Corruption en Côte d'Ivoire : Voici les vrais chiffres qu'on vous cache
lebanco.net - Publié le: 22-08-2019 - Mise-à-jour le: 22-08-2019 - Auteur: Assane Niada
Corruption en Côte d'Ivoire : Voici les vrais chiffres qu'on vous cache
Peu d'informations filtrent en Côte d'Ivoire sur l'état de la corruption. L'organe étatique en charge de la lutte contre ce fléau, la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance, est, en effet, peu bavarde sur les actions qu'elle mène en vue, sinon de juguler le fléau, du moins d'en minimiser la portée. Comme si elle avait quelque chose à cacher. De sorte que l'opinion a une perception du niveau de la corruption peu flatteuse pour les autorités ivoiriennes.
Pourtant, la réalité est tout autre. Si l'on en croit les chiffres communiqués par la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance, les efforts fournis, depuis quelques années, par le gouvernement ivoirien pour juguler ce fléau semblent payants. De fait, apprend-on, «sur la période de 2013 à 2018, la Côte d'Ivoire a été classée parTransparency International parmi les 3 pays qui ont réalisé les meilleurs progrès au monde. Ces pays sont l'Argentine(+8 points), la Côte d'Ivoire(+8 points), la Guyane(+ 9 points) ».
Depuis 2012, la Côte d'Ivoire fait partie des 20 pays ayant « considérablement amélioré leur score ». Elle a, en effet, gagné 8 points et est de ce fait passée de la 136e place à la 105e en 2013. Mieux, sur les 35 pays dans lesquels ont été réalisées les récentes enquêtes de Transparency  International sur la corruption, la Côte d'Ivoire vient en 8e position et en première position par rapport à tous les pays qui ne sont pas au nombre des 7 meilleurs.
Quant au taux de 40%, représentant le nombre de personnes interrogées, qui estiment que la corruption a flambé en 2019, il était déjà à ce niveau depuis 2016. « Il n'a donc pas évolué depuis 4 ans », souligne l'organe en charge de la lutte contre la corruption en Côte d'Ivoire. Qui souligne : « La Côte d'Ivoire, qui a un taux de 40%, se situe donc juste après les 7 pays figurant sur la liste des meilleurs scores ».
Ces chiffres, produits par l'extérieur, apparaissent comme des indicateurs des performances accomplies par le gouvernement ivoirien en matière de bonne gouvernance. Ce qui fait dire à la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance que « nous n'avons donc pas un niveau alarmiste en ce qui concerne la corruption ». Peut-être aurait-il fallu le dire en premier en communiquant régulièrement sur ces données au lieu de s'inscrire dans une logique de réaction.
Assane Niada 
 
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Samedi 24 Août 2019
"Bismark" dans les pays "corrects", l'Etat n'offre rien, pas plus que Gon ou qui que ce soit. L'Etat fait son travail, il fait ce qu'il a à faire, la construction d'infrastructures fait partie du travail de l'Etat et de la vie normale du pays, et les inaugurations se font sans lustre particulier. Les présidents lancent des grands travaux, et il est fréquents qu'ils ne soient terminés qu'après la fin du mandat du dit président et soient inaugurés par le président suivant, éventuellement du bord politique opposé, sans pour autant qu'il en tire des bénéfices politiques. C'est sans doute à cause de cette propension à s'approprier des bénéfices indus de fonctions publiques qu'il y a autant d'agitation à l'approche des élections, notamment en ce qui concerne la composition de la CEI, qui provoque tant de remous. Dans un pays démocratique adulte, il n'y a pas de commission ad hoc, c'est le Ministère de l'Intérieur qui organise les élections et qui est garant de leur sincérité, et personne n'en est chagriné. Mais dans un Etat aussi corrompu que la Côte d'Ivoire, tout est sujet à palabres. Et quand on est dans les palabres, on ne travaille pas, on n'avance pas, on reste "submergé"... donc la fameuse "émergence" n'est qu'un lointain miroir aux alouettes.
Rédigé par: Bismark   le: Vendredi 23 Août 2019
@Forestier de Lahou, bien vu.Depuis un certains temps, Amadou Gon rivalise avec ADO en matiere de don qux population. Subitement il est devenu genereux et tres riche pour offrir. Sur lequel de ses compte il tire cet argent. On corrompt la population pour avoir ses intentions de vote. Et le candidat de l'opposition qui n'a pas acces au grenier public pour faire des dons, que fait-il? Dans les bons pays, c'est l'Etat qui offre et non un homme fut-il chef de l'Etat. Et si c'est le cas, c'est que c'est vraiment de son compte que l'argent est sorti. On ne prend pas l'argent de l'Etat pour faire des realisation et dire que c'est Amadou Gon qui a offert. C'est une insulte a la population. C'est du vol. Vous realisez quelque chose avec l'argent du contribuable au profit du contribuable et vous vous en attribuez la paternite. C'est malsain. QUE DIEU NOUS AIDE.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Vendredi 23 Août 2019
Exemple simple : Quand on dit, ou quand les journalistes et communicateurs en chef écrivent "X... (Président, Ministre, ou épouse de.. etc.) offre .... (hôpital, centre de santé, commissariat, pont, route, électricité, etc...), c'est de la pure corruption au sens de la définition de Transparency International : "l'abus d'une fonction publique au bénéfice d'intérêts privés". Et malheureusement, on vit cela au quotidien !
Rédigé par: Brou   le: Vendredi 23 Août 2019
Pauvre Côte d'Ivoire. Quelle corporation administrative où il faut se faire servir sans débourser de forte somme d'argent ? Concours, paraphe, extrait de pièces, Même se faire affecter après être admis !
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Vendredi 23 Août 2019
Bi Michel: C'est faux, ce que tu écris "la corruption, ce n'est pas la société civile, c'est bel et bien d'abord, le gouvernement". En effet, ce n'est pas la société civile qui détourne les deniers publics. Transparency International(TI) définit la corruption comme étant l'abus d'une fonction publique au bénéfice d'intérêts privés. C'est cette utilisation abusive du pouvoir à des fins individuelles que vise à éradiquer l'indice de Transparency International. L'IPC permet de classer les pays en fonction du degré de corruption perçue chez leurs fonctionnaires et leurs responsables politiques. le récent audit de l'Agence nationale de régulation des marchés publics( Anrmp) a montré beaucoup de dérives dans l'attribution des gros marchés d'infrastructures. C'est pourquoi d'ailleurs, les ivoiriens constatent que leurs routes bitumées sont "biodégradables" et n'ont donc pas la durée de vie normale d'une route (selon les normes internationales). Nos routes ivoiriennes financés à coup de milliards de CFA d'endettement disparaissent à la première saison des pluies.
Rédigé par: BI MICHEL   le: Jeudi 22 Août 2019
la corruption c'est la société et non le gouvernement sinon aucune solution ne sera trouvée
Rédigé par: Bismark   le: Jeudi 22 Août 2019
@Mahmoud, j'apprecie ta suggestion et c'est une piste. Il faut eduquer la population a renoncer au recours a la facilite. Mais pour cela il faut un acte volontariste de lutte contre la corruption de nos autorites a commencer par le premier responsable qui doit donner l'exemple et en faisant de sorte que ses proches collaborateurs soient des exemples. Par exemple au debut de son mandat, le PRADO a demi Bictogo pour l'affaire des dechets toxique. On pensait qu'il allait continuer sur cette lancee en faisant engager des poursuites judiciaires contre lui pour que cela serve d'exemple. Mais, pousse par le desir de se maintenir au pouvoir, il a plutot prefere la compromission, le clientelisme, le clanisme, le tribaliste, le nepotiosme et son mot fameux, le RATTRAPAGE et lui meme s'est finalement embourbe avec un budget de souverainete collossale gere de maniere familiale. Il faut simplement que le President fasse faire des audits annuels des Ministeres et sanctionner. Les Ministre auront peur de couvrir des collaborateurs indelicats, ceux-ci veilleront sur leurs subalternes et ainsi de suite. Tant que le Chef supreme ne prend pas l'engagement d'en finir, toute theorie restera un simple voeu pieux sans contenance. Aujourd'hui les concours dans les grands pays sont informatises. Les impretrants composent a la minute ils ont leur resultat a la machine. On peut importer ce savoir pour eviter la trop grande intervention de l'homme dans les resultats. Gnanmien Konan a voulu essayer quelque chose de ce genre, mais cela n'arrange pas les rattrapeurs, ils l'ont degommer en l'envoyant a l'enseignement. Voila, le mal est profond mais peut etre resolu par la seul volonte d'une personne, LE CHEF DE L'ETAT.QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: Mahmoud   le: Jeudi 22 Août 2019
Pour lutter efficacement contre la corruption, faudrait-il que les ivoiriens meme sachent ce qu'on appelle corruption. Le fleau est tellement ancre dans les habitudes que cela apparait normal aux yeux des gens. Pour moi , donc,une lutte efficace contre la corruption doit debutter avec la reeducation des populations sur des choses simples comme le respect des lois, le respect de l'ordre dans les rangs et la denonciation de la corruption.
Rédigé par: Bismark   le: Jeudi 22 Août 2019
Que nous veut demontrer cet article. Que Transparency International ment, ou quoi? Et puis ils n'ont pas honte. 40 pour cent c'est le chiffre en 2016 n'a pas evolue. Donc on se complait dans ce taux de corruption alors? Le contribuable paie des gens, une institution a ete creee pour lutter contre un fleau et depuis 4 ans, on n'evolue pas et on n'ose presenter cela comme un trophee de guerre. Qui ne sait pas que l'Administration est minee par la corruption? Notre Constituition que nous avons imposee aux Ivoiriens demande la declaration de patrimoine. Quelle independance votre Haute Autorite pour la Bonne Gouvernance a eu a ce jour pour amener nos Autorites, a commencer par le Grand Chef, qui se doit de donner l'exemple, a se conformer a cette exigence constitutionnelle. Et vous vous plaigner des revelations de Transparency Int. Le Fait meme de n'etre pas capable d'amener nos Autorites a declarer leurs biens est le premier signe de la corruiption. Nos Institutions n'existent que de nom. Avant hier un Nigerian a ete arrete dans un pays asiatique avec un passeport ivoirien...comment cela peut-il etre possible? Les concours sont truques au profit du rattrapage, les marches de gre a gre au profit des connaissances qui creent des entreprises fictives en 2 heures pour arracher des marches a des multinationales experimentees. Notre compatriote Bictogo qui est passe expert dans l'obtention de marche de gre a gre a pense que le Senegal est la Cote d'Ivoire. Resultat un marche qui lui a ete accorde pour la construction d'une universite, lui a ete gentillement arrache par Makhy Sall, qui lutte pour le developpement de son pays avec des infrastructures qui resistent au temps. Pa nos infrastructures biodegradables qu'on voit par ici...QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Jeudi 22 Août 2019
Tout niveau de corruption supérieur à ZERO doit être considéré comme alarmiste. En la matière, ce qu'il faut, c'est TOLERANCE ZERO sinon rien. Et là, on voit bien que nos autorités ont opté pour "rien" ! Et avec un discours du genre "tout va très bien Madame la Marquise !" que ne renierait pas l'artiste Bruno Koné. "Dormez, braves gens, dormez !"
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Jeudi 22 Août 2019
"Les effets les plus visibles de la corruption", du fait du détournement des deniers publics, sont par exemple "une santé et une éducation de mauvaise qualité" en Côte d'Ivoire. D'ailleurs les expatriés et les ivoiriens de la haute société ne se soignent jamais dans les hôpitaux publics ivoiriens et n'envoient jamais leurs enfants dans les écoles publiques ivoiriennes. La Côte d'Ivoire a mis en application en 2012 la Convention de l'Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption, et mis en place une Haute Autorité pour la bonne gouvernance, mais celle-ci n'est pas indépendante et n'a jamais produit de rapport annuel comme elle devait le faire (pour détailler tous les cas de corruption constatés et les dossiers de corruption dont elle s'est saisie). Bref!
Rédigé par: Lago Tape   le: Jeudi 22 Août 2019
Qu'est-ce que cela veut dire de ne pas avoir un niveau de corruption "alarmiste" ? Est-ce qu'on peut effectuer dans ce pays une simple démarche administrative (sans devoir recourir à la "petite corruption") pour que cela aille plus vite ? Combien de taxis communaux (Warren) roulent ici à Abidjan sans satisfaire les conditions minimales de la "visite technique" ? (En effet, ces taxis jaunes sont sans phares, sans clignotant et fument comme des chaudières, mais (comme par miracle) ont tous les papiers de la visite technique en règle. Corruption dans "la passation des marchés publics", dans "les opérations de dédouanement", mais aussi dans "les concours de recrutement de la fonction publique", "l'impunité" règne en matière de corruption. La corruption en Côte d'Ivoire est devenue un phénomène banal qui s'est transformé en une culture dont les effets, bien qu'étant perçus par une catégorie sociale comme un moyen d'atténuer la pauvreté, demeurent un facteur qui freine le développement de l'économie. Au niveau du transport routier, le binôme policier/transporteur pense que la corruption est un acte de solidarité et de survie. Loin de cette appréciation, la corruption demeure un facteur de la pauvreté à cause du caractère sélectif et inéquitable de la redistribution des retombées. Bref, ne soyons donc pas surpris que la 10è édition du baromètre de la corruption globale en Afrique dénommée "Global corruption barometer Africa 2019 « citizens views and experiences of corruption » note que plus de 40% de la population ivoirienne pense que la corruption a augmenté dans le pays. Un chiffre statique depuis 2016...
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Jeudi 22 Août 2019
Ne nous blaguez pas, on sait très bine ce qui se passe.