Administration ivoirienne: Goudou Coffie veut améliorer les choses à partir du modèle marocain
lebanco.net - Publié le: 18-07-2019 - Mise-à-jour le: 18-07-2019 - Auteur: Jéremy Junior
Administration ivoirienne:   Goudou Coffie veut améliorer les choses à partir du modèle marocain
La ministre ivoirienne de la modernisation de l'administration et de l'innovation du service public, Raymonde Goudou Coffie a expriméson satisfecit concernant les travaux des experts marocains sur l'amélioration du service  et de l'accueil dans l'administration en Côte d'Ivoire. C'était le mercredi 17 juillet 2019 àAbidjan au cours d'une cérémonie de restitution des travaux de l'équipe venue du royaume chérifien. 
Le Dr Raymonde Goudou Coffie a remercié la délégation marocaine pour la pertinence des travaux réalisés. Pour la première responsable de l'administration ivoirienne, l'accueil au niveau de ce département doit être amélioré. Et pour cause, il n'est pas optimal dans plusieurs services du pays. L'accueil est « la première porte qui permet de juger une administration », dira-t-elle.   
Pour aider àchanger les choses, l'équipe du centre d'appel et d'orientation de l'administration du Maroc, conduite par Hassia Abderrahim a fait des propositions. Amine Mezouaghi, l'un des experts a expliquéque les points essentiels des termes de référencesde cette mission de trois joursportaient sur trois axes majeurs. La création d'un cadre d'unification de l'accueil dans l'administration publique, le déploiement dudit projet sur un site pilote et enfin l'extension du processus àtoute l'administration ivoirienne.
Jéremy Junior 
Rédigé par: Lago Tape   le: Vendredi 19 Juillet 2019
Dans un contexte marqué par la raréfaction des ressources, les lourdeurs administratives et la problématique des caractéristiques organisationnelles de l'administration publique Ivoirienne, il est légitime de se demander comment elle peut remplir sa mission première qui est la satisfaction de l'intérêt général. Les citoyens Ivoiriens exigent des pouvoirs publics un service de qualité et à moindre coût. La Côte d'Ivoire s'est lancée dans une vague de réformes visant à privilégier la culture du résultat, la simplification des procédures administratives et le choix des meilleurs profils pour l'ensemble des services publics, afin de parvenir à une administration publique répondant (au mieux) aux attentes des usagers. Mais les avancées réelles se font encore attendre et puis il y a de nombreuses grèves et, l'administration ivoiriennes est très politisée. Au Maghreb, une stratégie nationale de modernisation de l'administration marocaine a été mise en place depuis avril 2013. Le ministre délégué auprès du chef du gouvernement, Mohamed Moubdi, chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration soutient que les objectifs de l'Etat marocain concernent la transparence, l'efficacité et l'amélioration de la productivité de l'administration. Bref, est-ce que ce sont les marocains qui vivent les mêmes maux au sein de leur administration, qui vont venir montrer aux ivoiriens comment réformer l'administration ivoirienne ? Permettez-moi d'en douter
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Vendredi 19 Juillet 2019
C'est une honte pour mon pays, la Côte d'Ivoire! On n'a pas (du tout) besoin que les Marocains apprennent aux agents de l'Etat ivoirien comment ils doivent accueillir les usagers de l'Administration (qui sont aussi les payeurs de taxes) qui garnissent leurs traitements de fonctionnaires et agents de l'Etat. C'est quelque chose que nos agents doivent apprendre (déjà) à l'ENA dans leurs différents cycles de formation. Il faudrait donc reformer l'ENA d'abord et non faire venir des Marocains. Le recrutement des fonctionnaires se fait par concours d'entrée dans les écoles de la fonction publique (ENA, impôts, Trésor, Douanes, Magistrature.) dont les modules de formation ne sont pas toujours à la hauteur des enjeux d'une administration publique moderne, et dont les récipiendaires ne sont pas les plus compétents sur le marché du travail (ni mêmes parmi les étudiants les plus brillants du pays) qu'on retrouve ailleurs, dans d'autres filières: ENSEA, ESCA, ESTP, AGRO, Mines, Cycle d'ingénieurs en Informatique de l'INP FHB... .
Rédigé par: Fouss   le: Jeudi 18 Juillet 2019
Faire comme l'autre n'est point une nouvelle façon. soyons créatif et non copieur. Si toutefois il s'agit de se remplir les poches, bonne chance
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Jeudi 18 Juillet 2019
On est donc vraiment incapable d'imaginer des solutions pour améliorer l'administration au point qu'il faille chercher ailleurs des "modèles" ? Non seulement il faut se déplacer (tourisme aux frais de l'Etat), mais en plus il faut aussi faire venir les interlocuteurs étrangers à Abidjan pour qu'ils constatent sur place qu'on a bien compris ? Vraiment, la médiocrité et l'inefficacité sont au centre de la gouvernance en ce moment !