Mabri Toikeusse sort du bois et met le cap sur la présidentielle
ivorediaspo.net - Publié le: 10-08-2019 - Mise-à-jour le: 10-08-2019 - Auteur: ivorediaspo.net
Mabri Toikeusse sort du bois et met le cap sur la présidentielle
Ces temps-ci, la presse dans son ensemble fait état des dissensions qui existent entre le Ministre  Mabri Toikeusse, et le Président de la République. Il est reproché au Ministre d'avoir ouvertement déclaré sa candidature à l'investiture du  parti unifié pour la présidentielle de 2020.  Or le  Président de la République ne s'étant pas encore prononcé sur son « avenir »,  la question du candidat du parti n'est en principe  pas à l'ordre du jour.
 
Pourtant Le Ministre Mabri Toikeusse mène une  campagne ouverte. Des clubs de soutien fleurissent, ses équipes ratissent  le terrain,  même son épouse est mobilisée à travers des « ouvres caritatives ». A ceux qui lui reprochent de ne pas oeuvrer pour le parti unifié, l'homme  au contraire  présente sa candidature comme une « alternative consensuelle capable de rassembler tous les fils et filles d'Houphouët ».
 
Malgré cette attitude de défiance, aucune sanction jusque-là. Personne n'ose officiellement le désavouer. Aussi l'homme devient chaque jour plus audacieux dans ses déclarations, plus cohérent dans sa stratégie.  Faut-il en rire ? Ou  va-t-il surprendre  en s'imposant finalement comme le « candidat du consensus » comme il se définit lui-même ?
 
Le parcours de l'homme
 
Mabri Toikeuse participe aux différents gouvernements  depuis 2003.  Il a successivement occupé les portefeuilles de la santé, des transports,  de la coopération et de l'intégration africaine, du plan et du développement, des affaires étrangères, et aujourd'hui de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique. D'où une vaste expérience. L'homme est médecin de formation.
 
Tout ne fut pas tranquille. Mis  à la tête de l'UDPCI en 2005, il fit  face à une multitude de crises entre cette date et 2010, soldée par le départ de la quasi-totalité des personnalités de premier plan vers la mouvance présidentielle de l'époque. Mabri Toikeuse croisa le fer avec Siki Blon Blaise, son doyen et mentor, la véritable tour de contrôle de la région. Leur rivalité court toujours.
 
En Novembre 2016, Mabri Toikeusse fut éjecté du gouvernement  pour avoir maintenu aux législatives dans certaines circonscriptions, des candidats de son parti face à ceux de la coalition au pouvoir, dont il fait pourtant partie. Il occupait le portefeuille des affaires étrangères.  Ce  fut une autre traversée du désert.
 
Mais il fut de nouveau réintégré en Janvier 2018, en tant que Ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. En Janvier 2019, il décida de « fondre »  l'UDPCI dans le parti  unifié, sans toutefois proclamer sa dissolution. Ce malentendu est toujours d'actualité.  L'homme se défend pourtant de pratiquer un double jeu.
 
Le déclic
 
Le 16 Février 2019 dernier,  fut organisée  à Man un grand meeting  de la jeunesse du « Grand Ouest » pour rendre hommage au Président du Conseil Régional du Tonkpi, le Ministre Mabri Toikeusse, pour « ses actions en faveur de la  paix et du développement ».  Ce fut un meeting géant où il n'était point question du parti unifié, ni du Président de la République, même si son nom fut mentionné de temps à autre.  La cérémonie était centrée sur la personne du  Ministre, que tous les orateurs encensaient, et présentaient comme le successeur du Président de la République.
 
Véritable démonstration de force, le meeting a montré qu'il  avait toute une partie du pays derrière lui. La foule immense et compacte, consacrait  sa  victoire sur tous ceux et celles qui s'étaient opposés à son leadership dans la région. Ce rassemblement l'a indéniablement conforté  dans sa décision de  « jouer sa  propre carte » en 2020.
 
Opiniâtre, entêté, fougueux  et tenace,  le Ministre Mabri Toikeusse a affronté bien des orages et a toujours gardé le cap. L'homme est intelligent, et ne se laisse jamais dicter sa conduite. On ne voit pas  aujourd'hui ce qui pourrait l'amener à renoncer à  l'objectif qu'il a en ligne de mire.
 
Une épine dans le pied du pouvoir
 
Bien entendu Mabri Toikeusse  irrite au plus haut point le Président de la République et son cercle restreint. Déjà à la création du parti unifié en Janvier dernier, il  clamait sans ambiguïté  que l'UDPCI ne serait pas dissous, alors que l'entourage présidentiel  insistait sur la « dissolution automatique » des partis qui  composaient la  plate-forme.
 
Le sanctionner  en l'excluant du parti unifié, viderait un peu plus de sa substance, le concept même de parti unifié. Le départ de Mabri Toikeusse donc de l'UDPCI, après celui de l'ex-parti unique, sonnerait comme un échec du processus  d'unification. L'opposition ne manquerait pas de le souligner et d'en faire un argument principal de campagne.
 
Il y a aussi peut être l' arithmétique électorale. Une mise à l'écart brutale de Mabri Toikeuse  aura un impact dissuasif sur l'électorat de l'Ouest montagneux envers le parti unifié. Ivoirediaspo.net
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 12 Août 2019
Mabri n'est rien. Au RHDP il n'est qu'un faire-valoir pour faire croire qu'il n'y a pas que l'ex-RDR comme composante du parti "uniquefié". Et c'est avec ça qu'il prétend se faire élire à la magistrature suprême ? Au mieux il aura les voix de sa région, mais ça pèse combien ?
Rédigé par: papus   le: Lundi 12 Août 2019
En fin stratege,le RHDP a mis en place un plan B pour neutraliser MABRI dans sa region en suscitant un mouvement de soutien au RHDP dirige par un conseller du PM GON en la personne de FLINDE ALBERT. MABRI ,THAGBA et leur compere BLE GUIRAO sont encore dans ce gouvernement pour quelques mois
Rédigé par: Bismark   le: Dimanche 11 Août 2019
De toutes les facons Mabri a le choix entre quitter le navire RDR EHDP ou mettre un trait sur ses ambitions politiques et se contenter d'un poste de Ministre a vie ou terminer par President d'une institution ou le malheureux poste de Vice-President qu'on arrachera allegrement a Duncan qui n'a aucune base politique locale. Ibiekesse l'a dit ''ils doivent tout faire pour que le pouvoir ne quitte pas le nord''. Duncan a aujourd'hui ses larmes et les autres sont obliges d'organiser des meetings d'hommage pour exister et dire au maitre qu'on le soutient, parce que depuis que Adjoumani a mis a nu le plan commun de hold up electoral avec les fraude organisees sur la nationalite, la confiance a foutu le camp entre ancien PDCI et le noyau RDR. Alors, il faut faire du zele pour esperer maintenir la confiance. Mabri lui a le choix de quitter le rdr rhdp et conserver sa base pour negocier des postes plus honorifique avec le PDCI et le FPI et les autres partis. Parce que avec le RDR, non seulement ils veulent occuper tous les postes electifs du nord, mais ils viennent dans les regions des autres pour chercher la concurrence. A bon entendeur salut. QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Samedi 10 Août 2019
Le RHDP dit unifié (dont fait partie le parti politique UDPCI de Mabri Toikeuse) aura un candidat et ce candidat ne sera pas " le Dr. Albert Mabri Toikeuse". On peut être sûr de cela! C'est une contradiction que l'UDPCI et le reste du RHDP auront à gérer. Une clarification s'imposera. Pour continuer d'exister, l'UDPCI devra quitter le RHDP dit unifié ou alors le choix sera de disparaître en se fondant au sein du RHDP dit unifié.