Lutte contre le chômage en Afrique : La BAD plaide pour 12 à 15 millions d'emplois par an
lebanco.net - Publié le: 09-09-2019 - Mise-à-jour le: 09-09-2019 - Auteur: issouf Kamagaté
Lutte contre le chômage en Afrique : La BAD plaide pour 12 à 15 millions d'emplois par an
La Banque africaine de développement (Bad), présentera, le jeudi 12 septembre 2019, son dernier rapport intitulé : «?Création d'emplois décents : stratégies, politiques et instruments?».
Selon la Bad 1,7 million de nouveaux emplois devront être créés chaque mois à travers le continent. Mais, estime-t-elle, « l'Afrique est encore très loin de ce nombre ».Pourtant, l'Afrique deviendra le continent le plus jeune et le plus peuplé au cours des prochaines décennies avec une force de travail qui atteindra  2 milliards de personnes en 2063 contre 620 millions en 2013. « Pour faire face à son taux élevé de croissance de la population, elle devra générer chaque année entre 12 et 15 millions d'emplois », souligne la banque. 
A en croire la Banque africaine de développement,  ce dernier  rapport bénéficie de la contribution de quelques-uns des principaux économistes, spécialisés dans le domaine du travail et du développement au niveau mondial, chargés de formuler des recommandations spécifiques en faveur de la création d'emplois décents. Et met également l'accent sur les activités manufacturières, qui offrent davantage de bénéfices économiques dans le long terme que d'autres activités, génèrent des économies d'échelle. Tout en en encourageant la modernisation industrielle et technologique.
En outre, le rapport apporte également des éclaircissements sur le rôle que jouent des politiques macroéconomiques prudentes et montre comment utiliser au mieux les zones économiques spéciales, les parcs industriels, les zones agro-industrielles, les complexes de renforcement des compétences, ainsi que les programmes d'apprentissage et d'incubation.
Issouf Kamagaté 
 
Rédigé par: vérité   le: Lundi 9 Septembre 2019
la vérité, c'est que le racket des fonctionnaires empêche pour beaucoup la possibilité d'embauche conséquent ! d'autres diront que j'exagère, mais croyez-moi, les possibilités d'embauche de ma structure sont contées en plusieurs dizaines de personnes, mais les ministères de tutelle causent tellement de tracasserie que le patron préfère payer le racket pour fonctionner que de faire des embauches. le plus grave, le ministère de l'industrie n'a jamais montré un intérêt pour notre fonctionnement alors que nous sommes une industrie de transformation de matières premières du pays. En un mot, les agents d'un ministère qui n'arrêtent pas de nous visiter, comme d'autres ministères, ont pour seul but de racketter. pas de visite du président du conseil régional, pas de visite du Maire, pas de visite du Préfet, pas de visite des directeurs régionaux, et des visites pour voir nos difficultés, comment y remédier et comment se développer. Que non, on vient juste pour demander de "payer", ou un "service". En tout cas, le chômage de nos frères et sours, ça va continuer. Ce n'est pas un problème de nos responsables, quoique vous pensez le contraire ! vérité
Rédigé par: vérité   le: Lundi 9 Septembre 2019
la vérité, c'est que le racket des fonctionnaires empêche pour beaucoup la possibilité d'embauche conséquent ! d'autres diront que j'exagère, mais croyez-moi, les possibilités d'embauche de ma structure sont contées en plusieurs dizaines de personnes, mais les ministères de tutelle causent tellement de tracasserie que le patron préfère payer le racket pour fonctionner que de faire des embauches. le plus grave, le ministère de l'industrie n'a jamais montré un intérêt pour notre fonctionnement alors que nous sommes une industrie de transformation de matières premières du pays. En un mot, les agents d'un ministère qui n'arrêtent pas de nous visiter, comme d'autres ministères, ont pour seul but de racketter. pas de visite du president du conseil régional, pas de visite du Maire, pas de visite du Prefet, p