Côte d'Ivoire - Semaine de l'énarque : La ministre Raymonde Goudou Coffie invite les élèves administrateurs à être des exemples
lebanco.net - Publié le: 11-07-2019 - Mise-à-jour le: 12-07-2019 - Auteur: Jeremy Junior
Côte d'Ivoire - Semaine de l'énarque : La ministre Raymonde Goudou Coffie invite les élèves administrateurs  à être des exemples
(Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration)
La ministre ivoirienne de la modernisation de l'administration et de l'innovation du service public, Raymonde Goudou Coffie, a appelé les élèves de l'Ecole Nationale d'Administration ( Ena) à cultiver l'excellence et des valeurs telles que l'intégrité. C'était  au cours d'un panel portant sur ''La place de l'énarque dans l'administration publique ivoirienne'' le mercredi 10 juillet 2019 dans les locaux de l'école à Abidjan.
Face à la 53ème promotion de l'Ena,   Raymonde Goudou Coffi, a estimé que les énarques  avaient un '' rôle assez important à jouer dans l'administration parce qu'ils en constituent un des piliers fondamentaux''. 
En outre, celle-ci a souligné que son département  a sollicité une expertise  pour  le profilage et la codification des postes de travail de l'administration pour une adéquation formation emploi. A terme pour  Raymonde Goudou Coffie, il s'agira de ''mettre le fonctionnaire qu'il faut à la place qu'il faut''.
Jeremy Junior   
  
Rédigé par: Lago Tape   le: Vendredi 12 Juillet 2019
Madame la Ministre, le concours d'admission à l'ENA de Côte d'Ivoire n'est pas assez sélectif pour attirer les meilleurs étudiants de Côte d'Ivoire. Il faudrait aussi établir des "passerelles" avec des admissions directes à l'ENA pour les meilleurs diplômé(e)s des grandes écoles ivoiriennes dont le niveau est plus élevé que celui de l'ENA ( ENSEA notamment) et les grandes écoles de l'INP HB: ESCA, ESA, ESTP, EMG,ESI .). Au sein de l'ENA, le niveau des étudiants est "hétéroclite" entre d'une part les universitaires sans aucune expérience professionnelle et les professionnels chevronnés de l'Administration ivoirienne qui eux, vont étudier à l'ENA en vue d'une promotion.
Rédigé par: Fouss   le: Jeudi 11 Juillet 2019
Le poisson pourrit toujours par la tête. Pas besoin de séminaire pour briser ce fléau. Juste que les dirigeants soient exemplaires.