Gaston Ouassenan appelle à ne pas « imiter ceux qui ont tourné le dos au PDCI pour des miettes »
alerte info - Publié le: 20-05-2019 - Mise-à-jour le: 20-05-2019 - Auteur: Edwige FIENDE
Gaston Ouassenan appelle à ne pas « imiter ceux qui ont tourné le dos au PDCI pour des miettes »
Gaston Ouassenan Koné, vice-président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, opposition) a appelé à ne pas « imiter » les cadres « qui ont tourné le dos » au parti « pour des miettes », à une cérémonie dimanche à Abidjan.
« En 2020, lorsque le PDCI arrivera au pouvoir, que vont faire ceux qui nous ont tourné le dos pour des miettes ? Qu'est-ce qu'ils vont devenir « , s'est interrogé M.ouessenan Koné, lors d'une cérémonie de sensibilisation et de mobilisation des militants à l'immatriculation, au siège du parti à Cocody (quartier chic à l'Est d'Abidjan).
Pour lui, ces cadres « ont grillé leur carrière politique », invitant les jeunes à ne « pas imiter ce genre de personne ».
« Quand un s'en va, mille autres viennent », a ajouté Aminata N'Diaye, membre du secrétariat exécutif.
Le secrétaire exécutif Maurice Kacou Guikahué a pour sa part encouragé les cadres dynamiques du PDCI qui ont copté 1.000 jeunes à travers une opération de parrainage de militants par des cadres dénommée « Cent pour mille ».
M. Guikahué a indiqué que le soutien dont le PDCI a besoin pour 2020 est « l'immatriculation des militants » et des sensibilisations au renouvellement et d'acquisition de la Carte nationale d'identité (CNI), invitant les mouvements du parti à orienter leurs activités vers ces opérations.
EFI
 
Rédigé par: Fognon   le: Vendredi 24 Mai 2019
@ Ivoiro-Usa. Quand on vs dit la verite, vs prenez cela pour des insultes parce a on vs n'aimez pas le language et le vocabulaire utilizes. Pourtant vous vs donnez la liberte de tomber sur les autres. Les premiers detourneurs de deniers publiques dans ce pays sont tous issus du PDCI. Je me fiche si tu acceptes xa ou pas. C'est bien documemte. Ton refus est du a ton ignorance, ton tribalisme, ta xenophobie bien connus sur ce forum. J'ai un bon nombre de tes posts dans mon magasin. Je peux prouver tout ce que je dis de toi. Alors, balle a terre; tu sais pas jongler A+
Rédigé par: Maguette Sall-Koffi   le: Mercredi 22 Mai 2019
Gaston Ouassenan: Tu as raison mais, qui t'écouteras ? Qui est prêt à renoncer à son poste, et surtout aux privilèges matériels qui s'y rattachent ? Sans un poste politique (avec voiture de fonction, carburant, frais de mission et per diem, logement de fonction, téléphone, électricité, gaz de ville, internet. aux frais de l'Etat.), beaucoup d'hommes politiques ne peuvent pas se nourrir et faire vivre décemment leurs familles (et leurs maitresses) sans les privilèges et les avantages de l'Etat ? Ont-ils des compétences et de l'expérience qu'il peuvent faire valoir dans le privé ou au sein d'organismes internationaux ? On ne dirait pas tellement nos hommes politiques ont peur de perdre leurs postes.qu'ils cumulent. "Jeannot Ahoussou" migrant (en courant) du PDCI-RDA au RHDP tel le bétail en quête de prébendes, migrant au gré de leurs propres intérêts (alimentaires): La démocratie ivoirienne est en effet à l'épreuve de l'alimentaire. Bref, on ne se bat plus pour défendre des idées (nobles) ou telle ou telle conviction en se rangeant derrière telle ou telle position. Tout se fait maintenant en fonction de la direction prise par le vent. L'essentiel, c'est d'être du bon côté du vent. On peut se demander ainsi: quel héritage politique sera laissé aux générations futures ? Après Jeannot Ahoussou, Kablan-Duncan, et tous les ex-ministres PDCI-RDA du gouvernement, à qui le tour ?
Rédigé par: Bismark   le: Mercredi 22 Mai 2019
Mon cher Ouassenan, tu n'a pas vite parlé ou du moins tu prèche dans un désert. Ici en Côte d'Ivoire il n'y a pas de morale.Des pères et grands-pères de famille à l'image de Ahoussou Jeannot qui hier disait "on ne nait pas avec un poste" a fini par la reculade face à la ménace de Bictogo le voleur de l'argent du déchet toxique. Mais, à ce rythme, quel message vous les transumants, vous laissez à vos petits enfants? Et à Ahoussou de dire "je suis un homme de conviction", éh si le ridicule tuait
Rédigé par: IVOIRO.USA   le: Mardi 21 Mai 2019
@Fognon.Tu peux continuer à m'insulter de tout matin, midi, soir. Sache qu'il n'y a pas plus aveugle que celui qui refuses de voir comme C'est ton ca. Sache qu'il n'y a pas plus sourd que celui qui refuses de d'entendre. Comme C'est ton ça. Sache qu'il n'y a pas plus ignorant que celui qui refuses de d'apprendre .Comme C'est ton ça. Je dis et le répète Le RHDP (RASSEMBLEMENT HONTEUX des Detourneurs de Deniers publics )
Rédigé par: Fognon.   le: Mardi 21 Mai 2019
@Ivoiro-Usa. Tu n'etais meme pas encore une goute de sperme quand les detournements de deniers publiques a grandes echelles ont vu le jours dans ce pays. Des fufonctionair qui devraient etre examplaires se sont montres tres indicats dans leur fonction. Le pays a connu en ce moment des premiers fils detourneurs de deniers publiques. Ils sont tous connus. Et cela a continue. Alors, comment veux-Tu que ceux qui ont vecu ses moments et episodes aient confiance en ses brigants et filoux? Pourtant, en ce 21e siecle, Tu as toute la techno a ta portee pour verifier avant de sortir des sotises. Quand est ce que la sagesse commence en un etre humain? Tu peux nous le dire? Quand est ce que l' intelligence aussi commence? Pourquoi Tu manques les deux? Ton Bedie a un brave fils nomme Soro; c'est deja bon. Toi, tu es son fils adulterin car Tu n'es ni legit ni authentique? A+
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Mardi 21 Mai 2019
A. Doumbia: Est-ce que le candidat du rdrRHDP est connu pour que le PDCI-RDA montre le sien ?
Rédigé par: IVOIRO.USA   le: Lundi 20 Mai 2019
La réalité politique en Côte d'Ivoire aujourd'hui C'est la manipulation,La pression le chantage.La politique sans conscience la politique sans éthique. Le RHDP (RASSEMBLEMENT HONTEUX DETOURNEURS DE DENIERS PUBLICS )n'est ni majoritaire ni Houphouëtist.La voie royale de la méchanceté sera vaincue par la plateforme du vieux sage Bédie et son brave fils Soro.
Rédigé par: Alassane Doumbia   le: Lundi 20 Mai 2019
Que le PDCI nous montre son candidat dabort avant arriver au affaires.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 20 Mai 2019
"En 2020, lorsque le PDCI arrivera au pouvoir... blablabla" : cherchez l'erreur ! Le PDCI ne voit donc pas que le RDR phagocytaire alias RHDP unifié est dans une dynamique "on gagne ou on gagne" et qu'il est en train de plumer les autres partis ? Le PDCI a aussi la mémoire courte, et oublie trop facilement combien de jeunes cadres brillants ont été dégoûtés et ont quitté le parti à cause d'une gérontocratie qui s'accroche tellement... à tel point qu'il ne peut envisager que le vieux Bédié comme candidat pour 2020. Et c'est comme ça que vous voulez arriver au pouvoir ? Revenez un peu sur terre messieurs les extraterrestres !
Rédigé par: BI MICHEL   le: Lundi 20 Mai 2019
donc quand le PDCI sera aux affaires ceux qui sont restés mangeront 1000 fois plus ???
Rédigé par: Lago Tape   le: Lundi 20 Mai 2019
Du bétail en quête de prébendes, migrant au gré de leurs propres intérêts: La démocratie ivoirienne est en effet à l'épreuve de l'alimentaire. Chez nous, quand le décret présidentiel et les fonds spéciaux changent de camps, les hommes et les femmes du pouvoir vaincu retournent immédiatement leurs vestes et rejoignent sans vergogne les nouvelles prairies. « Le substantif "transhumant à l'ivoirienne" devrait figurer dans Le Petit Larousse illustré: "personne qui quitte son parti politique d'origine pour adhérer à un autre, généralement au pouvoir". Ce triste phénomène devient donc pour nous une spécificité, une sorte de marque de fabrique, de marque déposée. De plus en plus " de femmes et d'hommes politiques", tout comme leurs habits, changent de position en fonction de la direction du vent. Partout il y a un vent frais et doux venu du pouvoir, les politiciens ivoiriens n'hésitent pas à abandonner leur honneur et leur dignité pour s'y retrouver. Ces femmes et hommes politiques transhument comme du bétail à la recherche de meilleurs pâturages.
Rédigé par: Awoulaba Cool   le: Lundi 20 Mai 2019
Ouassenan a bel et bien raison. Chaque semaine ou chaque mois, dans les assemblées générales des partis politiques, des cérémonies d'accueil de nouveaux militants/leaders venus d'autres formations politiques sont organisées. Ceux-ci sont présentés comme étant des "trophées de guerre" par les leaders qui veulent élargir leur base politiques. Cela est peut-être une victoire pour ces leaders, mais c'est aussi une honte pour la démocratie. Car, contrairement à ce que certains piètres "politicards" veulent nous faire croire, la politique est une affaire de conviction et qui dit cela, dit fidélité, objectivité et raisonnement. Malheureusement, ce phénomène (nomadisme/transhumance politique) ne peut pas être combattu aussi facilement dans un pays tel que le nôtre. Il ne faut donc se leurrer. L'atmosphère interne au sein des formations politiques est rarement démocratique. Les militants (de longue date) et les cadres intègres sont (souvent) écartés au profit des militants de la 25ème heure. Les convictions ont foutu le camp et ont cédé la place aux affaires. Beaucoup hommes d'affairistes, (dont le passé n'est pas toujours honorable), voient aussi le terrain politique comme une opportunité de faire fructifier leur business, et de se faire une place au soleil sous n'importe quel régime (au pouvoir), car le moment venu, ces "affairistes" seront prêts à retourner leurs vestes. Bref, on ne se bat plus pour défendre telle ou telle conviction en se rangeant derrière telle ou telle position. Tout se fait en fonction de la direction prise par le vent. L'essentiel, c'est d'être du bon côté du vent. On peut se demander ainsi: quel héritage politique sera laissé aux générations futures ?