Mme Bro Grebé à propos de la Présidentielle de 2020: « Nous exhortons les Ivoiriens à apaiser leurs coeurs »
fraternité Matin - Publié le: 06-10-2019 - Mise-à-jour le: 06-10-2019 - Auteur: JEAN BAVANE KOUIKA
Mme Bro Grebé à propos de la Présidentielle de 2020: « Nous exhortons les Ivoiriens à apaiser leurs coeurs »
Le petit-déjeuner chrétien organisé par la Fraternité chrétienne Salomon,  le samedi 5 octobre, à Radisson Blu Hôtel à Port bouet a été l'occasion pour Généviève Bro Grébé présidente du mouvement citoyen pour une nouvelle Côte d'Ivoire (Mcn-ci) d'exhorter les Ivoiriens à apaiser leurs coeurs.
« On parle d'élection. Mais, on ne peut pas y aller tant qu'on n'est pas réconcilier. Sinon les mêmes causes produisant les mêmes effets, nous pourrions nous retrouver dans les mêmes erreurs du passé. Pourquoi ne pas nous retrouver, ensemble pour parler des problèmes qui minent la Côte d'Ivoire, aplanir toutes les difficultés. Ensuite, trouver des consensus sur les différents et aller aux élections. Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs  »,  propose Mme Bro Grébé.
Elle a fait cette proposition dans un échange avec la presse lors du petit-déjeuner chrétien organisé par la Fraternité chrétienne Salomon,  le samedi 5 octobre, à Radisson Blu Hôtel à Port bouet.
Pour la présidente du Mcn-ci, pour permettre au peuple de se retrouver et se parler, ce sont les gouvernants qui doivent mettre en place un cadre de cohésion et de réconciliation nationale. « Nous avons trop de problèmes. Aujourd'hui, n'importe quel petit incident débouche sur des violences jusqu'à mort d'homme. Cela veut dire que les coeurs sont encore chargés et meurtris. Il y a des rancoeurs. Que les dirigeants créé un cadre d'échanges », suggère-t-elle.
« Nous exhortons les ivoiriens à apaiser leurs coeurs . Certains parlent de guerre. Mais, la guerre n'épargne personne. D'autres disent ils veulent s'affronter.  Ça sera entre eux. Mais je dis non !  Ils ignorent qu'il y a des balles perdues, il y a des dégâts collatéraux. C'est la Côte d'Ivoire qui perd. Nous avons trop souffert de la guerre. De grâce,  mettons balle à terre et parlons nous», a-t-elle ajouté pour interpeller les uns et les autres sur la nécessité d'un cadre d'échanges qui pourra permettre de trouver des accords sur les désaccords.
JEAN BAVANE KOUIKA
Rédigé par: Bonébo   le: Lundi 7 Octobre 2019
Je serai bien intéressé par un forum initié par lmp/fpi pour parler en son sein de leur part prise et à prendre pour ressouder les ivoiriens, pour réconcilier les coeurs... non sans avoir dégagé leur part de responsabilité dans la crise électorale et post-électorale. Les résolutions de tels fora inspireront le pouvoir d'Etat et éclaireront sur le bonne foi des acteurs. Depuis, lmp/fpi tournent autour du pot. Faites le pas qui vous libèrent et vous grandira. Vous étiez au pouvoir d'Etat, la CIV a connu la guerre. Engagez votre auto-critique à tout le moins. Posez-vous les questions à haute voix ! Si cynique de vous limiter à demander les preuves de votre culpabilité. Offrez-nous le preuves de votre sens des responsabilités. Tous les lmp/fpi en exil, rentrés d'exil ou sur place qui se comportent en acteurs du développement trouveront en face d'eux des acteurs du développement. Ceux qui veulent faire la politique trouveront en face d'eux des politiciens. Evidemment, souffrez que ceux qui optent pour la violence trouvent en face d'eux des violents. La paix appelle la paix. A chacun de choisir. Le pays sous Ado est quand même bien gouverné !!!!