Le vice-Président de la République, Daniel Kablan Duncan, et les fils et filles de sa région ont magnifié le Chef de l'État.
fraternite Matin - Publié le: 03-06-2019 - Mise-à-jour le: 03-06-2019 - Auteur: KANATÉ MAMADOU
Le vice-Président de la République, Daniel Kablan Duncan, et les fils et filles de sa région ont magnifié le Chef de l'État.
Les populations du sud-Comoé ont réaffirmé hier leur attachement au Président de la République, Alassane Ouattara, au stade de Grand-Bassam. '' Nous voici donc réunis aujourd'hui pour réaffirmer et renouveler notre attachement à l'un des plus grands disciples du Président Félix Houphouët-Boigny qui fut Apôtre de la Paix et Père fondateur de la Côte d'Ivoire moderne (.) de toute la région du Sud-Comoé, et de toute la Côte d'Ivoire, vous êtes venus chez vous, à Grand-Bassam, pour rendre inoubliable cette Journée de reconnaissance et d'hommage au Président de la République, S.E.M Alassane Ouattara, grand bâtisseur de la Côte d'Ivoire  émergente''.

Le vice-Président, Daniel Kablan Duncan, initiateur de cette cérémonie d'hommage et fils de la région, a déclaré que le Chef de l'état est et demeure le seul bâtisseur de la Côte d'Ivoire après le Président Félix houphouët-Boigny.

Selon lui, les grandes réalisations et chantiers mis en oeuvre pour changer positivement le visage du pays et améliorer qualitativement la vie de ses concitoyens sont visibles partout sur le territoire national, notamment dans le sud-Comoé. « Ce grand rassemblement citoyen, en l'honneur du Président de la République, se veut également l'expression d'un hommage mérité, pour son dévouement et son engagement sans faille, voire sacerdotale pour le développement économique et social de la Côte d'Ivoire et d'un soutien fort à sa vision, pour l'émergence et le développement », a-t-il justifié.


Daniel Kablan Duncan avait à ses côtés lors de cette manifestation de masse, les cadres de cette région, à savoir, le ministre Marcel Amon, le sénateur Mamadou Kano, ancien maire d'Aboisso, et surtout le maire de Treichville, François Amichia, venu avec une forte délégation. Le Premier magistrat de la ville historique, Jean-Louis Moulot, a souligné que depuis son avènement au pouvoir, le Président Ouattara a fait sortir de terre des infrastructures d'envergure dans le sud-Comoé.

Pour lui donc, le premier citoyen, ce grand bâtisseur qui a permis à la nation de réaliser son second miracle ivoirien, en relançant l'économie pour la repositionner comme l'une des 4es les plus performantes en Afrique et dans le monde, avec un taux de croissance économique annuel moyen de 8% sur la période 2012-2018, mérité d'être célébré. « Le Président Ouattara est un homme qui a su rehausser l'image de la Côte d'Ivoire sur l'échiquier international (.) Notre pays siège aujourd'hui au Conseil de sécurité des Nations unies depuis 1er janvier 2018 en qualité de membre non permanent. C'est une grande fierté pour la Côte d'Ivoire, pour les Ivoiriens et Ivoiriennes », a-t-il insisté.

Le vice-Président de la République, devant ses frères et soeurs ayant effectué massivement le déplacement de Grand-Bassam, d'Aboisso, de Maféré, de tiapoum, les 4 grands départements du sud-Comoé, a égrené quelques infrastructures mises en ouvre dans leur région. A l'en croire, le sud-Comoé a renforcé, en effet, sa position en devenant l'un des grands pôles de développement socio-économique du pays. Au titre des projets déjà réalisés, il a argué que le Président Ouattara a réhabilité complétement l'ancienne voie Abidjan-Grand-Bassam, fait la construction et l'éclairage de l'autoroute Abidjan-Grand-Bassam.


A cela s'ajoute, la voie autoroutière, selon Daniel Kablan Duncan, traversant Aboisso qui a aussi été effectuée, sans oublier l'amélioration et l'approvisionnement des villes d'Aboisso, de Bonoua et de Grand-Bassam, en eau potable, le laboratoire d'analyses Adn, la construction de l'institut national des agents de la santé.... Au vu de ces chantiers pharaoniques, le vice-Président a invité l'assistance à applaudir à tout rompre le premier des Ivoiriens.

Kablan Duncan, justifiant l'opportunité de cet évènement a, en outre, avancé que le Chef de l'Etat, dans sa vision de développer le pays, s'est entouré des cadres émérites du sud-Comoé, à commencer par lui-même. « à titre personnel, c'est un sentiment de profonde gratitude et de fidélité qui m'habite d'avoir à servir le pays sous l'égide du Président de la République », a-t-il confié, satisfait.

Dans l'élan de valorisation des actions du premier citoyen ivoirien, le vice-Président a rappelé que pour cette année 2019, le gouvernement a pris l'engagement d'améliorer le train de vie de ses compatriotes à travers la mise en place d'un programme social. « Vous voyez, le Président Ouattara n'a oublié personne », a-t-il rassuré.

KANATÉ MAMADOU
Rédigé par: Lago Tape   le: Jeudi 6 Juin 2019
FORESTIER: Je pense que tu as raison. Le "rattrapage social" de dernière minute, (alors que pendant 8 ans et demi, la forte croissance n'était pas inclusive) n'aura pas lieu. Tout cela ressemble à du clientélisme de bon aloi en ces temps de campagne électorale pour 2020! En effet, tous nos politiciens sont déjà en campagne, avant même le début officiel de la campagne!
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 5 Juin 2019
"Lago Tape" le gouvernement nous blague. Il ne me fera pas croire qu'il va faire en 18 mois ce qu'en 8 ans il n'a pas voulu ou pas pu faire, et qu'en tous cas, il n'a pas fait. Ce soudain intérêt pour le social est vraiment très suspect et a un fort relent de clientélisme. Ce n'est pas la peine de vouloir rattraper le temps perdu, on a vu assez de "rattrapage" avec ce régime.
Rédigé par: Lago Tape   le: Mardi 4 Juin 2019
La forte croissance n'est pas une fin en soi, surtout quand cette croissance n'est pas inclusive. Le principe de la "croissance inclusive" est fondé sur l'idée selon laquelle la croissance économique est importante, mais pas suffisante pour générer une augmentation durable du bien-être, qui suppose un partage équitable des fruits de la croissance entre individus et groupes sociaux. En effet, la croissance ne vaut que si ses fruits sont doux et sucrés pour tout le monde (individus et groupes sociaux),- quels que soient leur sexe, leur origine ethnique, leur âge ou leur statut social - . Il y a problème lorsque les fruits de la croissance sont seulement "doux" pour une infime minorité, mais sont "amers" pour l'immense majorité. C'est cela le paradoxe de la croissance ivoirienne. FORESTIER: C'est sûrement pour cela que pour cette année 2019 qui est largement entamée (il ne nous reste plus que 06 mois restants.), le gouvernement veut mettre en place un programme social. Mieux vaut tard que jamais, surtout quand on est aussi proche d'une échéance électorale.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 3 Juin 2019
"pour cette année 2019, le gouvernement a pris l'engagement d'améliorer le train de vie de ses compatriotes à travers la mise en place d'un programme social"... à un peu plus d'un an de l'élection et presque à la fin d'un 2eme mandat. Clairement, c'est un programme de clientélisme et d'achat de voix. Il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles, ce genre de grande messe est parfaitement inutile et même contre-productif.