Qui était Dj Arafat ?
lebanco.net - Publié le: 13-08-2019 - Mise-à-jour le: 13-08-2019 - Auteur: Jeremy Junior
Qui était Dj Arafat ?
DJ Arafat, l'artiste du ''coupe-décalé'' que la Côte d'Ivoire pelure depuis le lundi 12 août, s'appelait à l'état civil Houon Ange Didier. Il a vu le jour le 26 janvier 1986 dans la commune de Yopougon. C'était le fils de deux artistes, en l'occurrence feu Houon Pierre, musicien et la chanteuse Tina Spencer.
C'est en 2004 qu'a commencé la carrière de DJ Arafat, qui a d'ailleurs eu plusieurs pseudonymes, entre autres, Yôrôbô, Commandant Zabra, Sao Tao le Dictateur, Termistocle", "Zeus", "Double Koraman".
Au cours de cette carrière de 15 ans, l'artiste du coupe-décalé, a produit 9 ouvres discographiques, au nombre desquelles figurent des albums et des singles.
Le morceau qui a propulsé ''Yôrôbô'' et l'a inscrit pour de bon son nom dans le milieu du ''coupé-décalé'' est intitulé ''Hommage à Jonathan''. Figurant sur son album ''Renaissance'', le morceau en question est un hommage que le chanteur a rendu à Jonathan, l'un de ses amis qui a quitté le monde des vivants de manière tragique.   
DJ Arafat n''était pas marié. Concernant le sujet, il a affirmé sur les réseaux sociaux : « Pour l'instant, je n'ai pas de go, pas de copines, je n'ai personne». Il soutient être  « bien comme ça dans son coin ». Il avait pourtant trois enfants. Si l'on s'en tient aux informations qu''il a publiées sur la toile, on note qu''il a eu trois gosses dont deux garçons et une fille, à savoir Houon Mael,  Houon Lachoina et Houon Ezekiel. « Voici mes seuls et vrais enfants pour l'instant et je les aime de tout mon Cour  », mentionne-t-il sur les réseaux sociaux.
La carrière de DJ Arafat a été émaillée de petites brouilles amicales avec Debordo Leekunfa sans plus. D'ailleurs, aussitôt après l'accident, ce dernier a écrit sur la toile : « Loin de nos clashs, au grand jamais je ne souhaiterai ton mal car nul n'est à l'abri d'un quelconque malheur. Il n'y a que Dieu seul qui contrôle tout. Je lui dis merci aussi. Merci pour sa main qu'il continue de poser sur ta vie ».
Hélas, le voeu de Debordo Leekunfa ne sera pas exaucé. Dieu a décidé de rappeler à lui, le lundi 12 août, au lendemain de la fête de la Tabaski, celui qui aura incontestablement marqué le monde du coupe-décalé pendant près de 15 ans.
 Jeremy Junior
 
Rédigé par: Leclerci   le: Mercredi 14 Août 2019
Un artiste,c'est aussi des frasques prenez le tel qu'il est.qu'on le veuille ou pas,il ne laisse personne indifférent.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 14 Août 2019
Quand j'entend parler d'obsèques nationales pour ce qui n'est qu'un mauvais garçon dont les bêtises ont fini par lui être fatales, ça me fait pleurer. Et quand je vois son actualité figurer à la rubrique "Culture", au lieu de la rubrique "People", ça me fait mal au ventre. C'est le symbole personnifié de la décadence morale et intellectuelle qui touche la CI depuis les années 2000, qui a culminé sous Gbagbo avec la "splendeur" de la rue Princesse, et qui, finalement, continue à prospérer de plus belle ici et maintenant. Voilà dans toute sa splendeur l'apologie de la médiocrité, le culte de la délinquance banalisée étalées au grand jour, et tout cela, sous le couvert de certaines "autorités" qui ne craignent pas de se déconsidérer aux yeux de la planète entière. Comme chantait si bien Brassens : "Trompettes de la Renommée, vous êtes bien mal embouchées" !
Rédigé par: Lago Tape   le: Mardi 13 Août 2019
La vidéo avait suscité un vif émoi au début du mois d'avril 2012. Et pour cause : on y voit DJ Arafat, passablement énervé, briser des assiettes sur la tête d'une jeune femme avec une froideur qui laisse d'autant plus pantois. Les réactions à ces images ne se sont pas fait attendre: violentes, comme cette une d'un magazine ivoirien montrant le visage ensanglanté de la victime - un photomontage, assure l'artiste, dans une séquence filmée où les excuses laissent vite la place à la théorie d'un complot contre lui. Au début des années 2000, Douk Saga a ouvert la voie du coupé-décalé. Cette musique s'est vite étendue aux maquis branchés d'Abidjan et des capitales des pays voisins.Douk Saga, disparu en 2006, a donné le ton: un hédonisme revendiqué, assumé. Ces compagnons de route ont repris le flambeau, avec ce qu'il faut de provocation. Dans les noms de scène, d'abord, qu'ils empruntent à des terroristes.: Mollah Omar (devenu Molare), Abou Nidal. Arafat ne déroge pas à la règle. Le patronyme du leader palestinien emblématique de l'OLP se retrouve maintenant associé aux dancefloors d'Abidjan et d'Afrique, curieuse évolution de l'histoire ! "Je m'appelle Houon Ange Didier, et je suis le fils d'un musicien et d'une mère musicienne. Quand on me parle de mélodie, ça me fait rigoler"...Du côté paternel, Pierre Houon peut se prévaloir d'avoir été l'un des premiers à obtenir un disque d'or dans son pays, en 1979, en duo avec Albert Doh. Ingénieur du son en studio et en live. Il est aussi celui qui a trouvé sur son clavier la sirène de police en introduction du tube Brigadier Sabari d'Alpha Blondy. Du côté maternel, le personnage est haut en couleurs. "Tina Glamour/Spencer" arrose un vigile de son urine et le gifle avec son slip !", titrait un magazine à sensation ivoirien en août 2011. Tina Glamour a fait de la provocation sa marque de fabrique. Et, transmis ce trait de caractère à son fils. Ne dit-on pas que "le fruit ne tombe jamais loin de l'arbre"?
Rédigé par: WT   le: Mardi 13 Août 2019
Que son âme repose en paix.
Rédigé par: Lago Tape   le: Mardi 13 Août 2019
Paix à son âme!