Orpaillage en Côte d'Ivoire : L'art de mal poser les problèmes
Fraternité Matin - Publié le: 16-06-2019 - Mise-à-jour le: 17-06-2019 - Auteur: Venance Konan
Orpaillage en Côte d'Ivoire : L'art de mal poser les problèmes
Mon premier reportage sur l'orpaillage en Côte d'Ivoire date de 1994. C'était dans les environs d'Odienné. Un peu avant cela, j'en avais réalisé un au Burkina Faso. Depuis cette date il y a eu beaucoup de reportages sur l'orpaillage dans nos journaux. Ces dernières années, Fraternité Matin a consacré de nombreuses pages à cette activité qui est source de nombreux problèmes dans nos régions. Non seulement elle détruit les terres agricoles, pollue les cours d'eau, mais elle entraîne aussi dans son sillage la prostitution et toutes sortes de criminalités. Dans la région de Daoukro par exemple où cette activité est très présente, de nombreux cas de viols et d'agressions sur les biens des populations sont régulièrement signalés. Et il est vrai qu'il y a beaucoup d'armes sur les sites d'orpaillage. Là où l'on cherche de l'or, il y a toujours des aventuriers et des armes, sous tous les cieux. Parce qu'il y a toujours des personnes qui veulent voler leur or à ceux qui en trouvent, et ces derniers ne veulent pas se laisser voler. Le phénomène de l'orpaillage existe partout où l'on soupçonne la présence de l'or, à savoir, dans notre région ouest-africaine, au Burkina Faso, au Mali, en Guinée, au Ghana, partout. Les différents reportages que nous avons réalisés sur ce sujet visaient à attirer l'attention, non seulement de nos autorités, mais aussi des populations et des forces de l'ordre qui souvent, pour un peu d'argent, se rendent complices de ces orpailleurs. Peut-on pour autant dire que des personnes ont fait venir ces orpailleurs pour préparer un hold-up sur la Côte d'Ivoire, une guerre ou quelque chose de ce genre ? C'est à voir. Doit-on en parler ? Bien sûr ! Mais sereinement.
Y a t-il un trafic sur les pièces d'identité ivoiriennes ? De nombreux journaux en ont plusieurs fois fait état. Et depuis très longtemps. Depuis la réinstauration du multipartisme pour être plus précis. Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) avait été accusé d'organiser ce genre de trafic lorsqu'il était au pouvoir, et aujourd'hui c'est au tour du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) qui est au pouvoir d'en être accusé. Il est certain qu'en raison de nos mentalités, de certaines tracasseries policières et du sésame que la nationalité ivoirienne représente dans de nombreuses situations, on ne peut douter qu'il existe un tel trafic. Cela se passe-t-il seulement à Abobo ? On peut en douter. Est-ce pour fausser nos futures élections ? La question alimente beaucoup de fantasmes. Mais un observateur a fait remarquer que depuis que l'on agite le chiffon rouge des étrangers qui s'enrôleraient sur nos listes électorales, on n'a pas constaté un accroissement significatif des électeurs au fil de nos différents scrutins. Selon lui, si des gens cherchent à acquérir illégalement la nationalité ivoirienne, c'est surtout pour circuler et vivre sans subir des tracasseries, pour des raisons administratives ou économiques, ou simplement pour émigrer. Mais il n'est pas impossible que des fraudeurs participent aussi à nos élections. Doit-on en parler ? Bien sûr ! Mais sereinement.  
Il y a aussi la très vieille question des travailleurs étrangers dans nos plantations. Cette question a été le sujet de trois de mes livres, à savoir « Robert et les Catapila », publié en 2005, « les Catapila ces ingrats » et « Catapila chef du village » qui a obtenu le prix Rabelais en France. La question des terres ne concerne pas que les étrangers. Elle touche aussi aux relations entre Ivoiriens ayant émigré dans certaines parties du pays et populations du terroir. Elle provoque régulièrement des conflits parfois meurtriers entre populations dites autochtones et celles appelées allogènes ou allochtones. Tous les pouvoirs depuis Houphouët-Boigny ont tenté de trouver des solutions définitives à ces conflits, mais le problème persiste. Y aurait-il actuellement des étrangers qui tenteraient d'arracher leurs terres à des Ivoiriens en les agressant ? C'est à voir. Doit-on en parler ? Bien sûr, mais sereinement.
Lorsque dans un discours de quelques minutes l'on aligne les problèmes évoqués plus haut les uns après les autres en accusant à chaque fois les étrangers, et que l'on conclue que tout est fait pour que les Ivoiriens se sentent étrangers chez eux, on veut clairement livrer les étrangers à la vindicte populaire. On a vu ce que ce genre de propos a produit en Afrique du sud où de véritables pogroms ont été organisés contre les étrangers africains, accusés de tous les maux qui minent le pays de Nelson Mandela. On en a vu un aspect dans notre pays durant la crise postélectorale de 2010-2011. Nous avons eu beaucoup de chances à cette époque. Il n'est pas certain qu'une seconde chance nous soit accordée si nous embouchons à nouveau la même trompette qui nous avait conduits à cette situation. Mais ce qui est intéressant à noter est que celui qui boit du petit lait en ce moment est le Front populaire ivoirien (FPI). Pendant qu'il tente de résoudre ses contradictions internes, à savoir les dissidences et antagonismes entre différents courants (courant Affi, courant Assoa Adou, courant Simone Gbagbo, courant Don Mello qui pointe le bout du nez), les palabres entre les différents foyers du grand chef, la question de son retour, le FPI a trouvé quelqu'un pour porter son message. « Comme tu es très occupé et que je tiens à faire alliance avec toi, prête moi ta palabre. » C'est ce que le PDCI semble avoir dit au FPI. Et ce dernier compte les points en soufflant de temps en temps sur les braises allumées par le PDCI. En attendant de ramasser la mise. Le PDCI n'a pas encore compris que si le FPI l'aide à faire tomber le pouvoir actuel, ce ne sera certainement pas pour l'y installer. Affaire à suivre.
Venance Konan
Rédigé par: Fognon.   le: Mercredi 19 Juin 2019
@ Bismark. Cesse de vouloir travestir la verite. Bedie ne supporte pas la competion. Il est tres agonisant devant la defaite. En plus, Il est un tres mauvais gestionaire. Les preuves sont nombreuses. Qui veut perdre un temps precieux a les enumerer! Quand on aime son pays, on est rassembleur et non destructeur ni separateur. Chaine Pac, Sociabe que tu connais pas, la concentration des produits maraichiers, le riz... sont devenus quoi? Laisse nous respirer, stp. A+
Rédigé par: Bismark   le: Mardi 18 Juin 2019
Mon frère Bonebo, en fait toi et Vénance Konan, vous ne connaissez pas Bédié. Il faut aller en arrière depuis son appel au Gouvernement pour comprendre que Bédié a toujours mis l'intérêt des Ivoiriens en premier, sans haïr comme on veut le faire croire, à tort, les étrangers. Vous vous souviendrez de la politique d'ivoirisation de l'économie à travers les chaines pack qui consistait a faire revenir les activités économiques aux ivoiriens. Malheureusement, faut d'une gestion rigoureuse, ce projet ambitieux est tombé à l'eau et Houphouet qui a eu un coté paternaliste de la gestion du pouvoir n'a sanctionné personne. Dès qu'il accède au pouvoir Bédié remet le couvert à travers l'ivoirité, c'est à dire l'identité ivoirienne qui sont des valeurs telles que la paix, la tolérance... en fait tout ce qui nous caractérise dans l'esprit de créer une nations ivoirienne parce que comme vous devez le savoir, nous ne sonmmes pas encore une nations d'où les tensions sociales, du genre quand un dioula est à Didievi on pense qu'il est étranger et quand un bété est à Korhogo, il se sent étranger. Non, un ivoirien l'est à l'est, à ouest, au nord et au sud et au centre. Voilà. Mais pour des buts politiques ADO a cru bon de surfer sur la question identitaire en faisant de la communication à outrance avec l'aide de la France qui voyait Bédié se rapprocher de plus en plus des dragons d'Asie, avait peur de perdre la Côte d'Ivoire. Et comme Gbagbo voulait le pouvoir, il a suivi Alassane dans son projet de salir Bédié et par ricochet les ivoiriens en parlant de xénophobie. Alors, tu dis que Bédié aurait dû en parler quand il était avec ADO. Mais qu'est ce que tu en sait. Sais-tu toutes les raisons du divorce? Si je suis avec toi que ta ligne politique ne me plait pas, je ne quitte pas sur le coup, mais c'est un élément qui fait déborder le vase. Alors arrêtez pour vous là et si vous êtes, ivoirien, unissons pour notre pays. 24.000 Burkinabé occupe le mt Peko. QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: Lago Tape   le: Mardi 18 Juin 2019
L'art de bien poser les problèmes: Pour Venance Konan, c'est seulement à travers ses romans ou ses pamphlets anti-BEDIE qu'on peut bien poser les problèmes. Sinon, on s'expose à être accusé de xénophobie, de racisme.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mardi 18 Juin 2019
Indépendamment du problème humain et de la "chasse aux étrangers", que je ne veux pas commenter ici, il faut considérer que l'orpaillage (clandestin ou non), par son usage désinvolte et immodéré du mercure et de ses dérivés, constitue ou va constituer prochainement un problème de santé publique majeur. Il faut rappeler ici que la Côte d'Ivoire a ratifié le protocole de Minamata, mais que dans la réalité, sa bienveillance (active ou passive) vis-à-vis de l'exploitation aurifère, légale ou non, montre clairement qu'elle s'assoit dessus allègrement. Le règlement du problème du problème des orpailleurs privilégié par les autorités consiste à décerner des autorisations. Forts de ce parchemin, les exploitants font n'importe quoi. Or il s'agit d'autorisations d'exploiter, pas d'autorisations de polluer et de détruire. Malheureusement, les ressources minérales sont souvent synonymes de malédiction, il suffit de voit l'état de la RDC, "scandale géologique" en proie à des troubles permanents et aux épidémies récurrentes d'Ebola.
Rédigé par: Bonébo   le: Lundi 17 Juin 2019
Tous nous sommes bien d'accord que les problèmes invoqués sont vieux, et même plus vieux que le Rdr, le fpi et tous les partis créés après 1990. Cela dit, Bédié aurait pu discuter ces problèmes au moment de son love serré avec Ado. Pourquoi attend t-il d'être en palabre avec Ado pour soulever des problèmes que lui-même n'a pu régler en sa qualité de PAN et de PR !? C'est tendancieux, malicieux et m^me cynique parce qu'il y va de la vie et de la quiétude du pays. Supposons que tous ces orpailleurs soient au nombre de 100000 et que tous ceux qui ont des fausses pièces d'identité soient au de 10000000. Soit un total de 10100000 électeurs. Si le Rdr ou le Rhdp réussit à amener toute cette population à voter à sa faveur, il faut tout simplement lui reconnaître un mérite et que les partis d'en face s'en veulent de n'avoir pas pu capter une part de cet important électorat. Il y a des ivoiriens reconnus comme tels, qui supportent des partis ou équipes de foot européens, il y a donc des voix à engranger parmi ces 10100000 électeurs. A qui mieux mieux donc. Ces voix ne sont pas acquis, elles sont à prendre, à conquérir. Rien n'est encore joué en matière de vote. C'est donc une faux procès fait au Rhdp. Pourquoi tout de go, d'emblée, l'on peut dire de Ouédraogo, Kouamena ou Guédé voteRA pour tel ou tel parti ? Sur quelle base objective !? Sur quelle base obective peut-on dire que Bédié himself votera pour le Pdci si le vote est effectivement SECRET !? Arrêtons d'être frileux, susceptibles et de prêter aux autres, nos intentions malicieuses. Qu'enfin Bédié en personne descende cette fois dans l'arène en 2020, après ses ballons d'essai qu'il a lancés en 2015 via Essy, Banny et Kkb. Il est faiseur de roi, qu'il se fasse lui-même roi, sans malice, avec panach et selon les règles de l'art. On l'applaudira
Rédigé par: Bismark   le: Lundi 17 Juin 2019
Et puis, permettez moi de poursuivre. Venance Konan, tu n'es plus PDCI. Où es ton problème si le FPI n'installe pas le PDCI. Ce que tu ignore parce que trop occupé à voler, c'est que l'objectif des ivoiriens n'est pas qui prendra le pouvoir. L'objectif c'est de vous chasser et tout votre groupe ''qui n'a pas peur d'enroler les étrangers pour en constituer un électorat'' la phrase n'est pas de moi mais d'Adjoumani. On ne veut plus voir votre groupe à la tête de la Côte d'Ivoire. Voilà le combat. Maintenant qui dirigéra, ce n'est pas ton problème. QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: Bismark   le: Lundi 17 Juin 2019
Venance Konan, tu protège ton pain et tu a décidé de porter un combat contre Bédié pour avoir une grosse part et pouvoir détourner sans être inquiété. Bédié est-il dévenu ton ennemi au point de ne pouvoir faire autre chose qu'écrire contre lui? Décidement tu as une tâche difficile et ce n'est pas ADJOUMANI qui est venu reconnaître publiquement ce que vous faites en secret qui nous dira le contraire. Tu reconnais ici que tu en parlais depuis 1994. Et bien dépuis 1994 Bédié en parlait aussi, mais il a été traité d'ivoiritaire qui ne veut pas au'Alassane soit candidat. Une campagne médiatique financée par la France et entretenue par RFI, France24 et Jeune Afrique a dressé les ivoiriens du Nord contre leur frère du Sud en taxant injustement les ivoiriens de xénophobes. Donc avec ton aveux, tu viens de donner raison à Bédié que c'est à raison que depuis 1994, il lutte désesperemment contre l'envahissement de la Côte d'Ivoire par des gens sans lois qui n'hésitent pas à assassiner des corps habillés qui tentent de les empêcher cette pratique illégale d'orpaillage. Tu donne donc raison à Bédié que si en 1994 tu en parlais et que nous sommes en 2017, la situation s'est aggravée avec le temps surtout après la guerre injuste que certains de nos frères du Nord qui n'avaient pas compris le combat de Bédié et qui se sont laissés bernés par notre PHD en maître (dont on aura malheureusement aucune publication en économie avant sa mort) ont livré à leur propres frères. Au passage, quelqu'un peut-il me sortir une publication de notre cher Président, puisqu'il est Docteur?. Pour revenir à nos moutons, Venance Konan, si c'est vraiment la Côte d'Ivoire que tu sers, avec cet aveux que tu viens de faire, il faut demande pardon à Bédié pour l'avoir insulté injustement, lui ton bienfaiteur. Comment a-t-il mal posé le problème? Bédié était en privé chez lui quand il a parlé. Il n'était pas a un meeting. C'est un des votre qui a cru bon de faire sortir sur la place publique pour salir Bédié.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Lundi 17 Juin 2019
Le PDCI n'a pas encore compris que si le FPI l'aide à faire tomber le pouvoir actuel, ce ne sera certainement pas pour l'y installer. Affaire à suivre. Venance Konan: Un seul objectif, faire tomber le RHDP-RDR.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Lundi 17 Juin 2019
et que l'on conclue que tout est fait pour que les Ivoiriens se sentent étrangers chez eux: Quand je vois le RATTRAPAGE, je me sens étranger chez moi en CÔTE D'IVOIRE.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Lundi 17 Juin 2019
Doit-on en parler ? : Mais quand et qui?
Rédigé par: Beugré Julien   le: Lundi 17 Juin 2019
Y aurait-il actuellement des étrangers qui tenteraient d'arracher leurs terres à des Ivoiriens en les agressant ? : Mais Venance KONAN, je me demande si tu vis en CÔTE D'IVOIRE?
Rédigé par: Fognon.   le: Lundi 17 Juin 2019
Soyez plus intelligents que moyens de trouver des solutions novatrices et innovatives pour regler ce probleme. Pourquoi me pas organiser, d'une maniere ou de l'autre, ces clandestins, les officialiser, pour le benefice, le bonheur, la satisfaction des deux parties et cotes. Mr Bedie a denounce la clandestinite sans apporter ni suggerer de remedes. Dans quel but a-t-Il fait cette sortie? C'est seulement maintenant qu'il sait des orpailleurs et diamantifiers cladestins? Xa se pratiquait pendant son administration; Il a fait quoi pour l'arreter et meme la nullifier?Et pourquoi c'est les etrangers seuls que lui accuse? Ya plein de nous dedans car un mois de ce travail equivaut au double ou meme triple de la recette que le travail de la terre genere en une saison. Qui est fou? A+
Rédigé par: Loethiers Mackan   le: Lundi 17 Juin 2019
IL n'y avait aucun doute que même Venance Konan non plus n'ignorait pas ces problèmes qui sont vieux chez nous.Aujourd'hui il parle de la manière de poser les problèmes. Dans une démocratie normale, l'opposition dénonce, le pouvoir réagit soit en se justifiant, soit en prenant des dispositions pour normaliser la situation. Dans certains pays il existe le référendum d'initiative populaire qui permet au peuple souverain de proposer des améliorations et/ou des abrogations dans le respect de la loi. Notre système est le prototype de ceux où le Président de la République est un monarque absolu, une sorte de Dieu sur terre. Rien ne peut se faire sans lui et tout ce qui se fait doit se faire selon sa volonté. Venance Konan qui est un juriste connaît ces spécificités présidentialistes de notre système. Cela a pour premier corollaire culturel de masse, qu'en toute chose on ne voie que le Président, on n'accuse que lui, etc. et c'est juste. Comment faut-il poser les problèmes si le gouvernement ne voit pas ce que tout le monde voit et que Venance lui-même reconnaît qu'ils existent et depuis 1994 il les dénonce. Faut-il qu'un quelqu'un se soucie de les affronter.
Rédigé par: papus   le: Lundi 17 Juin 2019
Enfin je crois que tous reconnaissent l'existence et l'ampleur de ces phenomenes,la REPUBLIQUE a tremble tout simplement parceque ces denonciations viendraient d'un adversaire politique. Quelqu'un avait dit a raison qu'il fallait sortir ce gouvernement de son sommeil profond.
Rédigé par: Koissy Marie-Bernard   le: Dimanche 16 Juin 2019
Ah enfin.... On y arrive petit à petit. Maintenant vous reconnaissez que déjà en 1994 vous écriviez sur l'orpaillage clandestin à Odienné. C'est un progrès. Vous concédiez enfin que les fraudes sur la nationalité à des fins électoralistes sont possibles..... C'est une évolution heureuse. Maintenant, il y a la manière dont ces sujets sont évoqués et là on peut en débattre. Je suis d'accord que la meilleure manière de le faire n'est peut-être pas à travers une intervention de quelques minutes. Mais à ce niveau, il n'y a pas une seule façon de soulever des idées, et la liberté d'expression doit prévaloir constamment. Il est important que les ivoiriens apprennent à discuter, même à ne pas être d'accord mais sans passion, sans animosité aucune et ce qu'il importe, c'est surtout de trouver des solutions aux problèmes. C'est là que des éveilleurs de conscience, comme vous, Venance Konan, doivent intervenir. Quelles sont les voies et moyens de résoudre ces questions? C'est là aussi qu'on attend le gouvernement. Au lieu de menacer des citoyens libres parce qu'ils ont osé aborder des sujets qui fâchent soient disant. Non, les ivoiriens n'ont pas besoin de ça. Au demeurant, on peut exprimer son désaccord et fustiger Monsieur Bédié. Mais pas comme cela a été fait ni par le porte parole du gouvernement encore moins par celui du RHDP, qui du reste, n'honore pas son parti.