Côte d'Ivoire :La boite de Pandore
fraternité Matin - Publié le: 13-06-2019 - Mise-à-jour le: 13-06-2019 - Auteur: Venance Konan
Côte d'Ivoire :La boite de Pandore
La boîte de Pandore vient d'être ouverte à nouveau et la bête immonde s'en est échappée. Qui pourra la rattraper et la remettre dans la boîte ? En 1994, M. Bédié croyait neutraliser son adversaire qu'il craignait le plus en faisant adopter cette loi qui réservait le poste de président de la république aux citoyens ivoiriens étant de père et de mère eux-mêmes ivoiriens de naissance. On avait à l'époque beaucoup discuté de cette notion d'Ivoirien de naissance pour les parents de personnes comme lui-même Bédié qui étaient nées sous la colonisation française. En le faisant, M. Bédié ne réalisait pas qu'il ouvrait une boîte de Pandore qui allait dévorer une partie de notre pays. Ignorait-il que le concept de l'ivoirité allait sortir du cadre culturel qu'il lui avait assigné pour devenir un instrument de classification des Ivoiriens entre « vrais » et « faux », un instrument de marginalisation d'une partie de la population de son pays, de chasse aux étrangers ou supposés tels ? Il l'ignorait peut-être. Mais il ne réagit point lorsque ce fut le cas, et surtout lorsque les exactions ne se firent plus clandestinement mais sur la place publique. Il ne dit aucun mot lorsque des dizaines de milliers de Burkinabé ou supposés tels furent expulsés de la région de Tabou. Personne ne se demanda ce qu'allaient devenir ces milliers de personnes que l'on privait brutalement de leurs moyens de subsistance sans qu'ils n'aient la moindre voie de recours. Pouvait-on s'étonner qu'ils rejoignent la rébellion qui allait éclater quelques années plus tard, une rébellion qui proclamait se battre pour leurs droits ? Personne ne se posait ce genre de question. On disait qu'ils étaient des étrangers et qu'ils devaient rentrer chez eux, sans se rendre compte que pour bon nombre de ces personnes, leur chez eux était justement l'endroit d'où on les chassait. Le pays, faut-il le rappeler, fut profondément divisé et nous apprîmes à nous détester. Des journaux furent spécialement créés pour injurier ceux qui étaient devenus des ennemis. Des adversaires politiques furent emprisonnés. Et c'est dans ce climat de haine et de violence qu'un groupe de militaires s'empara du pouvoir pour le gérer à sa façon, c'est-à-dire dans le chaos. 
De l'eau passa sous les ponts et en 2010, Henri Konan Bédié referma lui-même la boîte de pandore qu'il avait ouverte en appelant ses militants à voter pour M. Ouattara. M. Ouattara fut élu président de la république et il accorda tous les honneurs à M. Bédié. Et les deux hommes se donnèrent du « mon jeune frère » et du « mon aîné ». Toute la Côte d'Ivoire soupira d'aise. Le monde entier applaudit. La bête avait été domptée et ramenée dans sa cage. Mais voici que la boîte vient d'être ouverte à nouveau et la bête libérée. A qui la faute ? Peu importe ! Les extrémistes de tous bords sont lâchés. 
Certaines personnes ont gommé cette histoire de leur mémoire. D'autres, par ignorance, par pure irresponsabilité, par esprit criminel ou par simple stupidité, sont en train de réécrire la même histoire, de réveiller les mêmes haines qui ne s'étaient qu'assoupies. Les injures volent à nouveau, des journaux sont entrés dans la danse, avec cette fois-ci l'appui des réseaux sociaux. Chacun s'arcboute sur sa raison, car chacun est certain d'avoir forcément raison. Chacun se fait un point d'honneur de ne plus céder. C'est à qui montrera qu'il est plus « garçon » que l'autre. Devons-nous accepter cela comme étant une fatalité à laquelle nous ne pouvions pas échapper ? Certainement pas. Nous devons nous battre de toutes nos forces pour que des inconscients ne mettent pas encore le feu à ce pays qui n'est pas leur propriété privée. Et nous ne devons surtout pas nous décourager. Pensons à toutes ces souffrances endurées durant ces longues vingt dernières années, à tous ces morts, à toutes ces femmes violées, à tous ces orphelins, à tous ces blessés, à toutes ces personnes qui avaient tout perdu mais qui ne se sont pas découragées et qui tentent de construire une nouvelle vie, à toutes ces personnes qui avaient recommencé à espérer, à rêver, et dont on veut voler les rêves. Pensons à nos enfants. Et citons Rudyard Kipling : « Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie, et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir, ou perdre en un seul coup le gain de cent parties, sans un geste et sans un soupir.... Si tu peux supporter d'entendre tes paroles travesties par des gueux pour exciter des sots, et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles sans mentir toi-même d'un mot. » Rappelons-nous comment le pouvoir fut perdu par ceux qui se battaient pour lui et comment il se retrouva entre les mains de celui que l'on n'attendait pas. Abidjan ici ? Jouez seulement...
Il y a encore dans ce pays des femmes et des hommes dont les paroles ont le don d'apaiser. Qu'ils se fassent entendre pour l'amour de ce pays.
 
Venance Konan
 
Rédigé par: Loethiers Mackan   le: Dimanche 16 Juin 2019
@ Fognon pour une fois je suis d'accord avec toi. Venance sait bien qui sont ces universitaires qui ont élaboré le concept culturel d'ivoirité en laboratoire.Nous les connaissons tous. Pourquoi ne les attaque-t-il pas pour engager un débat? Il préfère tirer à boulet sur le vieux. C'est cela qui fait plus de bruit. C'est cela qui crée la psychose. C'est cela qui arrange lui et les siens.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Samedi 15 Juin 2019
Je ne sais pas si Venace Konan a vu une seule fois le système de rattrapage. Il en a jamais parler.
Rédigé par: Fognon.   le: Samedi 15 Juin 2019
@ Venance Known. J'aime lire tes articles pour leur veracite et leurs effets directs. Pour une fois, ou peut-etre deux, Je ne partage pas ton passage disant que Bedie ne savait pas la portee de sa loi discriminatoire. Tu lui offres une porte de sortie honorable ou bien? Pourquoi Il a forme un " brain trust" compose de profs que certains qualifient d'eminents pour studies et developer le sujet?.Il aurait plus Lancer son idee avec le publique at large. Il aurait eu plein les oreilles; le reel feedback vient de ce cote-la. Il s'est avere le long des annees que son brain-trust n'avait pas de brain encore moins de trust. Maintenant, on fait quoi? On va s'entre-palabrer, s'entre-tuer a cause de lui? N'encouragez pas nos politiciens a derailler. A+
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Vendredi 14 Juin 2019
"Foufou" tu as tout compris : "tout est organisé pour la fraude et la spoliation des terres de notre pays par le gouvernement actuel" (sic)
Rédigé par: Bismark   le: Vendredi 14 Juin 2019
Foufou, voilà ce qu'il faut condamner d'abord, dans un pays de 60 ethnies, regarde au bas ce que fait le rattrapage. On appelle cela la segrégation ethnique et professionnelle. Sinon ce que Bédié dit, c'est ce que tout le monde dénonce. Plus de 24 mille Burkinabé sont installé dans la forêt classée du mont Peko, là où les ivoiriens ne peuvent pas cultiver. Cette fois ci vous ne parviendrez pas à diviser les ivoiriens. Vous voyez que Adjoumani votre Haut Parleur est venu nous le dire à haut voix que vous RDR vous taper votre poitrine pour enroler les étrangers pour en constituer un électorat pour 2020. J'avais penser que c'était un lapsus et je n'ai pas réagi. Mais dans une autre intervention pour se justifier, il insiste au lieu de dire que c'était un lapsus, en insinuant que nous tous avant des origine ailleurs. Si tel est le cas, il n'y aurait pas de carte nationale d'Identité. Si telle est le cas on detruirait toutes les frontières. Les Etats-Unis ne serait pas un Etat. Vous voulez detourner l'attention des Ivoiriens des problèmes réels de leur pays. Si pour les uns parce qu'ils mangent ils ne peuvent pas dire la vérité et pour les autres parce qu'ils ne sont pas ivoiriens ils se sentent obligés de condamner les propos de Bédié, nous autres soutenons Bédié. Radiodiffusion Télévision Ivoirienne ORGANIGRAMME ACTUALISÉ ? DIRECTEUR GENERAL #FOUSSENY_DEMBELE .DIRECTEUR SUPPLÉANT #ERIC_SEKONGO ? DIRECTEUR RADIO CI #SALY_SILUE_KONATE ? FRÉQUENCE 2 #MARIAM_COULIBALY ? DIRECTEUR RTI2 #KADY_FADIGA ? DIRECTEUR RTI PUBLICITÉ #MARIAMA_DA_CHAGAS ? DIRECTEUR DE LA PUBLICATION #CISSE_MOHAMED_LAMINE ? DRH DE LA RTI #TOURE_ABOUBACAR ? DIRECTEUR DE LA COMPTABILITÉ #ABOU_OGO ? DIRECTEUR DES REPORTAGES #HABIBA_DEMBELE_SAHUET ? DIRECTEUR DES PROGRAMMES #KONE_LANCINE ? DIRECTEUR DE LA DIFFUSION #SEYDOU_COULIBALY ? DIRECTEUR DE L'INFORMATION #TRAORE_ABOU ? MÉDIATEUR DE LA RTI #KONE_IBRAHIM ? DIRECTEUR RTI DIGITAL #SAHIFOULAYE_KONE DIRECTEUR TECHNIQUE #DALLA_DIABAGATE
Rédigé par: Loethiers Mackan   le: Vendredi 14 Juin 2019
Venance Konan souhaite que le pire arrive pour en attribuer la responsabilité à Bédié et s'attribuer lui, l'honneur et la capacité d'avoir vu le mal venir. Malheureusement, les ivoiriens ne sont pas tous dupes. Les seuls qui croient en ce que dit Venance, ce sont les lecteurs de cette tribune de Banconet qui ne s'efforcent pas de lire Venance entre les lignes. Venance construit ses phrases de façons à montrer que tout le mal vient de Bédié depuis la mort d'Houphouet, et que tout ce qui peut arriver à Bédié est justifié. Pour Venance, il y a en Côte-d'ivoire Bédié qui souffle le mal, il y a les victimes de Bédié, et enfin il y a lui qui avertit et qui n'est jamais écouté. La Côte-d'ivoire est gouvernée par des anges en train de bâtir un paradis menacé par Bédié. Du coup il a même oublié le diable Gbagbo.Quand il choisit de ne pas situer les responsabilités ailleurs, il parle à l'impersonnel, utilise "ON",parle au conditionnel pour insinuer que Bédié sacrifie la paix sur l'autel du doute. Cela, c'est de la manipulation. Ce n'est pas de l'information. Et quand le directeur de publication du journal d'Etat choisit une telle ligne éditoriale, il est dangereux pour la démocratie et la liberté.
Rédigé par: Foufou   le: Vendredi 14 Juin 2019
Et c'est reparti! Ceux qui s'offusquent des remarques faites à Bédié, ne se gênent pas pour dénier à Venance Konan le droit de lui répondre. Venance n'invente rien, il ne fait que rappeler ce que nous avons tous vécu récemment. Personne ne reproche à Bédié de parler, mais il faut parler bien. lorsqu'on lit ses propos, il fait un lien entre l'orpaillage, la fraude sur la nationalité qui sont bien réels, avec les élections de 2020. Il laisse sous-entendre que tout est organisé pour la fraude et la spoliation des terres de notre pays par le gouvernement actuel. Voilà le mensonge que tout le monde dénonce. En adoptant une telle posture, il tente de se placer en vrai ivoirien face aux faux ivoiriens qui n'hésitent pas à brader le pays, voilà sa posture ivoiritaire. C'est de l'enfumage, de la manipulation. Ces faits pour aussi grave qu'ils soient ont existés sous Houphouët, Bédié, Gbagbo et existent sous Ouattara. Le sujet est bien trop sérieux pour le réduire à une simple question de fraude électorale. C'est un vrai sujet de débat national qui est malheureusement toujours agité à la veille des élections en Côte d'Ivoire... comme par hasard.
Rédigé par: Lago Tape   le: Vendredi 14 Juin 2019
VK: Pour préserver ton poste de DG de Frat-Mat, tu écrits tous les jours des pamphlets anti-Bédié et tu veux rendre Bédié responsable de tous les maux de la société ivoirienne, de toutes les fractures sociales. Tout cela est malhonnête (intellectuellement) et cela n'apporte pas grand chose au débat de fonds. Faute d'une vraie réconciliation nationale, et à cause du manque de résolution des problèmes fonciers et des conflits intercommunautaires sous-jacents (les forêts classées et les parcs nationaux continuent d'être illégalement occupés par des populations (étrangères) dites allogènes, le contexte politique ivoirien n'a pas d'avenir serein. (En effet, dans le discours officiel du gouvernement, "allogène" est utilisé pour représenter des populations venues principalement du Burkina et du Mali pour occuper illégalement les parcs nationaux ivoiriens et les forêts classées ivoiriennes). VK: C'est de cela qu'il faut débattre, au lieu d'accuser Bédié et Bédié seul. Tous les acteurs politiques ivoiriens sont coresponsables de la dégradation de la situation politique ivoirienne actuelle.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Vendredi 14 Juin 2019
Ce n'est pas en occultant les problèmes, en les enfermant dans une "boîte de Pandore" qu'on va évoluer. Monsieur Venance Konan est trop bien installé dans son bureau luxueux et climatisé pour accepter le moindre risque d'atteinte à son mangement. Même la gestion de l'entreprise qu'on lui a confiée risquerait de le distraire.
Rédigé par: Pkèko   le: Jeudi 13 Juin 2019
J'aurais voulu que votre organe de presse fasse des investigations sur les propos du président Bédié. Que Fraternité matin nous dise le contraire. Que les orpaillages clandestins n'existent pas. Que ces orpailleurs ne sont pas armés. Qu'ils ne sont pas à 80% étrangers. Que les terres ne sont pas spoliées aux propriétaires, que les causes conflits inter communautaires sont ailleurs. Les intellectuels ivoiriens font la honte de la CI. Et dire que vous êtes DG d'un organe de presse au service de l'état. Vos écrits exposent votre haine à l'égard de l'homme Bédié. Il faut débattre monsieur Venance Konan.