Réconciliation nationale : Le geste fort de Ouattara aux barons du régime Gbagbo
lebanco.net - Publié le: 06-10-2019 - Mise-à-jour le: 06-10-2019 - Auteur: Assane Niada
Réconciliation nationale :  Le geste fort de Ouattara aux barons du régime Gbagbo
De gauche à droite :Sery Pouamon et SEM Voho Sahi
La réconciliation nationale se mesure aux actes, a-t-on coutume d'entendre. On pourrait donc dire que la réconciliation nationale n'est pas un vain mot en Côte d'Ivoire, si l'on en juge par certains actes que pose Alassane Ouattara en faveur des personnalités de l'ancien régime Gbagbo.
Le chef de l'Etat a ainsi permis à nombre d'entre elles de se relancer socialement après la mauvaise passe de la crise postélectorale qu'elles ont traversée. Selon Jeune Afrique, au nombre des bénéficiaires des gestes du président de la République se trouve l'universitaire Voho Sahi. Dans sa dernière publication, parue le dimanche 6 octobre 2019, le confrère révèle, en effet, que l'ex- baron du régime Gbagbo sera le futur Ambassadeur de Côte d'Ivoire à Alger en Algérie. Le natif  de Toulepleu  est, pourtant connu pour être l'un des hommes du cercle de Laurent Gbagbo, dont on dit qu'il rédigeait les discours.
Depuis la chute de l'ex-chef de l'Etat et les déboires qu'il a connus comme nombre des caciques de la « Refondation », il se faisait discret. Il s'affichait peu à des cérémonies publiques au point que l'on se demandait ce qu'il devenait. On est désormais situé sur son point de chute, avec cette révélation de l'hebdomadaire panafricain.
Outre, Voho Sahi, d'autres pontes de l'ex-régime Gbagbo ont été recasés et donc exercent une activité professionnelle. C'est le cas notamment des ex-ministres Hubert Oulaye et Kadet Bertin. Enseignants de profession avant d'être phagocytés par des fonctions politiques sous Gbagbo, un et l'autre ont repris la craie. L'ex-ministre de la Fonction publique, Hubert Oulaye dispense le savoir à l'Université Félix Houphouët-Boigny, quand l'ex-ministre de la Défense, Bertin Kadet, lui donne des cours à l'Ecole normale supérieure( Ens). Comme eux, le fils de l'ex-chef de l'Etat, Michel Gbagbo, lui aussi dispense des cours à l'université de Cocody.
Le diplomate Alcide Djédjé, ne chôme pas, lui non plus. Ministre des Affaires étrangères dans le dernier gouvernement « fantôme » de Gbagbo, il a été appelé auprès de Marcel Amon-Tanoh, au ministère des Affaires étrangères. Depuis, il « cultive son jardin » tout en présidant le parti Concorde qu'il a fondé.
Assane Niada 
Rédigé par: papus   le: Mardi 8 Octobre 2019
Je crois savoir que c'est HITLER qui disait que: Heureux sont les dirigeants dont les peuples sont abrutis. Heureusement que le peuple de CI n'est pas dupe et saura faire la part des choses.
Rédigé par: Lago Tape   le: Lundi 7 Octobre 2019
Faire des faveurs (auxquelles ils avaient de toutes les façons droit de par leur statut de professeur titulaire des universités, ou de diplomate fonctionnaire) aux anciens "barons" du FPI, ne constitue pas en soi un programme de réconciliation nationale, si le peuple n'est pas instruit pour changer de mentalité et si on ne cultive pas la tolérance et la paix entre tous les ivoiriens entre eux, et aussi avec les populations dites allogènes. Qu'on ne prenne pas les ivoiriens pour des bêtes!
Rédigé par: Bonébo   le: Lundi 7 Octobre 2019
Merci Foufou, je n'avais pas connaissance de ce texte qui élève gbagbo au rang des dieux. Voici ce que ce dieu a fait en dix ans de règne sur la CIV qui compte pourtant des militants, des fidèles, des croyants fpi/gbagbo. Entre nous, est-ce que gbagbo et le fpi au pouvoir depuis 2011, aurait toléré que Bacongo reprenne la craie à la fac !? Qu'un proche actif de Ado ou de Soro, existât dans ce pays !? Un proche, fils, frère ou neveu de Ado serait resté en vie ici, aurait pu aller et venir dans ce pays !? Les césar étou ont encore le toupet de parler dans ce pays !? Je me rappelle l'attaque rocambolesque que s'EST organisé Etou césar, à la veille d'une mission internationale, ONU ou une agence je crois, qui devait venir enquêter sur une attaque dont avait été RÉELLEMENT un ou des organes de presse de l'opposition d'alors, le Réveil ou le Patriote. Histoire de dire que les journaux bleus également sont victimes d'attaque. Et c'est ce étou qui parle. Si gbagbo a composé avec l'opposition, il y a été contraint, encore qu'il a dû vite réaliser que ses militants, multi-docteurs ou non, n'étaient que des pauvres tchatcheurs.
Rédigé par: AMOATA N'Gouan   le: Lundi 7 Octobre 2019
C'est en Afrique qu'on détruit avant de chercher à rebâtir.Il n'est jamais trop tard pour bien faire.Il y a trop de choses qui ne sont sues que d'une minorité. Nos dirigeants sont des hommes, avec leurs qualités mais hélas avec leurs défauts.Si vraiment nous adorons DIEU, le créateur du Monde, nous devons nous dire que la politique est un service.Politiciens de mon pays soyez humbles et accepter les critiques constructives afin de ne pas accentuer le retard de l'Afrique dans beaucoup de domaines.Je suis à la fois étonné et malheureux quand une loi est comprise en fonction de l'appartenance politique de celui qui qui l'analyse.Entre nous, qui peut m'expliquer pourquoi la nouvelle constitution de notre pays autorise la candidature des personnes âgées de plus de 75 ans.Il y a tant de travers chez nos hommes politiques que je me demande si un jour, le peuple dans sa majorité saura prendre ses responsabilités.
Rédigé par: Foufou   le: Lundi 7 Octobre 2019
@Coul qu'est-ce qui t'étonnes? Lorsque tu auras lu le texte de "l'Hymne à la liberté du FPI" tu comprendras peut-être un peu mieux: "La nation toute entière vous dit merci Seigneur Tout-puissant de nous avoir donné celui qui allait affranchir notre pays. Nous sommes fiers de son travail, des beaux jours qu'il nous a donnés, lui qui se lève, toujours avant le soleil et se couche avec les étoiles. Liberté ! Démocratie ! Le courage de tout changer. La Côte d'Ivoire est sur les traces de ses pas et le monde entier nous regarde. GBAGBO Laurent nous te suivons, montre nous le chemin. GBAGBO Laurent nous t'écoutons, parle nous de demain. Avec toi nous espérons un meilleur lendemain Tous unis nous bâtirons les victoires de demain. Demain ! demain ! demain ! Un jour nouveau se lève sur la Côte d'Ivoire."
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 7 Octobre 2019
C'est de la réconciliation de pacotille.
Rédigé par: Coul   le: Lundi 7 Octobre 2019
Mr. Etou , vous les assaillants Gors du FPI branche koudou , plus vous-vous ditent (intellectuelle) moins vous résonne comme des troupeaux de moutons qui suivent tête baissée le berger sans se poser de questions . Tu dis que Affi le président légal du FPI selon une desicison de justice.... confirme par le congrès du palais de sport...est un président (fabrique de Pardo ) ? Donc , pour vous tout ces militants du FPI et cadres qui suivent Affi pour vous sont des non ivoiriens ? Le congrès du palais de sport et de Azope et récemment celui de palais de la culture ont confirmé que Mr Affi a une majorité des militants du FPI avec lui ! Et ce n'est pas les déni et mensonge don vous êtes passez maître qui changeront cela . Continuer à faire du suivism MOUTONIER seulement...le jour que vous réussirez à lever la tête vous comprendrez ce jour là . Car vôtre combat pour Gbagbo il est plus clanique tribal et régionalisme que démocratique .
Rédigé par: César ETOU   le: Dimanche 6 Octobre 2019
Respectons notre métiers. Des informateurs ne doivent pas se comporter comme des étrangers au pays, pour ne pas dire comme des étrangers et ignorants tout court. Enseigner à l'université ne dépend pas de la magnanimité d'un chef d'Etat. C'est une affaire de "connaitre papier". Hubert Oulai déjà professeur avant que Ouattara n'entre en politique en Côte d'Ivoire. Michel Gbagbo est devenu professeur d'Université malgré les persécutions. Ecrire que c'est Ouattara qui recrute les fonctionnaires est une grave injure au chef de l'Etat. Par contre, si Voho Sahi, qui n'est pas diplomate de carrière, devient ambassadeur, ce sera une récompense de Ouattara : Voho Sahi émarge au faux FPI fabriqué par Ouattara pour Affi (le terme est de feu Sangaré). Il occupe un poste de Vice-président d'Affi. Il n'est plus du FPI fondé et présidé par Gbagbo depuis que Gbagbo a été renversé. Journalistes, nous devons toujours utiliser nos méninges. Ou bien?
Rédigé par: Hubert   le: Dimanche 6 Octobre 2019
Mon Dieu ce qui me chagrine c'est que certains de nos concitoyens ne font pas dans la dentelle lorsqu'il s'agit d'adorer Ouattara. Ils font preuve d'une telle mauvaise fois que l'on croirait qu'eux seuls détiennent la vérité. Gbagbo a fait venir Ado de son exil et lui attribué la rente a laquelle il avait droit en tant que ancien premier ministre. Gbagbo durant tout son pouvoir a travaillé navec l'opposition. Malgré la prise d'armes de cette opposition contre sont pouvoir. Ton Ouattara qui n'a pas hésité a bloquer les comptes des opposants et faire du rattrapage ethnique reléguant ainsi les autres ethnies du à pays au rang de citoyens a liquider et meubles ennemis . alors que ceci n'est qu'une compétition politique. Celui qui élimine toute opposition qui veut que tout le monde chante ses louanges . désolé Ouattara pour moi ne mérite même pas de figurer dans les livres d'histoire de notre pays du moins il peut y être. Mais a la mauvaise place.
Rédigé par: Bonébo   le: Dimanche 6 Octobre 2019
C'est là toute la grandeur de Ado. Lmp/fpi aurait fait preuve d'une telle hauteur d'esprit !? Ado tu es un grand, un très grand ! Le pdci a commencé à le réaliser depuis quelques temps.