Constitution ivoirienne : Alassane Ouattara veut revoir la limite d'âge pour être président
lebanco.net - Publié le: 07-08-2019 - Mise-à-jour le: 07-08-2019 - Auteur: Assane Niada
Constitution ivoirienne :  Alassane Ouattara veut revoir la limite d'âge pour être président
La Constitution votée le 8 novembre 2016 pourrait être retouchée avant la présidentielle de 2020. C'est du moins ce qu'a laissé entendre le chef de l'Etat, Alassane Ouattara, lors de l'interview qu'il accordée à la télévision nationale, le mardi 6 août 2019, veille du 59e anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire. « Il y aura des modifications de la Constitution parce que nous remarquons qu'il y a des petites choses qui méritent d'être adaptées », a d'abord répondu le président de la République à la question de son interlocuteur, qui l'interrogeait sur son intention de modifier la Constitution.
Puis Alassane Ouattara de laisser sous-entendre que cette révision de la loi fondamentale interviendra dans la perspective de l'élection présidentielle à venir. « Il faut épouser l'air du temps. Nous sommes un certain nombre à avoir un certain âge ; peut-être qu'à un moment donné, nous devrions réfléchir à ce que nous pouvons donner à notre pays au-delà d'un certain âge », a soutenu le chef de l'Etat, laissant ainsi penser que la modification porterait notamment sur la limite d'âge pour être candidat à l'élection présidentielle.
Vu sous cet angle, cette révision constitutionnelle pourrait apparaître comme une manouvre visant à barrer la route à d'éventuels adversaires, comme l'intervieweur du chef de l'Etat le lui a fait remarquer. « Il est clair qu'il y a des choses qu'il faut modifier dans la Constitution, mais ce n'est pas pour recaler des candidats », a-t-il d'abord réagi. Puis d'insister : « Mais ce n'est pas dans une intention de ne pas avoir d'adversaire ». La Constitution votée il y a trois ans à plus de 93% de voix, pourrait donc subir un toilettage avant la présidentielle de 2020, si le chef de l'Etat ne revient pas d'ici là sur sa position.
Assane Niada 
Rédigé par: Fognon.   le: Dimanche 11 Août 2019
@Mismark Bismark. Ah bon, c'est malsain de vouloir modifier un texte fondateur... bla bla bla. Depuis quand Tu es arrive a cette conclusion? Quand Bedie a ammende ce texte sous son sdministration pour caller, arreter, eliminer et creer la zizanie, tu as bronche? Tu n'etais assez mature pour t'exprimer? Ou bien et comme toujours, Tu fais preuve de mauvaise foi. Quand c'est vous, quand xa vous arrange, c'est acceptable. Une initiative de l'autre et vous decriez haut et fort. Comment toi tu sais ce qui sera dit dans l'ammendement que Ado n'a meme pas encore propose? Tu vois ta tres mauvaise foi, ta manifestation de haine, de desamour, de non-respect. Un civilise, surement pas comme toi, aurait attendu de voir. Deja, Tu te plains de qlq chose dont tu sais pas ce qui va en decouler. Ou est ton objectivite, toi le civilise africain? Xa existe dans toi, sur toi, ou pire encore, tu sais pas ce que cela veut dire? A+
Rédigé par: Bismark   le: Vendredi 9 Août 2019
Cher @Papus, connaissant l'homme, je ne doute point du tout. Mais il trouvera les ivoiriens sur son chemin. Cette fois il saura qu'on peut mentir a tout le peuple un temps, qu'on peut mentir a une partie du peuple tout le temps, mais qu'on ne peut pas mentir a tout le peuple tout le temps. QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: papus   le: Vendredi 9 Août 2019
@Bismark,faut pas rever, OUATTARA ne modifiera jamais la constitution pour s'auto=exclure de la course presidentielle. Toutes ces agitations actuelles dans nos regions pour << magnifier>> ses actions ont pour seul objectif de preparer le 3eme mandat. Tout est planifie et HAMBAK disait que tout est boucle jusqu'en 2025.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Jeudi 8 Août 2019
"Lago Tape" cela n'est pas qu'une apparence, c'est une réalité. La République de Ouattara est bel et bien une République bananière (1er ou 2eme producteur d'Afrique, selon les années, à quasi-égalité avec le Cameroun, c'est tout dire !), dans laquelle, quand on ne peut pas attribuer un marché de gré à gré à un copain, le copain en question a la possibilité de créer en une ou deux heures la structure et "produire" tous les justificatifs officiels qu'il faut pour remporter un appel d'offre devant les plus grands spécialistes internationaux des travaux concernés ! Une "république" où les textes des projets de lois qui ne sont même pas disponibles à la lecture sont adoptés à la quasi-unanimité des parlementaires ! Une République où il suffit de trouver un soi-disant détournement de fonds pour destituer des élus du "mauvais" bord et où les élus du "bon" bord se livrent allègrement à toutes les malversations sans être inquiétés (et encore moins soupçonnés). Bref un pays où la banane abonde et où on en jette subrepticement la peau sous les pas des gens totalement désintéressés qui veulent oeuvrer dans le sens du bien commun.
Rédigé par: Bismark   le: Jeudi 8 Août 2019
Je partage amplement le point de vue de @Lago Tape, parce que c'est d'abord malsain que de vouloir modifier un texte fondateur d'un Etat a cause qu'on veutr faire du mal a une personne. Tout texte de loi et surtut une Constitution doit etre gereral et impersonnelle; ce sont les principes generaux du droit. N'avons nous pas suffisamment reflichi avant d'ecrire ces lignes. Se me semble, une partie des ivoiriens a decrie cet article sur la suppression de la limitation de l'age et sur la question de la sante medicale du President sans succes. On les a ignore, trouvant meme qu'ils sont contre un texte merveilleux qui va regler definitivement les crises en Cote d'Ivoire. Alors pourqupoi venir trois en a peine gaspiller le temps et l'argent du contribuable qui a du mal a s'offrir deux repas par jour, pour un texte qui ne sert vraiment a rien parce que les dirigeants ne connaissent pas sa valeur ou en connaissent la valeur que lorsqu'elle leur profite? Mais, si ce texte doit remettre la limitation de l'age a 75 ans, je voterai pour afin de mettre fin aux ambitions de Bedie, de Gbagbo et de ADO. Ils doivent quitter la scene politique. QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: Lago Tape   le: Mercredi 7 Août 2019
Modifier la Constitution tout juste à quelques mois (ou quelques semaines) des élections ne semble pas très démocratique. En principe, on fait cela en début de mandat, ou bien on laisse cela à son successeur. Sinon, cela donne les apparences d'une république "bananière".