Révision de la Constitution : Bédié menace Ouattara
lebanco.net - Publié le: 11-09-2019 - Mise-à-jour le: 11-09-2019 - Auteur: Karine Koré
Révision de la Constitution : Bédié menace Ouattara
Le président du Pdci, Henri Kona Bédié, met en garde son ex-allié, Alassane Ouattara, contre le projet de révision de la Constitution, annoncé par celui-ci le 6 août 2019, à l'occasion de son message à la nation. Se prononçant, en effet, sur la question, dans une interview diffusée sur France 24, dans la soirée du mardi 10 septembre 2019, il s'est fermement opposé à une telle éventualité.
« Je crains que ce soit là un problème très grave pour la stabilité du pays », menace le président du Pdci. Qui crie au « tripatouillage de la Constitution ». Le disant, Bédié fait planer le spectre de troubles sociopolitiques en cas de révision constitutionnelle visant à réintroduire dans la loi fondamentale la limitation de l'âge pour être candidat à l'élection présidentielle. Il se murmure, en effet, que Ouattara voudrait ramener l'âge plafond, qui est de 75 ans, ce qui exclurait de la course à la présidentielle de 2020, Bédié, Laurent Gbagbo et lui-même.
Outre le projet de révision de la Constitution, Bédié revient également sur les raisons de son désapparentement d'avec le régime Ouattara. « Il n'y a pas de démocratie sans alternance. C'est l'alternance qui fait le changement que désirent tous les peuples du monde entier. Le parti de Ouattara ayant refusé cette alternance et n'ayant pas tenu tous les autres engagements que stipulait notre accord, nous avons décidé de le quitter », avance-t-il.
Evoquant la réforme de la Commission électorale indépendante( Cei), il indique que le régime Ouattara « a décidé d'un passage en force » en ne composant qu'avec les partis et organisations de la société civile qui lui sont « favorables ».
Karine Koré
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 11 Septembre 2019
Moi je suis favorable à une révision de la Constitution pour introduire une limite d'âge à 60 ans. Comme ça, tout le monde sera d'accord.
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Mercredi 11 Septembre 2019
Je suis très étonné que certains ne voient pas le problème qu'il y a à effectuer un changement constitutionnel seulement à quelques mois de l'élection présidentiel.Ce qui pose problème est le pourquoi du changement constitutionnel éventuel ? Quel est donc l'objectif d'un tel éventuel changement de Constitution ? Va-t-on toucher à la Constitution ivoirienne pour tenter d'exclure les candidats qui, à priori, gênent le candidat du RHDP ? C'est la question troublante.
Rédigé par: Tuo   le: Mercredi 11 Septembre 2019
Je suis toujours étonné de voir des gens écrire ou entendre des gens dire qu'il y aura troubles au pays si on touche â la constitution ou si la CEI n'est pas conforme â leur décision. Je voudrais qu'on m'explique sur quel peuple ces gens comptent pour se soulever pour leur cause et quels sont les moyens matériels et humains dont ils disposent pour atteindre leur objectif. Soyons réalistes les frères rien ne se passera dans ce pays avant 2020.
Rédigé par: Lago Tape   le: Mercredi 11 Septembre 2019
Je serai d'accord avec ADO si la révision de la Constitution Ivoirienne sert à exclure tous les anciens présidents (ADO, Gbagbo et Bédié) du prochain scrutin de 2020 et ce, pour la paix en Côte d'Ivoire.