Obasanjo craint un "génocide de type rwandais" au Nigeria
BBC - Publié le: 15-07-2019 - Mise-à-jour le: 15-07-2019 - Auteur: BBC
Obasanjo craint un
L'ancien président nigérian Olusegun Obasanjo affirme que la situation sécuritaire dans son pays pourrait conduire à "des représailles spontanées ou planifiées contre les Fulanis, qui pourraient se transformer en un pogrom ou un génocide de type Rwanda".
Dans une lettre ouverte adressée au président Muhammadu Buhari, M. Obasanjo a averti que "le Nigeria s'achemine sur une pente dangereuse et seul le président pourrait prévenir une telle catastrophe imminente".
Au cours des deux dernières années, des centaines de personnes ont perdu la vie dans des affrontements impliquant des bergers peuls et des communautés agricoles, principalement dans la région centrale du Nigeria.
M. Obasanjo a été chef de l'Etat entre 1999 et 2007, après avoir été chef de la junte de 1976 à 1979.
Il est connu pour ses lettres ouvertes aux dirigeants politiques et a déjà écrit au président Buhari dans le passé.
La lettre de M. Obasanjo semble avoir été provoquée par l'assassinat de Funke Olakunrin, la fille de 58 ans de Reuben Fasoranti, l'un des plus grands groupes ethniques du Nigeria, les Yoruba.
L'assassinat de Mme Olakunrin avait suscité des réactions de M. Buhari et de la police, qui avaient annoncé une "refonte de la sécurité" sur les grands axes routiers dans le sud du pays.
Elle aurait été tuée par des "bergers peuls présumés", mais la police a déclaré que ses assassins étaient des hommes armés.
M. Obasanjo a averti que pour que le président actuel puisse arrêter les "agitations ethniques qui couvent", il faudrait qu'il cesse d'attiser "les braises de la haine, de la désaffection et de la violence".
 
Rédigé par: BI MICHEL   le: Lundi 15 Juillet 2019
le problème avec les Fulanis (peuls) c'est qu'ils ne savent pas que l'on peut voler sans tuer.