectif de sa structure à très court terme est de pouvoir étendre cette nouvelle stratégie de surveillance forestière à l'ensemble des forêts classées. « Il faut que le langage change désormais pour dire qu'en 2019 nous étions à 11% de couverture forestière et qu'en 2020, nous sommes peut-être à 15 ; 20 ; 25 ou 30% », a-t-il souhaité. Cela parait vraiment comme un simple voeu pieu. En effet, rien n'est fait contre les orpailleurs clandestins, les braconniers et les occupants illégaux allogènes des forêts classées...