Gbagbo arriva dans le sang
fratmat.info - Publié le: 05-09-2019 - Mise-à-jour le: 05-09-2019 - Auteur: Venance Konan
Gbagbo arriva dans le sang
A la suite de mon éditorial sur Arafat DJ et la société ivoirienne, certains lecteurs m'ont reproché de n'avoir pas fait de propositions de solution. Je voudrais dire d'emblée que je ne prétends pas avoir de solutions aux maux de notre société. Je ne crois pas en avoir la qualification adéquate. Pouvoir dire que l'on a mal dans telle partie du corps ne signifie pas que l'on sache nécessairement comment la soigner. Et de façon générale je me méfie de ceux qui prétendent, sans en avoir fait la preuve, détenir les solutions aux problèmes des autres. C'est ainsi que prospèrent tous les gourous, faux prophètes et autres escrocs baptisés « hommes de Dieu ». Tout ce que je peux proposer est des pistes de réflexions auxquelles j'invite tous ceux qui en ont la capacité à participer. C'est ensemble que nous devrions réfléchir, chercher et trouver les solutions à nos maux. Les pages « opinions et débats » de Fraternité Matin sont ouvertes à tous ceux qui ont des propositions à faire. Le débat est ouvert. Concernant la situation de sous-développement de l'Africain de façon générale, j'avais lancé des pistes de réflexion dans mon dernier livre intitulé « si le Noir n'est pas capable de se tenir debout, laissez-le tomber. Tout ce que je vous demande, c'est de ne pas l'empêcher de se tenir debout. » (Editions Michel Lafon). Pour ce qui est spécifiquement de la Côte d'Ivoire, je voudrais partager ici avec vous quelques réflexions que j'ai faites en me plongeant dans notre histoire récente.
Vers la fin du règne d'Houphouët-Boigny, un étudiant du nom de Thierry Zébié, si mes souvenirs sont exacts, avait été tué à coups de cailloux par ses camarades en pleine journée à Cocody pour une histoire de syndicalisme. Je me souviens avoir souligné dans un article publié dans Ivoir'soir, l'ancien quotidien du soir du groupe Fraternité Matin, la gravité de cet acte, parce que c'était la première fois que nous assistions à quelque chose de ce genre dans notre pays. Je ne me souviens pas par contre qu'il y ait eu des arrestations après ce meurtre. Il y eut par la suite le règne de Bédié qui se termina par une nation divisée et un coup d'Etat militaire. Qui s'est demandé comment une telle chose avait pu arriver dans ce pays ? Il y eut le règne des militaires, marqué par de nombreux pillages et assassinats. Ils s'étaient mis à tuer entre autres ceux que l'on appelait les loubards. Je veux bien croire que John Pololo, l'un des loubards les plus célèbres à cette époque, était un bandit de grand chemin. Cela autorisait-il pour autant quelqu'un à le tuer comme un chien, sans jugement ? A la fin de la transition militaire, personne ne se donna la peine de faire le bilan de cette période. Pertes et profits.
Gbagbo arriva dans le sang. Charnier de Yopougon, manifestations réprimées dans la violence, femmes violées à l'école de police, complot de la cabine téléphonique. Tout cela passa aussi par pertes et profits.
Vint la rébellion de 2002. Robert Guéï tué à Abidjan. Des gendarmes froidement tués à Bouaké, les danseuses d'Adjanou, une danse sacrée baoulé, tuées à Sakassou, les escadrons de la mort, le docteur Dakoury-Tabley et le comédien H tués, les personnes enfermées dans les containers jusqu'à ce que mort s'ensuive, les manifestations réprimées dans le sang, le pillage des ressources des zones contrôlées par la rébellion, la FESCI qui mit l'école en coupe réglée, la FESCI qui tua et viola sans se cacher... Tout cela passa encore une fois par pertes et profits.
Pouvait-on s'étonner que notre élection présidentielle tant de fois reportée débouche sur 3000 morts officiellement répertoriés ? Qui se souvient encore de tous ces morts ? Qu'a-t-on fait pour leur mémoire ? Rien, même pas un monument. Signalons que Gbagbo en son temps avait construit un monument pour les morts qui ont jalonné le chemin qui l'avait conduit au pouvoir, mais nous nous sommes dépêchés de le détruire dès que nous en avons eu l'occasion.
A quel moment nous sommes-nous assis pour penser nos maux, dans l'espoir de pouvoir les panser, ne serait-ce qu'avec des mots ? Tout est passé par pertes et profits et à peine le pays avait-il retrouvé un peu de tranquillité que nous avons aussitôt repris notre course effrénée à l'enrichissement. Où croyons aller en cultivant l'impunité ? Où croyons-nous pouvoir arriver, si à aucun moment nous ne faisons le bilan du chemin parcouru, pour chercher à tirer les leçons des difficultés rencontrées ? Où voulons-nous même aller ? Quel est notre objectif ? Quelle société voulons-nous bâtir en passant tout par pertes et profits ? Nous n'avons jamais mené une quelconque réflexion sur ces questions simples. Tant que l'on ne pose pas la question l'on n'aura pas de réponse. Et le résultat restera cette société dans laquelle nous vivons, sans boussole, sans baromètre, sans valeurs, sans éthique, sans morale. Et nos enfants n'arrêteront jamais de nous surprendre désagréablement.
Venance Konan
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Dimanche 8 Septembre 2019
Parler de Bédié et de Gbagbo qui ne sont plus au pouvoir depuis plus d'une décennie est une bonne manière pour Venance Konan de ne pas irriter nos gouvernants, et ainsi de se faire virer de son poste. En effet, Venance Konan n'osera jamais critiquer le gouvernement pléthorique de plus de 50 ministres et secrétaires d'état issu du dernier remaniement. N'est-il pas ridicule d'avoir un Ministère de la Riziculture, en plus d'une Agence pour le Développement de la Riziculture et d'Un Ministère de l'Agriculture? Pourquoi un FER (Fonds d'Entretien Routier), un AGEROUTE, un Ministère de l'Entretien Routier, un Ministère des Grands Projets (routiers et d'Infrastructure) et un Ministère des Transports ? N'est-ce pas ridicule? De cela, Venance Konan ne dit et ne dira aucun mot, car il a peur de perdre son poste de DG du groupe Frat-Mat. Venance Konan n'écrira jamais non plus sur les autres institutions budgétivores qui ne servent à rien telles que la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance, le Grand Médiateur, ou le tout nouveau Sénat.! Oui, écrire encore et toujours sur Bédié qui a quitté le pouvoir il y a 20 ans ou sur Gbagbo qui n'est plus au pouvoir depuis décembre 2010, cela est "sans risque" de déplaire au pouvoir actuel. Voici exposé ici la logique des écrits de Venance Konan.
Rédigé par: Lago Tape   le: Vendredi 6 Septembre 2019
PRECISION: En 2016 par exemple, l'État ivoirien a consacré près de 5 % du PIB au secteur éducatif, ce qui le place parmi les pays africains qui dépensent (le plus) en Education, selon les comparaisons par pays, de la Banque Africaine de Développement et de la Banque mondiale. Malheureusement, les résultats ne sont pas fameux! si on compare la performance des élèves ivoiriens à celle des élèves du Burkina, du Burundi, du Togo ou du Sénégal qui sont des pays qui ont un budget en Education beaucoup plus faible que celui de la Côte d'Ivoire. De cela, Venance Konan n'en parle point!
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Vendredi 6 Septembre 2019
Venance Konan se prend maintenant pour un historien. Ce qui l'intéresse, c'est de ne parler que des erreurs de Bédié que Venance Konan encensait naguère, et qui n'est plus au pouvoir depuis 20 ans.ou alors, c'est sur Gbagbo que Venance Konan s'acharne alors que ce dernier n'est plus au pouvoir depuis 10 ans. Tout cela est fait à dessein pour distraire le peuple et l'empêcher de se focaliser sur la responsabilité de ceux qui sont au pouvoir depuis 10 ans. Venance Konan après avoir insulté ADO au temps où Bédié était au pouvoir, insulte maintenant Bédié puisque c'est ADO qui est au pouvoir. Tout cela, c'est pour se maintenir à la tête du groupe Frat-Mat. Mais la gestion de Venance Konan n'est pas fameuse et Frat-Mat qui fait des pertes, vit des subventions de l'Etat. Dans un autre pays, Venance Konan aurait été viré et remplacé par un gestionnaire plus compétent et visionnaire.
Rédigé par: Lago Tape   le: Vendredi 6 Septembre 2019
Alino: Ce n'est pas parce que Venance Konan écrit bien que ses analyses sont fondées. Que dire alors d'un régime qui laisse le fameux "lycée scientifique de Yamoussoukro" devenir insalubre et pourri, alors que ce régime dépense sans compter pour les funérailles du voyou d'Arafat? En 2016 par exemple, l'État ivoirien a consacré près de 5 % du PIB au secteur éducatif, ce qui le place parmi les pays africains qui dépensent en Education, selon les comparaisons par pays, de la Banque Africaine de Développement et de la Banque mondiale. Toutefois la faible performance des élèves ivoiriens par rapport à la moyenne africaine, a fortiori les pays émergents, est notoire. Les adolescents ivoiriens ne fréquentent pas assez l'école, avec des taux d'abandon et de redoublement élevés, et de nombreux élèves ne sachant pas encore lire et compter convenablement à la fin du primaire. Aujourd'hui, un jeune Ivoirien ne passe en moyenne que 8 ans sur les bancs de l'école alors que les élèves des pays émergents en passent près de 14. Fait encore plus préoccupant, cet écart s'est creusé au fil du temps et la qualité de l'enseignement s'est dégradée. À la fin du cycle primaire, moins de la moitié des élèves ivoiriens possèdent les compétences requises en lecture ou en mathématiques. seulement 63,1 % des élèves ivoiriens achèvent le cycle primaire contre 72,6 % en Afrique et 92,8 % dans les pays à revenu intermédiaire. Et ceux qui terminent le primaire, lisent et calculent moins bien que leurs camarades d'autres pays d'Afrique francophone, avec par exemple un score en mathématiques de 476 en Côte d'Ivoire, contre 594 au Burundi. Un élève du niveau CM2 du Burkina ou du Sénégal lit mieux et parle français mieux qu'un élève Ivoirien du même niveau...Ces retards, qui s'aggravent dans le secondaire, touchent particulièrement les filles (que les enseignants Ivoiriens enceintent allègrement), les enfants vivant en milieu rural et les familles pauvres, creusant ainsi davantage les inégalités.
Rédigé par: Alino   le: Vendredi 6 Septembre 2019
LAGO TAPE , BEUGRE ET FORESTIER, " ON VOUS CONNAIT " POUR TOUJOURS CONTRE ATTAQUER VENANCE KONAN, QUI NE S/EST PAS CACHER DE PREFERER ALASSANE COMME LE MOINDRE MAL ENTRE GBAGBO ET BEDIE. DIFFERENCE ENTRE LES 3 REGIMES:LE DEBLOCAGE DES SALAIRES DEPUIS HOUPHOUET DES FONCTIONNAIRES , ENSEIGNANTS ET MEDECINS / LES INFRASTRUCTURES PONTS ROUTES,LE SMIG A 60 000 FCA MEME SI C/EST SYMBOLIQUE ETC....... A CONTRARIO GBAGBO A SAPER LES FONDEMENTS DE L/ECOLE, SES CAMARADES ET COPAINS ONT DESERTER LES AMPHI ET FACULTER POUR LA COURSE POURSUITE A L/ENRICHISSEMENT FACILE, LES ETUDIANTS ONT ETE TRANSFORMER EN MILICIENS OU CHEFS D/AGORA ET UNE PARTIE EN BROUTEURS. QUANT A BEDIE, POUR LUI C/EST IMPARDONNABLE CAR C/EST LUI QUI A OUVERT LA BOITE A PANDORE. IL FOUTU EN L/AIR TOUT L/HERITAGE DU VIEUX D/APRES SON GRAND FRERE BANNY PAIX A SON AME " BEDIE A CASSE LE CANARI DE BANGUI ET VOUDRAI QU/ON LUI EN REDONNE..." VENANCE BONNE CONTINUATION, HEUREUSEMENT QUE TU N/EST NI DIOULA NI ETRANGER ET LE ARGUMENT QU/IL ONT C/EST "LE TABOURET A CONSERVER".
Rédigé par: Lago Tape   le: Vendredi 6 Septembre 2019
Que dit Venance Konan du sang qui coule toujours alors que (Gbagbo n'est plus au pouvoir depuis 10 ans) ? Ce sang est versé par les criminels "microbes" (enfants et adolescents en conflit avec la loi), mais Venance Konan n'écrit pas un mot ou une ligne de cela. Même le titre est trompeur, vu qu'il s'agit ici de la chronologie des tristes évènements qui ont emmaillé la scène politique ivoirienne (d'Houphouët à ADO).Pourquoi alors avoir titré ainsi l'article "Et Gbagbo arriva dans le sang" en l'indexant comme unique coupable désigné de tous les maux de la Côte d'Ivoire? C'est de la malhonnêteté intellectuelle à l'état pur. Quand Venance Konan n'est pas en train d'insulter Bédié (qui n'est plus au pouvoir depuis 20 ans, c'est Gbagbo que Venanace Konan indexe alors que Gbagbo n'est plus au pouvoir depuis 10 ans. C'est le moyen que Venance Konan a trouvé pour ne pas parler du pouvoir en place depuis 10 ans. Par exemple, Venance Konan n'ose même pas attribuer le fiasco des funérailles coûteuses et excessives de DJ Atafat au gouvernement en place qui a payé toutes les dépenses de ces funérailles honteuses avec l'argent public. Pour Venance Konan, "l'Etat se devait de faire plaisir à une frange de la population souvent oubliée.". L'Etat (qui a dépensé sans compter pour les funérailles du voyou d'Arafat) a oublié (depuis 10 ans) de rénover le lycée scientifique de Yamoussoukro qui est complètement en ruine et délabré. De cela, Venance Konan ne dit pas un seul mot! Bref, Venance Konan, pense, écrit tout juste pour plaire au pouvoir en place et conserver ainsi son "tabouret" de DG de Frat-Mat. Un intellectuel vrai lui écrit pour éveiller les consciences. Venance Konan n'est qu'un vulgaire "mercenaire" de la plume. Hier il encensait Bedie et insultait ADO. Aujourd'hui, il encense ADO et insulte Bédié ou bien blâme Gbagbo pour tous les problèmes actuels de la Côte d'Ivoire. C'est du Venance Konan tout craché!
Rédigé par: Beugré Julien   le: Vendredi 6 Septembre 2019
Et que Dit Venance Konan de ma médiocrité dans laquelle nous a plongée le régime en place? Le RATTRAPAGE est aussi un très Grand Crime. L'endettement à grand échelle sans raison valable est encore plus.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Vendredi 6 Septembre 2019
Pour ce KONAN Venance, Dramane est la solution de tous nos problèmes.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Vendredi 6 Septembre 2019
La rébellion qui a porté certains au pouvoir a été plus sanglante.
Rédigé par: Fognon.   le: Jeudi 5 Septembre 2019
@Vanance. Grand, ton probleme est que tu dis trop de verite. Pour xa, Je te souleve le bras. C'est bien pour les humains qui sont justes mais pas parfaits, les humains qui veulent une harmonie dans la societe. De l'autre cote, c'est l'oppose. Tu les denonces, exposes leurs manques, derailles leur train, coupes leurs routes, rends gluants et glissants leur terrain.... Par consequent, Ils seront derriere toi comme hemorrhoids au lieu d'oeuvrer pour cette harmonie. Voila ce qui se passe. Cependant, est ce que cela doit te decourager, te deterrer de ton objectif? Je crois que non. Continue! A+
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Jeudi 5 Septembre 2019
"de façon générale je me méfie de ceux qui prétendent, sans en avoir fait la preuve, détenir les solutions aux problèmes des autres. C'est ainsi que prospèrent tous les gourous, faux prophètes et autres escrocs baptisés « hommes de Dieu »" écrit le grand éditorialiste de Frat Mat. Bien vu l'artiste ! et j'ajouterais même que c'est ainsi que prospère "ADO Solutions", celui qui encourage et cultive, lui aussi, la médiocrité et l'impunité.
Rédigé par: Delore   le: Jeudi 5 Septembre 2019
Alors que vous faites la chronologie des tristes évènements de la scène politique (d'Houphouët à Alassane), Pourquoi titré l'article''Gbagbo arriva dans le sang'', comme s'il était le seul coupable désigné?
Rédigé par: OUYA   le: Jeudi 5 Septembre 2019
Même s'il y a des brebis galeuses dans la constellation de guides religieux, n'empêche que dieu nous parle tous les jours...
Rédigé par: Jacques   le: Jeudi 5 Septembre 2019
Vraiment bien dit. Ou allons nous ? comment? avec qui? avec quoi? Nous nous nous comportons comme si notre peuple n'a pas d'histoire. Jamais nous n'interrogeons le passé. Cupidité, malhonnêteté,fainéantise, sont les mots qui nous caractérisent les plus. Les diseurs, on en a beaucoup, moi je cherche les faiseurs pour faire avec eux.