Libre opinion : Qui a peur de "l'homme de dossiers" Amadou Gon ?
Abdoul-Bakary Sanogo - Publié le: 17-05-2019 - Mise-à-jour le: 17-05-2019 - Auteur: Abdoul-Bakary Sanogo
Libre opinion : Qui a peur de
Alors qu'il n'est candidat à rien du tout, du moins pour le moment, le quotidien ''Le Nouveau Réveil'', dans un article intitulé "Gon Coulibaly est-il Présidentiable ?'', en date du 9 mai 2019, tente de distraire l'actuel Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, de ses priorités au niveau de la coordination de l'action gouvernementale. Notamment celles de maintenir la dynamique de croissance et de développement du pays, engagées depuis 2011, sous la direction du Président de la République Alassane Ouattara et de renforcer l'action sociale avec des services de santé, d'eau potable, d'électricité et d'éducation plus accrus. 

L'article serait sans grand intérêt s'il ne donnait pas dans une présentation caricaturale d'Amadou Gon Coulibaly. Un homme que toute la Côte d'Ivoire du monde politique connaît pourtant. Une figure reconnue comme un brillant technocrate, un travailleur infatigable, un homme de rigueur et surtout un homme de dossiers.

L'article recèle de platitudes et fausses informations prises sur des sites internet et autres réseaux sociaux. Il est surtout bâti sur des rumeurs, humeurs et clichés dans bien de ses aspects. Amadou Gon Coulibaly n'est pas fils unique, et a donc des frères et sours qui travaillent dans l'administration ou le secteur privé en Côte d'Ivoire. Mais ce ne sont pas ceux-ci qui constituent l'essentiel de ses collaborateurs. Au sein du gouvernement qu'il a suggéré au Président Alassane Ouattara et dans son Cabinet ne figure ni sour ni frère à lui.

DES COMPETENCES DE DIVERS HORIZONS

Afin d'obtenir des résultats, le Premier Ministre s'est entouré de femmes et d'hommes de grande expérience, émanant d'horizons divers. Ils sont issus des Universités et Grandes écoles ivoiriennes (Université d'Abidjan, ENA, ESCA, ENSTP, ENSEA...) et ont fait leurs armes ici et là. 

Au sein du gouvernement et à son Cabinet, on retrouve également des compétences ivoiriennes venues d'ailleurs, du secteur privé international, de la BCEAO, du FMI, de la BAD, de la Banque mondiale... Que des proches à lui soient dans cette équipe d'experts, du fait de leur compétence, ne peut qu'être bénéfique au pays.

Le véritable Amadou Gon Coulibaly est donc tout autre que celui dépeint dans cet article tendancieux. Parler de cet Amadou Gon Coulibaly là, c'est évoquer les qualités et valeurs de rigueur, de compétence et de travail. Un triptyque qui a toujours sous-tendu les actions de cet ancien député, maire, Ministre d'Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République, etc. Un profil qui était donc tout indiqué pour le Président Ouattara lors de la formation du gouvernement du 10 février 2017.

UN VRAI PATRIOTE

A la faveur de sa nomination comme Premier Ministre, le Grand commis de l'Etat, à l'humilité à fleur de peau, s'est alors retrouvé sous les feux de la rampe. Le discret et affable homme politique va, dans ses toutes premières sorties médiatiques, épater toute la Côte d'Ivoire. Ses capacités, la qualité de ses interventions et sa grande compréhension des enjeux du développement national et international vont tout autant impressionner les partenaires au développement, tant bilatéraux que multilatéraux. 

L'unanimité se dégage donc immédiatement sur le fait que l'Ingénieur, de grande intelligence, diplômé de l'Ecole des Travaux Publics (ETP) de Paris, et homme politique de premier plan, est un « Homme de dossiers ». Certains le découvraient. D'autres, qui le pratiquent depuis des décennies, étaient tout simplement renforcés dans leurs convictions premières des années d'études secondaires au Lycée Moderne de Dabou, où il était tout simplement un brillant élève.

Amadou Gon Coulibaly est également un vrai patriote qui est soucieux de voir son pays avancer, réussir. Les Ivoiriens ont non seulement découvert un Chef de gouvernement de dossiers, mais aussi un homme de terrain, de chantiers. Lançant ici des travaux de voirie, inaugurant là des services d'eau potable, ou encore mettant sous tension l'électricité dans des villages. 

EXPERT EN DEVELOPPEMENT

A l'extérieur, les institutions de développement et le monde de la finance internationale ont également découvert un expert en développement doublé d'un Homme d'Etat. Ce fut le cas au Forum Economique Mondial de Davos (Suisse), au World Policy Conference à Rabat (Maroc), au Global Financing Facility à Oslo (Norvège), au Département d'Etat américain à Washington (Etats-Unis), à Matignon à Paris (France), aux Assemblées Annuelles de la Banque mondiale et du FMI à Washington, au CEO Forum à Kigali (Rwanda), à la Conférence sur le Partenariat pour l'Education à Dakar (Sénégal).

Lors des opérations de mobilisation de ressources Eurobond 2017 et 2018 en Europe et en Amérique, les autorités de la City à Londres, de la London Stock Exchange (Bourse de Londres) et de Wall Street (Bourse de New-York) ont tout simplement levé le chapeau au Premier Ministre de l'ancien Directeur Général Adjoint du Fonds Monétaire International. A ces différents forums, on a vu un Amadou Gon Coulibaly incisif, défendant bec et ongles les intérêts de son pays.

L'Eurobond 2018 et les Réunions de Printemps de la Banque mondiale et du FMI d'avril 2019 à Washington DC ont achevé de convaincre sur ses qualités et compétences. Parti rechercher sur le marché des capitaux internationaux de Londres, Paris, New York, Berlin... la somme de 850 millions d'euros (557, 5 milliards de CFA), Amadou Gon Coulibaly est revenu avec 1 milliard 700 millions d'euros (1 115 milliards FCFA), c'est-à-dire deux fois plus qu'envisagé. Une opération en deux tranches : une de 850 millions d'euros, sur 12 ans, au taux de 5,25% et une autre de 850 millions d'euros, sur 30 ans, au taux de 6,625%. Du jamais vu sur le continent africain. Cela fit alors l'actualité mondiale en matière de levée des fonds.

Aux Réunions de Printemps de la Banque mondiale et du FMI en avril 2019 à Washington DC, il a impressionné le tout nouveau Président de la Banque mondiale, David Malpass, et son équipe par la justesse de ses analyses sur le partenariat des institutions de Bretton Woods avec l'Afrique. Notamment par ses propositions et approches concernant le renforcement des opérations sur le capital humain dans les pays en développement. C'est cela Amadou Gon Coulibaly. Et non les pâles clichés de caricatures qu'une certaine presse tente insidieusement de véhiculer. Un profil orienté vers les résultats, se concentrant sur l'essentiel, c'est-à-dire la substance.

UN PROFIL ORIENTE RESULTATS

Est-ce ce profil de grand gabarit, d'homme d'actions, de devoir et de résultats qui fait déjà peur à certaines chapelles politiques, alors qu'il est concentré sur la feuille de route à lui remise par le Président Alassane Ouattara ? Une feuille de route axée sur le maintien de la dynamique de croissance, de la gestion macro-économique rigoureuse et du renforcement de l'action sociale, avec le nouveau Programme Social du Gouvernement 2019-2020. Imperturbable face à ce genre de manouvre, Amadou Gon Coulibaly, homme de devoir et de mission, a toujours su s'éloigner du superficiel.

LES MANCHES TOUJOURS RETROUSSEES

Pour l'heure, ainsi qu'il l'indique souvent lui-même, il assume avec abnégation sa présente mission de Chef du gouvernement. Et les résultats de ses actions sont tangibles, avec un impact positif sur la vie des populations. Mais, les défis sont encore nombreux. On comprend alors l'exigence pour lui de toujours maintenir les manches retroussées. Sa résolution ayant toujours été de ne pas se laisser distraire par les spéculations, supputations et autres petits calculs. Notamment en cette ère de digital marquée par le bling bling et les communications puériles de réseaux sociaux. 

Quand viendra le temps d'autres enjeux politiques, le débat aura lieu. Et les Ivoiriens choisiront le profil approprié pour conduire la destinée de leur pays. Et notamment celui à même d'apporter un changement qualitatif à leurs conditions de vie sociale. Une certitude cependant. Quand Alassane Ouattara aura achevé sa mission à la tête de la Côte d'Ivoire, aujourd'hui ou demain, les Ivoiriens voudront d'un profil approprié. Un homme ou une femme qui, à défaut de faire plus que Ouattara, devra être capable de maintenir la barre au niveau élevé où elle est aujourd'hui. Et pour sûr, ils exigeront la compétence, l'expérience et surtout un parcours fait des réalisations, avec des résultats et impacts concrets. 

Abdoul-Bakary Sanogo

Journaliste

Abidjan, Côte d'Ivoire
Rédigé par: Awoulaba Cool   le: Dimanche 19 Mai 2019
Il se passe des choses graves à Béoumi et la presse ivoirienne en parle très peu ou pas du tout, mais on a pendant ce temps-là une pléthore d'articles (de propagande) du genre: "qui a peur de Gon ?" Bref!
Rédigé par: Fognon.   le: Samedi 18 Mai 2019
@ Bi Michel .Eh bien, nous voila encore dans les contradictions. Dis-moi, stp, quel niveau d'alphabetisatipn Il faut avoir pour etre presidentiable? Est-ce ce qu'on connait qui importe ou bien encore ce qu'on fait et produit? Houphouet fut le moins instruit de nos presidents.Mais avec son savoir reduit, il a cree un miracle et donne une tres bonne vie a son peuple et fait rayonner son pays. Apres lui, nous avons vus les docteurs de ceci et de cela qui ont tout cafouille, ne sachant pas ou commencer ni quel chemin emprunter. Oui, doctors avec les tetes bien bourees mais tres mal faites. Leur savoir a donne quoi qui a avance le bonheur du peuple? Toute cette paperasse accumulee a abouti a quoi si c'est pas a detruire? Tu ne peux pas contredire cela! Alors, c'est quoi? Pour toi qu'est ce qu'est l'alphabetisation? Toi, tu as quel niveau? Selon toi, quelle est la difference entre un analphabete et un ignorant? Lequel des deux te qualifie? Ce que tu sais te met au dessus des autres que tu consideres analphabetes; c'est xa? A+
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Samedi 18 Mai 2019
Et il n'y a personne pour nous parler de son parcours de santé. ça aussi c'est très intéressant.
Rédigé par: Lago Tape   le: Samedi 18 Mai 2019
Tous ces articles flatteurs sur Gon Coulibaly semblent ignorer le manque de prestance, d'éloquence et de charisme de l'individu. Le charisme ne se délègue pas. Le charisme ne se décrète pas non plus. Le charisme se perçoit, se ressent, s'imagine et peut faire gagner une élection. Mais le charisme n'est pas simplement une affaire de communication complètement maîtrisée. Si c'était le cas, le Sercom du cabinet du premier-ministre, Bakary Sanogo du CICG , "Masseré Touré-Koné" et tous les "communicants" au service de "Gon Coulibaly" auraient déjà réussi à rendre "Gon" plus populaire, et cela ne semble pas encore être le cas!
Rédigé par: Picket Porah   le: Samedi 18 Mai 2019
Excellent article qui rend bien compte du parcours exceptionnel d'un homme qui s'est toujours distingué par son intelligence, son ardeur au travail et sa stature d'homme de dossier. C'est une chance pour la Cote d'Ivoire d'avoir un homme d'un telle grandeur et compétence pour faire avancer la cause du développement durable de la Nation. Est-il présidentiable? Avec toutes ses qualités et ses réalisations de premier ministre, s'il ne l'est pas, je me demande qui le serait. Bedie peut être? Non soyons sérieux: peut-être Soro ou Blé Goude ou Affi ou Gbagbo? N'importe quoi. Du délire... et de la plaisanterie. De toute façon, le peuple décidera, au bout du compte. Pour ma part, je n'ai aucun problème avec le choix de Gon, ou de Duncan ou d'Ahmed Bakayoko comme candidats potentiels du Rhdp. Allons, au congrès et les membres du parti décideront du choix du candidat. Quelque soit le choix, il faut surtout penser à mettre derrière la personne choisie la machine Rhdp et la faire rouler sur le bilan et le soutien de Ouattara. Le peuple décidera s'il veut un aventurier issu des partis nabots ou un homme sorti du sérail de Ouattara pour poursuivre l'ouvre de développement de Ouattara. Pour terminer Bravo à l'auteur de l'article: il a su rendre justice à la qualité de l'homme, en se basant sur des faits concrets concernant Gon. L'homme appartient à la race des premiers. Parcours sans fautes pour le brillant élève du Lycée Moderne de Danou. Si son parti décide de le cononiser, ce sera une consécration bien méritée pour ce jeune prodige devenu un cadre aux qualités exceptionnelles. Une valeur sûre pour la Côte d'Ivoire.
Rédigé par: BI MICHEL   le: Samedi 18 Mai 2019
Une élection présidentielle n'est pas une course de compétents. C'est un jeu de séduction. On ne choisit pas qui est travailleur ou qui est émérite mais bien qui peut séduire et faire gagner un groupe (parti). un technocrate sa place c'est premier ministre ou ministre ou DG. Si c'est un paysan qui peut faire gagner le groupe (parti) on présente le paysan analphabète et c'est après la victoire que les compétences se font valoir.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Vendredi 17 Mai 2019
Bravo pour cette magnifique hagiographie ne bonne et due forme ! Quand est-ce qu'on le canonise ?