Décès de Dj Arafat : Des obsèques nationales pour le Pape du Coupé-décalé
lebanco.net - Publié le: 13-08-2019 - Mise-à-jour le: 14-08-2019 - Auteur: Jeremy Junior
Décès de Dj Arafat : Des obsèques nationales pour le Pape du Coupé-décalé
Au lendemain du décès de DJ Arafat, des réactions continuent d'évoquer sa mémoire. Interrogé sur Rfi, le mardi 13 août 2019, le ministre de la Culture, Bandama Maurice, promet des obsèques nationales.
 
Bandama Maurice ( ministre ivoirien de la Culture) : « Nous allons célébrer l'artiste »
 
« Arafat était une icône du coupé-décalé, ont il était un des porte-étendards. Nous demandons à tous ses fans et mélomanes de garder leur calme. Nous nous organiserons pour célébrer l'artiste. Un artiste ne meurt jamais. Le corps est peut-être inerte mais l'artiste, lui, vit toujours. La meilleure façon de pleurer Dj Arafat, c'est de le célébrer, de faire en sorte que sa mémoire vive et que nous puissions continuer son ouvre »
 
Juliette Sylvie (Productrice de l'émission ''Les zones urbaines'' de Rfi : « Arafat est l'incarnation du ''coupe-décalé »
 « Il est le coupe-décalé. Il est l'incarnation du coupe-décalé c'est un pléonasme. Arafat- ''coupe-décalé'', c'est la même chose. Je dirai qu'en plus d'autres artistes, il a donné une renommée internationale au ''coupe-décalé''(.) il a créé un style musical (...) Ce style musical dépasse les frontières de la Côte d'Ivoire, ensuite il dépasse les frontières de l'Afrique. Il dépasse même les frontières du monde francophone. Au point où aujourd'hui on entend Arafat en Asie, aux Etats-Unis, dans les Caraïbes, en Amérique du sud. (.) Arafat, c'est une star internationale. Il est toujours plus, plus créatif. Il a fait un tas de featuring, de collaborations. Il bossait, il dormait deux heures par nuit. Il était dans son studio. Et il fallait qu'il fasse mieux, qu'il créé plus encore. Il créait des danses, il créait des mouvements. Celait a créé des raz-de-marée musicaux artistiques. Tout le monde finissait par copier son style musical. (.) Ca c'est la force d'Arafat ».        
L'artiste nigérian Davido , sur twitter : « Je ne peux toujours pas croire que tu es parti ».
 
Propos recueillis sur Rfi par Jeremy Junior
Rédigé par: Stroumpf   le: Vendredi 16 Août 2019
Le style de vie d'Arafat n'était pas du tout un exemple pour la jeunesse ivoirienne et africaine. En effet, que va-t-on célébrer si on octroie des funérailles nationales à DJ Arafat? S'agit-il de célébrer ses frasques? (Conduite de moto sans casque et, en étant saoulé et drogué? Violences conjugales, bagarres de rue, insultes vulgaires à sa propre mère, faux bonds dans les concerts, avilissement des femmes (venir dire sur les réseaux sociaux:" j'ai baisé la femme qu'Ariel Shenel a dotée comme une "tchoin".). Il y a beaucoup de gens biens qui méritent des funérailles nationales et qui ne les ont pas eues. (Il y a par exemple beaucoup de médecins, sages-femmes et infirmières qui ont eu des carrières exemplaires et qui ont sauvé de nombreuses vies humaines. ), beaucoup d'instituteurs et de professeurs qui ont formé plusieurs générations d'élèves et étudiants.Il y a beaucoup de gendarmes et de policiers qui ont été tués dans l'exercice de leurs fonctions par des bandits et on ne leur a pas octroyé des "funérailles nationales"... NON JE NE CROIS PAS QUE DJ ARAFAT MERITE D'AVOIR DES FUNERAILLES NATIONALES
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 14 Août 2019
Quand j'entend parler d'obsèques nationales pour ce qui n'est qu'un mauvais garçon dont les bêtises ont fini par lui être fatales, ça me fait pleurer. Et quand je vois son actualité figurer à la rubrique "Culture", au lieu de la rubrique "People", ça me fait mal au ventre. C'est le symbole personnifié de la décadence morale et intellectuelle qui touche la CI depuis les années 2000, qui a culminé sous Gbagbo avec la "splendeur" de la rue Princesse, et qui, finalement, continue à prospérer de plus belle ici et maintenant. Voilà dans toute sa splendeur l'apologie de la médiocrité, le culte de la délinquance banalisée étalées au grand jour, et tout cela, sous le couvert de certaines "autorités" qui ne craignent pas de se déconsidérer aux yeux de la planète entière. Comme chantait si bien Brassens : "Trompettes de la Renommée, vous êtes bien mal embouchées" !
Rédigé par: Le Motard   le: Mardi 13 Août 2019
« Je vais commencer par nous poser une question: en tant que motard, quelles sont les valeurs qui doivent nous caractériser? A mon avis il y a deux valeurs essentielles que nous devons cultiver pour mériter d'être appelé motard sinon nous ne serons rien d'autre que des vaniteux. Ces valeurs sont L'HUMILITÉ et la discipline (surtout la discipline de groupe) ». « Un motard, un vrai doit être conscient du danger que représente sa passion et prendre ses précautions en conséquences, autrement il n'est qu'un cadavre en sursis. D'aucuns me diront que c'est son destin et mettre l'accident mortel de DJ Arafat sur le dos de la fatalité. Je n'ai rien contre ceux qui voient les choses sous cet angle, mais sachons que quand quelqu'un se fait emporter par son inconscience, il part seul dans sa tombe mais fait souffrir beaucoup de personnes autour de lui, et c'est le cas de notre YOROBO INTERNATIONAL. Soyons fous sans être inconscients Courage, courage et plus jamais ça dans nos rangs ».
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Mardi 13 Août 2019
Les conditions ou les circonstances de la mort de DJ Arafat sont "pédagogiques" et peuvent enseigner la jeunesse ivoirienne sur les comportements à ne pas avoir: Conduite de moto en excès de vitesse (sans casque) et en état d'ébriété et sous influence de la drogue. Bref, ce sont autant de choses qu'on doit sans cesse répéter aux jeunes de ne pas faire, car cela tue. L'alcool et la drogue au volant ou à moto doivent être bannis. La conduite d'une moto sans casque aussi, doit être bannie du comportement de nos jeunes ivoiriens.L'excès de vitesse à moto ou en voiture doit être également banni. Paix à son âme!
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Mardi 13 Août 2019
Il faudrait le répéter à tous les jeunes de Côte d'Ivoire: on ne doit pas conduire (à très vive allure) une moto sans casque ou une voiture (sans ceinture de sécurité à l'avant) en état d'ébriété ou sous l'effet de la drogue (cocaïne, amphétamines.).On devrait appeler une telle Loi (la loi DJ Arafat).