Côte d'Ivoire - Modernisation de l'urbanisme : Un projet de planification des villes bientôt lancé
lebanco.net - Publié le: 18-07-2019 - Mise-à-jour le: 18-07-2019 - Auteur: Jérémy Junior
Côte d'Ivoire - Modernisation de l'urbanisme :  Un projet de planification des villes bientôt lancé
Un projet de planification de l'urbanisme des villes ivoiriennes sera lancé le jeudi 25 juillet 2019 par le ministère de la construction, de l'urbanisme et du logement à Abidjan.
Selon le ministre Bruno Koné « La politique de l'urbanisme doit répondreàdes objectifs et ambitions bien définis, tout en tenant compte de la croissance démographique ». La mise en oeuvre d'une politique d'urbanisme nationale est importante selon le chef de ce département d'autant plus que «La planification est aussi essentielle pour créer des villes compétitives ».
En marge de la cérémonie de lancement du projet de planification de l'urbanisme des villes ivoiriennes, des panels seront animés. Le premier sur le thème ''Une politique de l'habitat au service de l'urbanisme et du développement'', le deuxième sur ''L'écologisation pour des villes plus attractives'' et enfin le dernier avec pour thématique ''Comment financer l'urbanisation?''.
Jérémy Junior   
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Samedi 20 Juillet 2019
La seule commune qui, à ma connaissance, a fait l'objet d'un développement planifié et intelligent, c'est Yamoussoukro. Mais quand je vois ce qu'est devenu le projet du "Vieux", je suis horrifié. Et je n'ai aucune confiance en l'actuel ministre pour mettre de l'ordre dans tout ça et remettre le développement de Yamoussoukro sur les bons rails.
Rédigé par: Lago Tape   le: Jeudi 18 Juillet 2019
Il est vraiment surprenant que c'est seulement maintenant que l'Etat pense au fait que nos villes en Côte d'Ivoire n'ont même pas de plan d'urbanisation. Les grandes villes voient en effet leur population fortement augmenter, et les aménagements urbains ne suivent pas cette croissance, exposant ainsi les populations à des risques majeurs. Dès 2025, les villes africaines abriteront 187 millions d'habitants supplémentaires, soit l'équivalent de la population actuelle du Nigéria.Les cités d'Afrique sont en effet 29 % plus chères que celles des pays à niveau de revenus similaire. Les ménages urbains africains ont, proportionnellement au PIB par habitant, des coûts plus élevés que ceux d'autres régions du monde, sachant que ces coûts sont surtout grevés par les dépenses de logement, supérieures de 55 % à celles observées dans d'autres régions. À Dar es Salaam, par exemple, 28 % des habitants vivent à trois au moins dans une pièce, et à Abidjan, ils sont 50 %. À Lagos, au Nigéria, deux habitants sur trois vivent dans des bidonvilles. À cela s'ajoute le coût des denrées alimentaires, environ 35 % plus chères dans les villes d'Afrique que dans celles d'autres pays à revenu faible ou intermédiaire ailleurs dans le monde. Globalement, par rapport aux autres pays en développement à niveau de revenus similaire, les biens et services coûtent entre 20 et 31 % plus cher aux ménages urbains africains. Les habitants des zones rurales qui sont frappés par la pauvreté viennent s'installer dans les villes africaines sur des terres inadaptées à l'habitat, où ils sont ensuite exposés à des inondations et d'autres catastrophes telles que des glissements de terrains ou des risques industriels .
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Jeudi 18 Juillet 2019
Tout ça c'est du pipeau. Quand on voit ce qui se passe sur le terrain, on est édifié sur la planification de l'urbanisme et "l'écologisation" de l'habitat. Avec un Ministre pour qui l'énoncé des problèmes tient lieu de solution et "tout va très bien Madame la Marquise !" quoi qu'il arrive, on sait où on va... ou plutôt où on ne va pas.