Un mois après la mort du roi du coupé-décalé: Des « fous » d'Arafat restent accrochés à leur idole
lebanco.net - Publié le: 11-09-2019 - Mise-à-jour le: 11-09-2019 - Auteur: Issouf Kamagaté
Un mois après la mort du roi du coupé-décalé:  Des « fous » d'Arafat restent accrochés à leur idole
Rodolphe a 15 ans. A cet âge, il est amoureux, pas de ce qu'on pourrait s'imaginer, mais du coupé-décalé. Dans le quartier de Payé où cet adolescent habite, il est réputé pour être un mordu de la musique, qu'il joue habituellement sur son téléphone portable. « Ce petit a l'habitude de  charger son téléphone chez moi, à cause de la musique qui décharge son appareil », explique en riant, Hamidou Koné, tenant une quincaillerie. 
Le coupé-décalé, notamment la musique d'Arafat, Rodolphe en raffole. C'est, pour ainsi dire, son dada. Selon ses proches, c'est un fan de Dj Arafat, et il a même passé des nuits à l'endroit où l'artiste a fait son accident de moto et a rendu l'âme. Et oui ! Rodolphe est un « Chinois ». « Je ne suis pas vagabond hein ! Je suis élève et je suis fier d'être « Chinois » », rétorque-t-il. 
Comme Rodolphe, de nombreux jeunes se sont engagés à soutenir Dj Arafat, depuis des années. Lors d'une randonnée à Willamsville, après l'acte malheureux de profanation de tombe par certains individus, nombreux sont ceux qui avouent aimer l'artiste parce qu'il avait un message fort à l'endroit de la jeunesse. Un message pour les jeunes désouvrés notamment qu'il exhortait à se battre pour se faire une place au soleil. Pour eux, Arafat demeure dans leur coeur 
Ouattara Alphonse est de ceux-là. Pour lui, être « Chinois » est une nouvelle culture qu'il assimile à l'Ivoirien nouveau. Dans un français approximatif, il invite le gouvernement à prêter une oreille attentive à tous ces jeunes qui ont fait nombreux le déplacement au stade Félix Houphouet Boigny pour apporter leur compassion à la famille de DJ Arafat. « Arafat est en nous et il demeure en nous. Certes nous sommes en pleurs, mais nous restons « Chinois » dans l'âme », lâche-t-il.
Malgré les actes malheureux  qu'on a pu voir le 31 août 2019, jour de l'enterrement de DJ Arafat (profanation de tombe, acte de vandalisme sur la voie publique, attaque des usagers, casses de voiture), la grande majorité de jeunes continuent de croire au coupé-décalé. Ceux-ci invitent « Olokpatcha », l'un des confidents de DJ Arafat à continuer le « moto moto tour ». Un projet auquel tenait le défunt Houan Ange Didier alias Dj Arafat.
« C'est maintenant que nous devons faire le deuil d'Arafat Dj en continuant tout ce qu'il souhaitait réaliser. Mon vieux Olo tu es au courant que moi. Même si c'est pour cotiser 5f, les vrais « chinois » le feront pour toujours le garder en mémoire », s'exprimait en langage nouchi, un fan de Dj Arafat sur sa page Facebook. Depuis la fin des obsèques, la toile est toujours inondée de messages à l'endroit de la légende du coupé-décalé, décédée le 12 août 2019. Ses clips vidéo, album photo, prestations sont largement diffusés. 
Issouf Kamagaté
 
 
 
 
 
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 11 Septembre 2019
Et je viens de constater avec horreur que, pendant ce temps, on a saccagé le terrain autour du Musée des Civilisations de Côte d'Ivoire (au Plateau, derrière la Cité Administrative), détruisant en particulier un petit restaurant sympa et abattant un fromager âgé de plusieurs siècles, sans doute l'un des derniers du genre dans ce quartier à l'atmosphère irrespirable. Cela, paraît-il, sur ordre des Ministres de l'Education (la très instruite Candia Camara) et de la Culture (le très coupé-décalé Maurice Bandama), au grand dam de la Direction du Musée (bien entendu, pas consultée), malgré les interventions et protestations d'institutions de haute volée, dons l'Unesco est une des moindres ! Et tout ça pour quoi ? Pour y installer la Deco (Direction des examens et Concours) de l'Education Nationale, dont la première pierre avait été posée (par erreur ?) à la Cité Sitarail, comme s'il fallait absolument que ce service se trouve au Plateau et comme s'il n'y avait pas ailleurs d'autres emplacements mieux situés et à moindre impact écologique pour Madame Camara. Voilà la CI à la sauce RHDP, où on prétend prôner l'urbanisme harmonieux, la protection de l'environnement et le respect des atouts touristiques. Un désastre, une honte !
Rédigé par: Lago Tape   le: Mercredi 11 Septembre 2019
Si le gouvernement ivoirien veut vraiment aider les jeunes, c'est à travers l'Education et la formation professionnelle que cela peut se faire. Et non pas à travers les commémorations coûteuses et futiles d'un "voyou"...Il faut (par exemple réhabiliter (urgemment) le lycée scientifique de Yamoussoukro. La CI doit se doter de plus d'écoles professionnelles, centres et lycées techniques afin d'améliorer l'employabilité des jeunes ivoiriens.C'est la meilleure manière d'aider la jeunesse ivoirienne et pour la rendre plus productive et compétitive)