Adhésion de Jeannot Kouadio-Ahoussou : Bédié perd un soutien de taille
lebanco.net - Publié le: 22-05-2019 - Mise-à-jour le: 22-05-2019 - Auteur: Ben Salia
Adhésion de Jeannot Kouadio-Ahoussou : Bédié perd un soutien de taille
Le président du Sénat ivoirien, Jeannot Kouadio-Ahoussou, a annoncé officiellement, ce mercredi 22 mai 2019, son adhésion au Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp).
«Je rejoins la famille des Houphouëtistes. Je vais le dire chez mes parents à Didiévi le 02 juin », a-t-il déclaré au cours d'un séminaire de renforcement de capacités de des sénateurs.
Le président du Senat, un proche d'Henri Konan Bédié a longuement mûri sa décision. « On a dit tout sur moi. Je n'ai pas peur. J'ai fait de la politique, ça ne m'effraie pas », a affirmé.
 D'ailleurs, ce dernier lui avait envoyé des émissaires pour le convaincre de rester de ne pas rejoindre la famille des houphouetistes. Ce, au moment où une guerre larvé de positionnement a lieu entre les alliés d'hier, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié. Dans cette guéguerre, de nombreux cadres du Pdci-Rda se sont retrouvés dans des mouvements dits Pdci-Renaissance pour certains et « Sur les traces d'Houphouët-Boigny » pour d'autres.
Des hauts cadres comme Ahoussou n'avaient pas encore formellement choisi de camp. « Je suis fidèle à Henri Konan Bédié et loyal à Alassane Ouattara », a-t-il indiqué au moment où l'on lui demandait de clarifier sa position.  Issu de la même ethnie que le président Bédié, le Président du Sénat est un cadre baoulé très écoutés des Chefs traditionnels.  Son départ du Pdci constitue, à bien des égards une perte énorme pour ce parti. Surtout quand on sait que les jeunes cadres du parti qui s'identifient à lui vont s'engager à ses côtés au Rhdp.
Le président Ahoussou,  a tenu à rappeler le rôle éminent qu'il a joué dans la construction du Rhdp. « Les premiers textes du RHDP ont été élaborés chez moi à la maison. Nous avons travaillé chez moi à la maison. Nous avons réfléchi. Il faut continuer la réflexion », a-t-il relevé.
Ben Salia
 
Rédigé par: Fognon.   le: Lundi 27 Mai 2019
@Ivoiro-Usa. Tu vois ce que tu racontes? Vous etes les seuls a etre plus intelligents, plus eclaires? Pourant, dans ce pays, les magouillards, c'est bien vous avec votre manque de respect et de consideration pour l'autre.Vous vs croyez au-dessus des autres? Petit perdu et disoriente et destabilise que tu es, tu as encore beaucoup a apprendre. Comment cela est que tout ce que vs entreprenez ne marche pas? Depuis la disparution d'Houphouet, vous avez pu maintenir quoi? Dis-le nous! Son parti, vous etes incapables de le maintenir, le grossir, le stabiliser, encore moins le fructifier... Tu cesseras de raconter tes aneries, betises et conneries un jour. A+
Rédigé par: Fognon.   le: Dimanche 26 Mai 2019
@ Ivoiro-Usa. Eh bien voila pourquoi vos echecs en politique sont plus nombreux que le mouton et ses poils. Ah bon,vous choisissez et nommez sans verifier? Frere, Tu as encore beaucoup a apprendre. La politique n'est pas ton domaine; Tu ferais plus de mal que de bien . Balle a terre; tu sais pas jongler. A+
Rédigé par: Assita   le: Vendredi 24 Mai 2019
@ivoiro-usa.Tres brillamment dit. Si le pouvoir en place réussi à contrôler nos deux institutions alors une petite révision de la constitution peut tout bouclé gérer et calé. Merci Ahoussou comme un caméléon déguise toi en RHDP le temps te jugera.
Rédigé par: papus   le: Vendredi 24 Mai 2019
@ Brou,8 millions par mois est petit,recaputilons ensemble, Ahoussou jeannot,percoit une rente viagere d'ancien depute,une autre rente viagere en sa qualite d'ancien ministre et de 1er-ministre,aujourdhui Senateur et PR du SENAT avec un budget de fontionnement depassant le milliard, l'HONORABLE SENATEUR,pourrait couter aux contribuables plus de 20millions par mois. Voila pourquoi on fait de la politique en Afrique et qu'on seche le linge ou le soleil brille. Qui est fou comme le dirait l'autre?
Rédigé par: djogbe   le: Vendredi 24 Mai 2019
cc
Rédigé par: djogbe   le: Vendredi 24 Mai 2019
Personnellement, je suis depuis 5 ans avec mon petit ami, et nous nous entendons très bien et depuis janvier passé il m'envoie un message soit disant je ne pourrai plus continuer avec toi. Ce fut le début de ma détresse. Je me pose la question de savoir comment il a pu changer d'avis aussi brusquement sans aucune raison, toutes mes tentatives à le ramener sur la bonne voie sont vaines puisqu'il est ferme sur sa décision de ne plus me revoir ni entendre parler de moi. J'ai essayé par tous les moyens sans aucun résultat. En mois de Mars passé par hasard j'ai consulté un site d'annonces et l'annonce du voyant medium sérieux DJOGBE FIFA me parait convaincant et je me suis confiée à lui et au bout de 9 jours il m'est revenu et il y a l'harmonie dans notre couple. Je voudrais partager ceci avec vous les internautes vous qui vivez ou avez des proches qui sont dans de telles situations pour vous dire que c'est possible de récupérer son ex ou de consolider le couple avec le voyant medium serieux DJOGBE FIFA en lui envoyant de messages : occulte01@hotmail.com Ou directement a son whatsapp +229 9980 3173 Vous pouvez aussi vous rendre directement sur son site web ou je l'ai connue : https://www.travauxoccultes-retouraffectif.com/ A Bientôt
Rédigé par: coul23   le: Jeudi 23 Mai 2019
A cette allure je pense que la cave au Vin de daoukro risquerai de ce vider plus vite que prevu ! Bedie est sous la coupe de Guikahue qui est rancune comme lui . Je me souvien de ce pense du jour du Vieux Boigny :' le vrais bonheur , ont l'apercois lorsqu'on la perdus ' . A mediter !! la haine et la rancune avait perdu notre cher bedie lorsqu'il etait president....et comme cela ne lui a pas servi de lecon ,le revoila encore repartir de belle....pour enfin subir cet fois...la honte de sa vie .
Rédigé par: Bismark   le: Jeudi 23 Mai 2019
Moi je souhaite que Ahoussou parte. Ainsi, le PDCI peut avoir des gens pour le financer. Ahoussou traine des casserole. N'est-ce pas lui a qui a été remis des milliards pour changer les ampoules en 2014? En plus de cela Dieu seul sait les vols de déniers publics qui caractérise la gestion de nos dirigeants; à l'image de Bendjo qui a fui au lieu de rester pour se justifier. Donc si ces financiers du PDCI font un combat de front, cela sera difficile. Proche de l'adversaire on le combat mieux et cela permet de gagner du temps. Lors de la campagne, on verra. QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: Leclerci   le: Jeudi 23 Mai 2019
Quand mme monne rejoint Gbagbo, a t'elle trahi affi ? Le choix répond a une conviction personnelle .
Rédigé par: Beugré Julien   le: Jeudi 23 Mai 2019
Après le coup d'état de Décembre 1999? quelqu'un dit que le PDCI RDA ne pourra pas vivre dans l'opposition. Que Les dirigeants sont des enfants gâtés. Et cela continu de se vérifier.D'abord FOLOGO, puis Akoto Yao.
Rédigé par: IVOIRO.USA   le: Jeudi 23 Mai 2019
À l'état actuel des choses je préfère Jeannot Ahoussou à la tête du Sénat qu'un milicien du RHDP.Souvent il faut joindre l'ennemi pour le battre .Akowaba Ahoussou bonne chance surtout n'oublie pas d'où tu viens. Qui vivra verra .
Rédigé par: konan parfait   le: Jeudi 23 Mai 2019
chacun attrape sa tête quand le tonnerre gronde et ahoussou a decidé d'attraper sa tête .
Rédigé par: Bonébo   le: Jeudi 23 Mai 2019
La saignée n'est pas encore totale ! Tout va se savoir à la désignation du candidat du Pdci-Rda et à cette occasion de celle-ci. Bédié comprendra que Ado a été le seul, le plus total et le plus franc à chérir Bédié, le Pdci-Rda et Houphouet. Les coeurs chargés peinent et vont à leur perte. Mais il y a encore moyen de dire qu'on fait marche arrière !!!
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Jeudi 23 Mai 2019
Je trouve scandaleux qu'on brandisse chaque ralliement (mouton politique transhumant) comme un trophée de chasse, alors qu'on prêtent prôner la réconciliation et la cohésion sociale. Ces "migrants" sont sans foi ni loi et n'ont aucun fondement idéologique autre que "le sens du vent". On fait sécher son linge au soleil, mais il ne faut pas oublier que le soleil se déplace dans la journée... et que la pluie n'est pas exclue !
Rédigé par: Brou   le: Jeudi 23 Mai 2019
Perdre une rémunération mensuelle de 6 à 8 millions n'est pas donné à tout le monde de faire ce sacrifice.
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Mercredi 22 Mai 2019
Bédié n'est certes pas le plus futé des politiciens ivoiriens et c'est lui qui a commencé cette affaire de RHDP quand plusieurs lui disaient de ne pas s'y engouffrer. Puis quand finalement Bédié a compris, il était déjà un peu tard! Bref, je ne vais pas pleurer pour Bédié. . Mais je note tout de même que la scène politique ivoirienne d'aujourd'hui ressemble à un cirque (de "clowns" et "nains politiques") où se jouent de piètres scènes (de comédie) déconcertantes. Certains "hommes politiques", tout comme leurs habits, changent de position en fonction de la direction du vent. Ce sont des girouettes qui n'hésitent pas à marcher sur leur honneur et leur dignité pour toujours se retrouver dans la direction du vent qui souffle. Tel le virus Ebola, cette migration ou ce vagabondage politique gangrénant l'atmosphère politique est devenue une menace dangereuse pour la démocratie ivoirienne. Ces hommes politiques transhument comme du bétail à la recherche de pâturages. En un mot, la démocratie ivoirienne est à l'épreuve de l'alimentaire.
Rédigé par: Awoulaba Cool   le: Mercredi 22 Mai 2019
Chaque semaine ou chaque mois, dans les assemblées générales des partis politiques, des cérémonies d'accueil de nouveaux militants/leaders venus d'autres formations politiques sont organisées. Ceux-ci sont présentés comme étant des "trophées de guerre" par les leaders qui veulent élargir leur base politiques. Cela est peut-être une victoire pour ces leaders, mais c'est aussi une honte pour la démocratie. Car, contrairement à ce que certains piètres "politicards" veulent nous faire croire, la politique est une affaire de conviction et qui dit cela, dit fidélité, objectivité et raisonnement. Malheureusement, ce phénomène (nomadisme/transhumance politique) ne peut pas être combattu aussi facilement dans un pays tel que le nôtre. Il ne faut donc se leurrer. L'atmosphère interne au sein des formations politiques est rarement démocratique. Les militants (de longue date) et les cadres intègres sont (souvent) écartés au profit des militants de la 25ème heure. Les convictions ont foutu le camp et ont cédé la place aux affaires. Beaucoup hommes d'affairistes, (dont le passé n'est pas toujours honorable), voient aussi le terrain politique comme une opportunité de faire fructifier leur business, et de se faire une place au soleil sous n'importe quel régime (au pouvoir), car le moment venu, ces "affairistes" seront prêts à retourner leurs vestes. Bref, on ne se bat plus pour défendre telle ou telle conviction en se rangeant derrière telle ou telle position. Tout se fait en fonction de la direction prise par le vent. L'essentiel, c'est d'être du bon côté du vent. On peut se demander ainsi: quel héritage politique sera laissé aux générations futures ?
Rédigé par: Lago Tape   le: Mercredi 22 Mai 2019
la trahison est question de point de vue. "Le traître en politique, c'est celui qui considère, à un moment donné, que la trahison est en face, et qu'elle justifie la sienne". On peut voir dans la rupture entre "Jeannot Kouadio-Ahoussou et Bédié, l'un des ressorts de la vie politique ivoirienne. La trahison, qui consiste la plupart du temps en une prise de distance, est aussi un accélérateur de carrière. "La trahison ne se fait pas de façon sournoise, mais peut consister en une rupture brutale et officielle, comme c'est le cas ici. Mais il y a des trahisons politiques (ou sentimentales surtout) beaucoup plus sournoises. « Le substantif "transhumant à l'ivoirienne" devrait figurer dans Le Petit Larousse illustré avec la définition suivante: "personne qui quitte son parti politique d'origine pour adhérer à un autre, généralement au pouvoir". Ce triste phénomène devient donc dans le paysage politique ivoirien une spécificité, une sorte de marque de fabrique, de marque déposée. De plus en plus " de femmes et d'hommes politiques", tout comme leurs habits, changent de position en fonction de la direction du vent. Partout il y a un vent frais et doux venu du pouvoir, les politiciens ivoiriens n'hésitent pas à abandonner leur honneur et leur dignité pour s'y retrouver. Ces femmes et hommes politiques transhument comme du bétail à la recherche de meilleurs pâturages.Dans la politique ivoirienne, ce ne sont pas les idéaux et les valeurs qui dominent, c'est seulement le coté alimentaire.
Rédigé par: Maguette Sall-Koffi   le: Mercredi 22 Mai 2019
Qui est prêt à renoncer à son poste, et surtout aux privilèges matériels qui s'y rattachent ? Sans un poste politique (avec voiture de fonction, carburant, frais de mission et per diem, logement de fonction, téléphone, électricité, gaz de ville, internet. aux frais de l'Etat.), beaucoup d'hommes politiques ne peuvent pas se nourrir et faire vivre décemment leurs familles (et leurs maitresses) sans les privilèges et les avantages de l'Etat ? Ont-ils des compétences et de l'expérience qu'il peuvent faire valoir dans le privé ou au sein d'organismes internationaux ? On ne dirait pas tellement nos hommes politiques ont peur de perdre leurs postes.qu'ils cumulent. "Jeannot Ahoussou" migrant (en courant) du PDCI-RDA au RHDP tel le bétail en quête de prébendes, migrant au gré de leurs propres intérêts (alimentaires): La démocratie ivoirienne est en effet à l'épreuve de l'alimentaire. Bref, on ne se bat plus pour défendre des idées (nobles) ou telle ou telle conviction en se rangeant derrière telle ou telle position. Tout se fait maintenant en fonction de la direction prise par le vent. L'essentiel, c'est d'être du bon côté du vent. On peut se demander ainsi: quel héritage politique sera laissé aux générations futures ? Après Jeannot Ahoussou, Kablan-Duncan, et tous les ex-ministres PDCI-RDA du gouvernement, à qui le tour ?