Les coupables des morts de Duékoué sont donc à rechercher au niveau des FPI et nulle part ailleurs.
Sery Valentin Srolou - Publié le: 16-05-2019 - Mise-à-jour le: 16-05-2019 - Auteur: Sery Valentin Srolou
Les coupables des morts de Duékoué sont donc  à rechercher au niveau des FPI et nulle part ailleurs.
Avec le FPI, l'histoire est un éternel recommencement ! Et cette histoire est toujours une histoire de sang.
D'abord ce fut le « génocide » des Guébié que le chef refondateur attribua au régime de Félix Houphouët-Boigny. Et ce fonds de commerce, on l'utilisa abondamment. Partout où le chef prit la parole cela commençait par Kragbé Gnangbé et se terminait par la réparation que l'Etat doit au peuple Guébié. Et promesse fut faite partout que dès l'avènement du FPI au pouvoir, cette tragédie sera  reconnue, les coupables punis et les victimes indemnisées. Suite aux  « élections calamiteuses » de 2000, le chef refondateur arriva au pouvoir suprême.

Les descendants des Guébié longtemps instrumentalisés passèrent aux oubliettes. On n'eut plus de temps pour ce type de banalités. L'heure était maintenant à la jouissance abondante des délices du pouvoir. Les histoires macabres furent laissées par conséquent dans le cimetière de l'histoire. On passa à des choses plus gaies comme attacher la cola pour épouser une deuxième femme ou épouser une miss.

La première épouse abandonnée aux nuits froides alla se consoler en donnant des interviews pour défendre le pouvoir calamiteusement acquis. Elle déclara alors sur une chaine française que les victimes de viol commis  par des policiers et miliciens l'avaient cherché en commettant le crime lèse-majesté de marcher pour  s'opposer à la refondation.

Deuxième évènement utilisé est la fameuse descente nocturne de bidasses dans la cité universitaire de Yopougon. Le refondateur en chef affirma que cette descente avait provoqué de nombreux morts. Il organisa d'innombrables marches et des meetings pour exiger que la lumière fût faite sur cet acte « barbare ».

Le vieux céda à leur exigence et constitua une commission d'enquête. Les résultats tombèrent : point de mort. Au lieu de faire son mea culpa le chef refondateur organisa plutôt un assaut final contre le régime. La riposte fut fatale : le chef refondateur se retrouva  en prison suite aux importantes destructions dues à son assaut.  Il faut préciser que la prison, notre homme l'aime bien, car elle lui fait de la publicité. Et nostalgique, il alla visiter la cellule où il passa quelques semaines de captivité suite à l'assaut final avorté.

Le pouvoir acquis dans des conditions calamiteuses ne résista pas aux élections démocratiques organisées en Côte d'Ivoire sous la supervision internationale. Mauvais perdants, les  refondateurs  qui dans leur slogan de campagne « on gagne ou on gagne » avait laissé entrevoir leur  intention de gagner par les urnes ou par les armes, passèrent à la phase militaire de la conservation du pouvoir. 

Cette fois la fourberie du chef refondateur se heurta à la détermination de ses adversaires et la communauté internationale.  La refondation fut vaincue militairement. Alors comme avant l'avènement au pouvoir en 2000, il fallut trouver un nouveau  génocide : le FPI version Gbagbo ou rien (Gor) trouva alors  le « génocide » de Duékoué.

Partout où Simone Gbagbo est, elle ne fait que claironner ce génocide. Tout comme le « génocide Guébié » a été utilisé comme fonds de commerce pour capter l'électorat Guébié, aujourd'hui c'est le « génocide » Wè de Duékoué qui sert la cause. Évidemment si par malheur pour la Côte d'Ivoire, les refondateurs reviennent au pouvoir ils l'oublieront comme celui des Guébié pour passer à des choses charnelles. Cela dit, une analyse des évènements de 2011 à Duékoué permet de douter de la véracité du génocide Wè de Duékoué.

En effet, avant d'arriver à Duékoué, les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (Frci) ont conquis de nombreux  départements peuplés de Wè. On peut citer Facobly, Kouibly, Bangolo, Touleupleu, Guiglo, Blolequin. sans commettre le moindre génocide. Alors comment croire qu'ils se sont livrés à un génocide après avoir conquis la dernière ville Wè.

Pourquoi laisser vivants les Wè de Toulepleu où le combat a été rude pour venir s'acharner sur ceux de Duékoué ? Et  pourquoi les Frci ont circonscrit  leur lancée génocidaire à Duékoué et ne l'ont pas poursuivie en pays Bétté chez Koudou himself. Dame koudou, en réalité les morts de Duékoué sont les pauvres gens que vont avez embrigadés, drogués et armés pour s'opposer à l'avancée fulgurante des FRCI.

Cette ouvre, vous avez préférée l'accomplir chez les Wè qui d'après Koudou sont en Côte d'ivoire par erreur.  Et comme d'après lui c'est un peuple guerrier, il leur avait promis une école de guerre. En pays Bété ou à Moossou, vous n'avez pas voulu faire la même chose pour éviter les dégâts collatéraux pour vos parents.

Les coupables des morts de Duékoué sont donc  à rechercher au niveau des FPI et nulle part ailleurs.

Sery Valentin Srolou
Rédigé par: Lago Tape   le: Samedi 18 Mai 2019
Où et qui sont les coupables de tous ces massacres dans l'ouest de la Côte d'Ivoire ? Selon les différents rapports de l'ONU, de la Croix Rouge et HRW, les exactions ont été commises par toutes les parties, et non pas uniquement par le camps Gbagbo.
Rédigé par: Loethiers Mackan   le: Samedi 18 Mai 2019
@ Fognon tu as tout compris et tu as même raison; Seulement nous ne parlons pas le même langage. La justice et la vérité n'ont rien à voir avec la victoire ou la défaite. Des lors qu'on parle de justice des vainqueurs il ne s'agit plus de JUSTICE, mais de la raison du plus fort.Et comme personne ne reste éternellement fort, il faut craindre les règlements de compte. Ce qu'il y a de plus délicat à gérer c'est la mémoire historique des peuples. Il y a ceux qui ne se s'occupent que des jouissances du présent et il y a d'autres qui ne perdent pas de vue la postérité. Même si on ne le dit pas, les différents commentaires de cette tribune conduisent à ces deux catégories.
Rédigé par: Fognon   le: Samedi 18 Mai 2019
@Loethiers Mackan. Tu fais rire, toi. Si c'est pas dans les films, j'ai jamais vu qlq etre volontaire pour la prison. Les vaincus refusent d'y aller pour des raisons que nous savons tous. Certains choisissent de ne meme pas y envoyer ceux qu'ils prennent. Une autre forme de punition leur est reservee. La competition se combat; cela a ete universel. A ton niveau et dans ton milieu, tu le fais. Steve Biko, MLK, Lin Piao, Mandela, Ho Chi Minh...ont tous ete combattus. Alors, de quoi parles-tu? Qui dans ce monde a donne libre air a sa competition? Cite-nous un seul, si tu peux, stp! A+
Rédigé par: Kacou   le: Samedi 18 Mai 2019
Mes chers freres et soeur WE , Mr. Gbagbo alors au pouvoir , a dit ceci : " si ont veut dire les We sont devenu ivoirien par eureur d'un carteographe francais qui ces trompe lors du trassage de la frontiere entre la Cote d'ivoire et le liberia ; sinon les WE etaient du liberia " . Cela , en presence des cadres WE de sont gouvernement et les chef des differents villages et leurs sujets convoyes du fait pour l'occation . Quand meme , cher We , meme si vous ne savez ou nous allez , du moins vous savez d'ou vous venez !! vos fils et filles au fpi vous ont sacrifie sur l'autel de leurs seuls interets...pendant que l'autre et ces parents eux vivaient tranquille ! Et pire , pendant que vos parents donnait leurs poitrine pour gbagbo , les parents de ce derniers eux etaient deja de l'autre cote de la frontier...pour vous montrer qu'ils savent s'envoyez !
Rédigé par: Bonébo   le: Vendredi 17 Mai 2019
Le garant, évitons les amalgames. La clarté et le sérieux du texte de Séry Valentin nous imposent à prendre de la hauteur. En tous cas, le texte de Séry est propre, sans état d'âme, sans a priori. Effectivement, gbagb avait toute la latitude de faire un zoom sur ce fameux génocide guébié. Ouassenan même a dit haut et fort que 3000 ou 6000 morts, ça ne se cache pas et qu'on lui montre la fausse commune afférente. Rien et rien. Il y a encore eu un guébié qui après enquête minutieuse, a dénombré moins de 60 morts dans cette guerre stupide de kragbé en pays guébié. Aucune contradiction n'est venue de la part de nos hauts intellectuels fpi. Et vlan, on veut passer d'un génocide imaginaire à un autre. Sacré fpi. Génocide gbébié !? Non, guerre en terre guébié provoquée par des errements d'un certain kragbé qui voulait créer un Etat dans l'Etat de CIV. Au Nigéria, il y a un qui s'est essayé dans cette démarche. Il a été publiquement fusillé ! Il y a eu des tueries en terres wê... comme il y en a eu en terres sénoufo, abrié, baoulé etc. Nip plus, ni moins. La question comme se la pose froidement Séry avec beaucoup de lucidité, pourquoi les affrontements ont été aussi féroces en terres wê et que le pays abouré, bété, attié, dida, abbey n'ont pas été autant éprouvés et pendant la crise post-électorale et après la crise (post-électorale). Les raisons sont effectivement à trouver de côté des pontes du fpi et ses alliés tendance gnonsoa notamment. De vrais kpingnon ! Un génocide wê pour gagner quoi, pour ouvrir à quoi !? Le pouvoir d'Etat n'étant point en pays wê, mais en pays bété !!!
Rédigé par: Loethiers Mackan   le: Vendredi 17 Mai 2019
@ le Garant si vous êtes courageux et que vous aimez la justice, demandez clairement que Bédié et Ouattara rejoignent Gbagbo en prison. Qu'ils se présentent au moins pour dire leur part de responsabilité. Et l'autre qui campe au nord et n'arrête plus de se désolidariser de ses compagnons d'arme d'hier,Soro, qui a le courage de l'arrêter? N'est-il pas entrain de dire trop de choses graves? Bien venue soit la réconciliation! Pauvre pays de menteurs dixit Andreé Silver Konan.
Rédigé par: Loethiers Mackan   le: Jeudi 16 Mai 2019
Si Mr Srolou est né après la restauration du multipartisme,année 1990, qu'il la ferme et qu'il ait l'humilité de faire des recherches pour savoir ce qui s'est passé dans ce pays.Mais si sa source d'inspiration se trouve dans sa sensibilité politique,il risque de remanger sa propre vomiture comme dame Oulotto.Nous avons tous vu les photos de Gnagbe capturé.Puis on nous a servi qu'il était mort sur le champ de bataille et jamais retrouvé. Que veut nous servir Sieur Srolou?
Rédigé par: Lago Tape   le: Jeudi 16 Mai 2019
Les villages et les quartiers Wé du pays Wé ont étés massivement pillés et incendiés lors des épouvantables massacres de 2002, 2003, 2005 et 2011. L'ensemble des victimes de la crise post-électorale de 2011 en Côte d'ivoire à été chiffré à 3000 morts par l'ONU mais ce chiffre souvent cité semble bien inférieur à la réalité. De nombreux observateurs évoquent plutôt le chiffre de 10000 à 20000 morts pour l'ensemble de la Côte d'ivoire. A vrai dire, personne ne s'est soucié de répertorier les personnes disparues, tuées ou réfugiées et même le chiffre des personnes inhumées après la bataille d'Abidjan reste inconnu. Pendant les massacres du printemps 2011, des dizaines de villages et de quartiers Wé ont été pillés et incendiés, pas seulement à Duékoué, Bangolo, Toulepleu. Où et qui sont les coupables de tous ces massacres dans l'ouest de la Côte d'Ivoire ? Selon les différents rapports de l'ONU, de la Croix Rouge et HRW, les exactions ont été commises par toutes les parties et non pas uniquement par le camps Gbagbo.
Rédigé par: L'Auteur   le: Jeudi 16 Mai 2019
Il faut préciser que la prison, notre homme (GBAGBO) l'aime bien, car elle lui fait de la publicité. E
Rédigé par: LE GARANT   le: Jeudi 16 Mai 2019
LES WE ONT ETE MANIPULES ET UTILTISES PAR LE POUVOIR GBAGBO ET DISONS QU'ILS SE SONT LAISSER PIEGER DANS UNE SPIRALE DE VIOLENCE DEMESURER EN TUANT LES PREMIERS LES ALLOGENES. LA MEME CHOSE A FALLI ARRIVER AUX EBRIE, N'EUT ETE L'INTERVENTION DE LEUR CADRES DANS LEUR SAGESSE; PENDANT QUE GBAGBO FAISAIT TOUT POUR QUE LES BETES SOIT A L'ABRi. IL FAUT ENERGIQUEMENT CONDAMNE TOUTE TUERIE QUE ça SOIT 1000 GUERES, 100 ALLOGENE, LES DANSEUSE BAOULE OU LES 7 FEMME D'ABOBO OU D'AUTRES INNOCENTS ETRENGERS ET D'IVOIRIENS.AUJOURD'HUI, IL FAUT EVITER DE RALLUMER LES RANCOEUR ET SE SOUVENIR QUE LE PRINCIPAL RESPONSABLE DE TOUT çA A L'EPOQUE ETAIT LE PRESIDENT DE TOUS LES IVOIRIENS: GBAGBO LAURENT ET C'EST LUI SEUL QUI POUVAIT NOUS EPARGNER CETTE CATASTROPHE, MAIS CELA NE DISCULPE PAS BEDIE ET ALASSANE DANS LA HIERARCHIE DES RESPONSABILE. C'EST POURQUOI CES 3 POLITICIENS DOIVENT MEME SE TAIRE POUR LAISSER LA PLACE A UNE AUTRE GENERATION.