Béoumi: Le jeune dont l'annonce du décès a provoqué les affrontements n'est pas mort
AIP - Publié le: 20-05-2019 - Mise-à-jour le: 20-05-2019 - Auteur: AIP
Béoumi: Le jeune dont l'annonce du décès a provoqué les affrontements n'est pas mort
Le jeune chauffeur de moto-taxi dont l'annonce du décès, suite à une altercation avec un conducteur de taxi-brousse, a déclenché les affrontements intercommunautaires meurtriers des 15 et 16 mai 2019, à Béoumi, est bel et bien vivant, a appris l'AIP auprès de la famille du concerné.
Le jeune en question, N'Guessan Konan Roméo, qui a été grièvement blessé lors de l'altercation avec un conducteur de minicar au marché, a été évacué au Chu de Bouaké, où il est toujours interné, selon son père N'Guessan Yao Étienne joint par téléphone lundi par l'AIP.

Originaire du village de Souafouè-Dan situé à 3 Km de Béoumi, sur l'axe Béoumi-Bouaké, Yao Etienne, 20 ans, « n'est pas mort mais il n'a pas encore retrouvé l'usage de la parole parce qu'il a reçu des coups à la tête », a indiqué son père.

En médiation pour le règlement de la crise, le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Touré, a affirmé aux communautés Kodè et Malinké que « nous sommes tenus de vivre ensemble car nos ancêtres nous ont légué un héritage socio-culturel à préserver ».

Aux deux groupes ethniques qu'il a reçus en présence de deux de ses collègues ministres, Amadou Koné, en charge des Transports et Jean-Claude Kouassi, des Mines et Géologie, et du directeur de cabinet du Médiateur de la République, Daouda Tanon, il a rappelé « la nécessité de s'unir pour un développement idoine ».

Les affrontements ont officiellement fait 9 morts et 94 blessés.

(AIP)
 
 
 
 
 
Rédigé par: Bismark   le: Jeudi 23 Mai 2019
Il a été tailladé et vous pensez que cela n'est pas grave. Vous attendez donc sa mort. Je pensais que le fait de taillader son peochain est un crime, puisqu'il y une réelle intention de le liquider. En tout cas nous ddisons merci à Dieu, si tant est qu'il n'est pas décédé. Déjà que la RTI dit qu'il n'y a pas de mort, alors qu'on en denombre 11 et que rien ne nous dis que nous sommes à la fin des décompte.Comment un chauffeur peut-il se promener avec une machette? L'auteur de cet article pense pouvoir justifier l'acte de ce criminel par le fait qu'il n'a pas ôter la vie? Cet jeune qui lutte contre la mort, saurons nous s'il ne gardera pas des séquelle à vie? Comment peut-on faire du tort à quelqu'un et le taillader parce qu'il se plaint? Je crois que la suite des évenement a permis à chacun de comprendre que nul n'a le monopole de la violence. La prochaine fois, avant de sortir une machette contre son frère, les gens vont réflechir deux fois. QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mardi 21 Mai 2019
S'il n'est pas mort mais blessé au point d'avoir de graves séquelles pour le restant de ses jours, c'est un peu pareil. Cela étant, rien ne peut justifier de telles violences. On se demande parfois s'il n'y a pas des pyromanes qui s'amusent à jeter de l'huile sur le feu. C'est sans doute un avant-goût de ce qui nous attend pour 2020, avec la recrudescence exponentielle des coupeurs de route.