« La polygamie est une injustice envers les femmes.... », dixit le grand imam égyptien
afrikmag. - Publié le: 14-06-2019 - Mise-à-jour le: 14-06-2019 - Auteur: AELLE KAMDEM
« La polygamie est une injustice envers les femmes.... », dixit le grand imam égyptien
Cheikh Ahmed al-Tayeb, le grand imam de l'institution de l'Islam sunnite a provoqué une controverse après avoir déclaré que la polygamie est une « injustice » envers les femmes.
« Ceux qui disent que le mariage doit être polygame ont tort. Nous devons lire le verset (coranique) dans son intégralité » a-t-il déclaré.
 
Al-Tayeb affirme que cette pratique découle « d'un manque de compréhension du Coran et de la tradition du Prophète ».
« La polygamie est une injustice envers les femmes et les enfants », a-t-il précisé.
Le Grand Imam a également appelé à une réorganisation plus large de la manière dont les questions relatives aux femmes sont abordées. "
« Les femmes représentent la moitié de la société. Si nous ne nous soucions pas d'elles, c'est comme si nous marchions sur un seul pied », a-t-il écrit sur Twitter.
Ses commentaires, diffusés vendredi à la télévision d'État, ont déclenché un vif débat sur les médias sociaux.
Le Conseil national égyptien pour les femmes a salué les commentaires d'al-Tayeb.
« L'Islam honore les femmes, il a apporté la justice et de nombreux droits qui n'existaient pas auparavant », a déclaré Maya Morsi, présidente du conseil

Certains internautes ont cependant soutenu que la polygamie est bonne pour les femmes. « La polygamie est la solution sociale pour les femmes célibataires », a écrit Sameh Hamouda, un clerc d'Alexandrie.
L'islam permet aux hommes de prendre jusqu'à quatre femmes à condition qu'elles soient traitées sur un pied d'égalité. Bien que la polygamie soit légale dans la plupart des pays arabes et islamiques, cette pratique est rare. Au niveau régional, la polygamie est interdite en Tunisie et en Turquie, et pour les Arabes musulmans en Israël.
 
Rédigé par: Tarek   le: Lundi 17 Juin 2019
Ahmad Djabou: L'Imam Egyptien a raison et il est conforme à l'esprit du Coran.
Rédigé par: Ahmad Djabou   le: Lundi 17 Juin 2019
l imam de la grande université d Égypte à perdu la raison il est entrain de contredire le Coran et la sunna du prophète bsl les femmes représentent presque3 fois le nombre de la population mondiale s il n y a pas la polygamie que deviendront les célibataires?
Rédigé par: Hendouda   le: Samedi 15 Juin 2019
@Abdel Nasser Garba: Il n'y a aucune contradiction ici. Cet imam Egyptien (avec courage) réaffirme avec raison, que l'exception de la polygamie pour marier les veuves, ne peut pas et ne doit pas devenir la règle générale ou principale du mariage, à cause des envies libidinales des hommes musulmans
Rédigé par: Abdel Nasser Garba   le: Samedi 15 Juin 2019
ce imam est en plein contradiction avec la réalité, il dit qu'il y'a une injustice faite aux femmes à cause de la polygamie et il dit aussi qu'elles représentent la moitié de la population, si la polygamie n'existe pas que feront toutes les femmes qui n'ont pas de mari? la prostitution, qui est un grand pêché. cet homme a perdu la raison,il n'est plus digne d'être imam. je prie Allah qu'il ait rien que des filles comme progéniture et que des hommes mariés les courtisent, nous verrons son attitude. Allah ne fait rien au hasard.
Rédigé par: Celimene   le: Vendredi 14 Juin 2019
Vive les femmes béninoises qui ont exigé de la Cour Suprême la polyandrie, pour que la loi sur la polygamie soit votée. En effet, il n' y a plus eu de (projet de) loi sur la polygamie après cela. Nous étions en 2004
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Vendredi 14 Juin 2019
Le Coran est tellement dépassé qu'on peut lui faire dire n'importe quoi avec des interprétations biaisées, en fonction des envies du moment.
Rédigé par: aboubakr   le: Vendredi 14 Juin 2019
Il n'est point écrit qu'un musulman doit aimer ses femmes de façon équitable. Ce qui est demandé c'est d'être juste avec ses épouses. C'est à dire de pas cadeauter une plus que les autres. A mon avis le Coran parle là de tout ce qui est mesurable (exemple : argent, habits, maisons, voitures, scolarité des enfants...etc).
Rédigé par: Salma Ba   le: Vendredi 14 Juin 2019
En effet, le livre sacré de l'islam limite la polygamie, autorisée d'abord pour protéger la veuve et l'orphelin. Cette règle d'exception a été ensuite appliquée ensuite comme une règle principale, du fait de la mauvaise interprétation du Coran par les êtres humains. Historiquement, ce serait après la bataille d'Ubud, (que le verset sur la polygamie serait descendu du ciel) car la bataille d'Ubud avait entraîné de fortes pertes chez les musulmans. Les survivants auraient alors épousé les veuves et pris en charge les orphelins, la polygamie étant alors une espèce d'assistance sociale. D'après les témoignages sur sa vie (hadiths), le Prophète lui-même eut une dizaine de femmes. Seule Aïcha, épousée, selon la Tradition, quand elle avait cinq ans, était vierge lors des épousailles, le mariage ayant été consommé quatre ans plus tard. Les autres étaient veuves ou divorcées (bien évidemment) non-vierges. Dans les faits, toutefois, la pratique de la polygamie en islam sera limitée, ne concernant que 5 % à 10 % des communautés, généralement dans les milieux très aisés et citadins, ou religieusement conservateurs. Les femmes d'un milieu social élevé pouvaient parfois exiger par contrat d'être libérées du lien conjugal si leurs époux souhaitaient une coépouse, ce qui équivalait à garantir un régime monogame. Quant aux harems, s'ils ont bel et bien existé, ils étaient surtout peuplés de concubines et d'esclaves, sans compter les domestiques ; le chiffre maximal de quatre épouses officielles y était en général formellement respecté. Les sultans ottomans, notamment, pouvaient n'avoir aucune épouse en titre. Toute esclave devenant mère devait être affranchie.
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Vendredi 14 Juin 2019
Je cite souvent l'exemple du Bénin qui, en 2004, a voulu autoriser la polygamie. Les femmes béninoises ont fait du lobbying, et la Cour constitutionnelle a autorisé les députés béninois à voter une loi sur la polygamie à la seule condition que la polyandrie soit également autorisée, en raison de l'égalité de tous devant la loi « sans distinction d'origine, de sexe, de religion, d'opinion politique ». Les députés ont alors tout bonnement abandonné ce projet de loi !
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Vendredi 14 Juin 2019
Il faut distinguer différents aspects de la polygamie. Il y a la polygamie légale, d'une part, la polygamie sociale (c'est-à-dire non inscrite dans la loi, mais socialement acceptée), d'autre part et, enfin, le phénomène des relations extraconjugales et des maîtresses qui sont en fait de secondes épouses qui ne disent pas leur nom. C'est un concept souvent attribué à tort à l'Afrique, alors qu'elle n'est pas inhérente à l'ADN des sociétés africaines. Si Napoléon a dû légiférer sur ce sujet, malgré l'importance de l'Église catholique à l'époque, c'est bien que ce phénomène existait en Europe également. D'ailleurs, les comportements souvent scandaleux des Bill Clinton, DSK, François Hollande pour ne citer que quelques exemples démontrent bien que ce ne sont pas seulement les mâles africains qui sont attirés par plusieurs femmes. Pour comprendre le phénomène de polygamie tel qu'il est vécu aujourd'hui dans de nombreuses sociétés africaines, il faut remonter à la colonisation. La polygamie y était évidemment antérieure, mais la colonisation a renforcé la prépondérance de l'homme dans la société. Rappelons que, à l'époque, les femmes n'avaient toujours pas le droit de vote ni celui d'ouvrir un compte en banque sans l'accord de leur mari, pour ne citer que cela, en Europe. Cette vision arriérée de la femme a été imposée aux sociétés colonisées et s'est prolongée à l'indépendance sur la scène politique, sociale et légale. C'est à ce moment-là que l'on a légalisé la polygamie dans de nombreux pays africains.Beaucoup d'administrateurs des colonies européens étaient d'ailleurs de facto des polygames (ayant laissé leurs femmes européennes en Europe) et vivant avec des femmes africaines (à qui ils faisaient des enfants) métis qu'on internait dans les orphelinats de métis qui peuplaient toutes les colonies françaises.
Rédigé par: Foufou   le: Vendredi 14 Juin 2019
Exact. Cette recommandation arrive après une mise en garde sur le traitement réservé aux orphelins. Il semble que cette possibilité ne soit admise que dans le cas où le chef de famille aurait du mal à s'occuper correctement des orphelins placés sous sa responsabilité: "Et si vous craignez de n'être pas justes envers les orphelins,..." sourate 4, verset 3. On est là face un un cas d'exception qui a fini par devenir la règle avec la mauvaise interprétation des hommes.
Rédigé par: Lago Tape   le: Vendredi 14 Juin 2019
Le grand Imam d'Egypte a raison. Dans le Coran, la polygamie est évoquée principalement dans le verset 3 de la sourate « Les Femmes » : ... Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n'être pas justes avec celles-ci, alors une seule. Quel homme peut-il dire qu'il peut aimer plusieurs femmes de manière équitable ? Cela est quasiment impossible!