Affaire 46 Ivoiriens arrêtés en Tunisie : Abidjan proteste contre le traitement infligé à ses ressortissants
lebanco.net - Publié le: 10-08-2019 - Mise-à-jour le: 10-08-2019 - Auteur: J.S.Dagou
Affaire 46 Ivoiriens arrêtés en Tunisie :  Abidjan proteste contre le traitement infligé à ses ressortissants
Dans l'affaire des 46 Ivoiriens arrêtés en Tunisie, le gouvernement ivoirien, à travers son ministre de l'Intégration africaine, Ally Coulibaly, a réagi, le vendredi 9 août 2019. Selon un communiqué dudit ministère, la Côte d'Ivoire a saisi l'Organisation Internationale pour les  Migrations (OIM), pour la localisation de ses ressortissants. Ensuite, le Secrétaire Général des Affaires Etrangères SEM Daouda Diabaté a exprimé son mécontentement au Chargé d'affaires de l'ambassade de Tunisie en Côte d'Ivoire. 
Le Secrétaire Général dudit ministère s'est insurgé contre le fait que, « ...malgré les excellentes relations d'amitié et de coopération qui ont toujours existé entre la Côte d'Ivoire et la Tunisie, de tels traitements sont réservés, de façon récurrente, aux ressortissants ivoiriens en Tunisie. ».
Tout en indiquant l'attachement qu'il porte à l'état de ses ressortissants, le gouvernement ivoirien a annoncé une mission « incessamment » en Tunisie afin de trouver «  un dénouement heureux » à cette situation, précise le communiqué.
Pour rappel, c'est dans la ville de Sfax (270 Km de Tunis) que ces ressortissants ivoiriens ont été arrêtés et 36 parmi eux « convoyés par la police locale dans le désert  à la frontière Tuniso-libyenne, dans une zone militarisée».
 
J.S.Dagou
 
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mardi 13 Août 2019
Extraits choisis du racisme ordinaire : - "Moi je ne suis pas raciste mais je n'aime pas les noirs..." - "Moi je ne suis pas raciste, mais que chacun reste chez soi et ça sera mieux..." - "Moi je ne suis pas raciste mais mon pays ne peut pas accueillir toute la misère du monde..." etc. etc. C'est anodin, banal, insidieux, et personne ne s'en offusque plus que ça.
Rédigé par: Hendouda Bensoussa   le: Lundi 12 Août 2019
Se demander si les Tunisiens sont racistes, c'est absurde, car la plupart diront : «Non, moi ? Jamais». Ils le disent par hypocrisie ou pour autre chose. Le racisme existe bel et bien depuis des décennies dans notre pays, mais il était jusque-là un immense tabou. En 2011-2012, l'avocate Raja Haj Mansour, a entamé une compagne de diffamation contre Néjiba Hamourni, présidente du syndicat des journalistes. L'avocate a comparé la journaliste à un singe! Celle-ci est traitée de «vieille noire» dans le journal en langue arabe Al Massa. Néjiba a déposé une plainte pour racisme mais l'histoire n'a pas eu de suite. Les exemples n'en finissent pas, le racisme est mis en évidence envers les noirs étrangers comme les subsahariens qui viennent pour faire leurs études en Tunisie. En Tunisie, on ne trouve pas des gens haut placés (de couleur noire) dans les postes de direction, dans la haute administration tunisienne ou dans les affaires (à la tête des grandes entreprises tunisiennes). On ignore encore les personnes qui portent plainte pour dénoncer des actes de racisme. Et le mariage mixte ! Il est plus que tabou. Pour l'anecdote, la phrase qui revient souvent quand on parle de racisme est la suivante : «Demander à quelqu'un s'il est raciste, il vous répondra évidemment que non; demandez-lui s'il pourrait épouser une ou un noir(e), sa réponse sera non». (Mais en cachette, les tunisiennes aiment bien se faire baiser par les étudiants noirs et les diplomates noirs en poste en Tunisie. Les hommes tunisiens aussi raffolent de copines noires.)
Rédigé par: Youssouf Kouame   le: Lundi 12 Août 2019
J'ai vécu presque 3 ans en Tunisie où j'y travaillais pour la BAD (Banque Africaine de Développement). C'est vrai que les tunisiens sont foncièrement racistes et complexés envers les africains subsahariens (dont les tunisiennes raffolent). Cela crée ainsi ce genre de situations où les noirs sont systématiquement attaqués et bastonnés par des tunisiens en bandes armés de couteaux et de gourdins. Imaginez-vous que vous rencontrez des tunisiennes en boîte de nuit qui vous invitent à danser le "zouk" avec elles, et qu'à la sortie (de boîte), des tunisiens armés de gourdins et de couteaux vous attendent.J'ai dû mon salut (plusieurs fois) au fait que je suis un pratiquant de haut niveau des arts martiaux. (Ayant aussi effectué mon service militaire dans l'Armée française, j'ai été exposé au combat de rue, contre plusieurs adversaires à la fois). Je n'hésitais donc pas (pour me défendre) en situation de légitime défense, à frapper (mal) les voyous tunisiens qui m'agressaient: (bras cassés, clavicules cassées, nez cassés . c'était mon "spécial" d'autant plus que les hurlements de ceux dont je cassais les bras ou la clavicule dissuadaient les autres agresseurs. Mon autre protection était ma couverture diplomatique (laissez-passer BAD), vu que je travaillais en Tunisie pour la BAD. Je dois aussi remercier les services de sécurité de la BAD, prompts à intervenir, disponibles sur appel 24 heures sur 24. Les services de sécurité se dépêchaient sur les lieux en prévenant la Police tunisienne.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 12 Août 2019
Le terme "croissance non inclusive" n'est qu'un euphémisme apparenté au langage diplomatique. La vérité c'est qu'il s'agit d'une croissance EXCLUSIVE, au seul bénéfice exclusif de quelques affairistes politisés.
Rédigé par: Salama Ba   le: Lundi 12 Août 2019
La même rengaine sur la croissance
Rédigé par: papus   le: Lundi 12 Août 2019
Le Pr des Ivoiriens en TUNISIE a ete assassine sauvagement et enterre en catimini a OUME l'annee derniere,voila encore un autre fait qui met en relief le mauvais traitement inflige a nos compatriotes dans ce pays Pourquoi ne pas appliquer le principe sacro-saint de la reciprocite en diplomatie en renvoyant toutes ces Entreprises Tunisiennes dans leur pays ?
Rédigé par: Salama Ba   le: Dimanche 11 Août 2019
Oui, les fruits de la très forte croissance ivoirienne sont très mal distribués. Ces fruits de la croissance sont doux pour une minorité et amers pour la majorité. C'est la définition même de "croissance non inclusive". Du fait de ces inégalités flagrantes en Côte d'Ivoire, les migrants ivoiriens sont refoulés et torturés (ou réduits en esclavage) en Tunisie et aussi en Algérie, Maroc, Lybie. Les jeunes femmes ivoiriennes elles sont violées en toute impunité par les voyous magrébins. Fouss: Il ne s'agit pas d'un simple imbroglio diplomatique entre la Tunisie et la Côte d'Ivoire. Cet incident pose le problème de savoir pourquoi tant de jeunes ivoiriens se retrouvent illégalement en Tunisie et en situation de refoulement? Alors qu'on nous rabâche tous les jours la même rengaine sur l
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Dimanche 11 Août 2019
Fouss: Il faut aller au fond des choses. Pourquoi est-ce que de façon récurrente, de nombreux jeunes ivoiriens se retrouvent en situation illégale sur le sol tunisien? (ce qui fait qu'ils sont maltraités par les Autorités tunisiennes)? (Pourquoi cela?). Si tout allait pour le mieux en Côte d'Ivoire (forte croissance, bilan économique "inattaquable" et émergence.), de nombreux jeunes ivoiriens ne fuiraient pas leur beau pays pour se retrouver (maltraités)dans le désert tunisien ou lybien. Disons-nous la vérité entre ivoiriens!
Rédigé par: Bismark   le: Dimanche 11 Août 2019
Voila ce que je ne cesse de dire ici Pendant qu'on nous chante qu'on a une croissance soutenue de presque 10 pourcent, de quoi faire rougir de jalousie la grande Chine et qu'on dise aux ivoiriens qui regardent encore la RTI qu'on a travaille en 8 ans plus que Houphouet, Bedie, Guei et Gbagbo rassambles, les ivoiriens fuient leur pays et preferent la mort en mer mediterranee et dans le desert du sahara ou subir l'esclavage et les deportationS dans des endroits desertiques, comme ce spectacle qu'on nous peint ici. Il faut etre naif pour croire a une croissance ivoirienne. Les Institutions de Bretton Woods sont des politiciens. Les experts qui viennent recoivent souvent des malettes de billets verts pour cacher la verite. Un tel scandale a eu lieu, se me semble, au Senegal dans les annees passees. Ils disent que tout va bien, mais des que vous perdez le pouvoir, les memes viennent dire que l'economie est qu bord du gouffre. On a eu l'exemple au Ghana apres le depart de John Kuffor. On nous construit des routes et ponts biodegradables qui ne durent que le temps d'une saison seche et on vient dire qu'on a travaille en 8 ans plus que durant les 50 ans d'existence de la Cote d'Ivoire. N'est-ce pas une injures a la memoire d'Houphouet, pere batisseur de la Cote d;Ivoire moderne. Mais tout le monde s'accorde pour dire qu'au temps d'houphouet, les Ivoiriens n'aimaient pas sortir, parce qu'ils avaient le bien-etre chez eux. Alors pourquoi avec toutes cette richesse les Ivoiriens fuient? Pourquoi les investisseurs locaux fuient vers le Senegal qui se rejouit que les investissements ivoiriens sont en tete au Senegal? On tue et decourage l'investissement et PME locaux. Avec cela on pense construire une economie forte et inclusive? De toutes les facons, il faut les naifs du RDR pour gober cela. Combien d'ivoiriens arrivent aujourd;hui a s'offrir deux repas par jour? QUE DIEU NOUS AIDE.
Rédigé par: Fouss   le: Samedi 10 Août 2019
Ce chapitre ci dessous concerne les officiels, pas plus. excellentes relations d'amitié et de coopération qui ont toujours existé entre la Côte d'Ivoire et la Tunisie, de tels traitements sont réservés, de façon récurrente, aux ressortissants ivoiriens en Tunisie. ».
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Samedi 10 Août 2019
La souffrance et l'humiliation de nos compatriotes en Tunisie montrent que la croissance de la Côte d'Ivoire ne profite pas à tous. C'est pour cela qu'on parle de croissance non inclusive en Côte d'Ivoire. Cette croissance ne réduit pas la pauvreté ni le désespoir des jeunes ivoiriens chômeurs. D'autre part, si cela était vrai que la Côte d'Ivoire se portait si bien, pourquoi autant d'ivoirien(ne)s iraient (volontairement) subir le racisme sauvage en Tunisie et au Maroc ? Pourquoi est-ce que de jeunes ivoiriennes iraient (volontairement) se faire esclavagiser et violer en Lybie? Il y a aussi tous les ivoiriens qui meurent noyés (involontairement), mais bêtement dans la Méditerranée, et qui prennent quand même le risque d'aller se noyer, plutôt que de rester (dans la misère) sur place au pays. Plus de 9.000 migrants ont pu atteindre l'Italie en 2017 en provenance de la Côte d'Ivoire, pays dont la ville de Daloa, constitue le foyer de l'immigration clandestine vers l'Europe, selon une étude publiée à Abidjan par une ONG italienne."Ces chiffres représentent le dixième des candidats à l'immigration clandestine depuis la région de Daloa (382 km au nord-ouest d'Abidjan)", a expliqué Ali Cissé, responsable de la jeunesse communale de Daloa. "Avant leur arrivée en Italie via la Libye, de nombreux migrants ont péri en mer ou dans le désert. D'autres ont été mis en prison ou certains sont simplement portés disparus", a souligné M. Cissé, également responsable du projet de sensibilisation. Source: VOA- https://www.voaafrique.com/a/migrants-ivoiriens-italie-2017/4361281.html
Rédigé par: Lago Tape   le: Samedi 10 Août 2019
Ce fait divers en Tunisie montre que la forte croissance économique (dont jouit la Côte d'Ivoire depuis 08 ou 09 ans), n'est pas suffisamment inclusive. Il y a encore beaucoup trop de pauvreté. C'est ce que révèle le 8e rapport de la Banque mondiale sur la situation économique de la CI. Un constat similaire est aussi fait par la Banque Africaine de Développement(BAD) dans le DSP(Document sur la Stratégie-Pays de la BAD en CI). En effet, "dans un pays tel que la Côte d'Ivoire dont le revenu par tête d'habitant a augmenté de 40% en 8 ans, et dont le bilan économique est tellement positif.", il est vraiment surprenant que de très nombreuses jeunes ivoiriennes postulent (bénévolement) pour des tâches ingrates (de domestiques et de prostituées) au Koweït, au Maroc, Tunisie, Liban ou dans les EAU(Emirats). Et, des ivoiriens jeunes et valides (véritable richesse du pays) désertent leur patrie bien aimée où tout va bien, pour faire du tourisme "désagréable" au Maroc, Algérie, Tunisie, en Libye (pays magrébins très racistes!). Il n'est pas rare non plus de rencontrer de jeunes ivoiriens en croisière (dans des radeaux de fortune) sur la Méditerranée qui tentent de gagner l'Europe au péril de leur vie. On retrouve aussi beaucoup d'ivoiriens échoués morts ou vifs sur les plages italiennes.Bref, il nous faut en Côte d'Ivoire une politique sociale des plus hardies. Nous avons aussi besoin que la croissance soit plus inclusive. Le gouvernement peut aider à cela en améliorant l'Education Nationale, ainsi que la Formation Professionnelle et Technique des jeunes ivoiriens. Cela favorisera ainsi une "meilleure adéquation formation-emploi", car ce ne sont pas les "emplois qualifiés vacants" qui manquent au pays. Ce qui manquent aux jeunes chômeurs, ce sont les qualifications requises. L'Etat doit aussi donner plus de marchés publics aux PME ivoiriennes qui embauchent, et inciter les multinationales marocaines, françaises, chinoises à sous-traiter avec nos PME locales.