Paul Biya : « La démocratisation ne doit pas engendrer la haine »
Lebledparle. - Publié le: 30-04-2019 - Mise-à-jour le: 30-04-2019 - Auteur: Chancelin Wabo
Paul Biya : « La démocratisation ne doit pas engendrer la haine »
Ce lundi 29 avril 2019, le Chefs de l'Etat s'est adressé une fois de plus à ses concitoyens. C'est la huitième fois d'affilée en l'espace d'une semaine.
Après avoir la semaine passée avec une publication ce dimanche, le chef de l'Etat reprend avec sa communication virale sur les réseaux sociaux cette semaine. Il pense que le processus de démocratisation ne doit pas engendrer la haine entre les camerounais. « La démocratisation ne doit pas engendrer la haine, la démagogie, les déchirements qui corrompent et perturbent le climat social. La démocratie, c'est l'esprit critique, et non la critique pour la critique », écrit Paul Biya sur sa page Facebook.
Ci-dessous, les autres messages véhiculés depuis lundi.
Ce dimanche 28 avril 2019, le premier internaute devenu très amoureux des réseaux sociaux, estime qu'en démocratie, on ne doit pas profiter pour les comptes à ses adversaires politiques. « Camerounaises, Camerounais, l'avènement de la démocratie ne saurait être un prétexte pour les règlements de comptes, les diffamations, les colportages de fausses informations, les dénigrements de toutes sortes », écrit Paul Biya.
Sur sa page Facebook ce samedi 27 avril 2019, le Président de la République demande aux camerounais de ne pas laisser le pas à la facilité et à la tricherie. « Camerounaises, Camerounais, ne cédez pas à la facilité. Ne trichez pas. Sachez donner le bon exemple », déclare le premier internaute sur sa page Facebook officielle.
« Le Cameroun a particulièrement besoin d'une vraie unité nationale, il ne doit pas être victime du tribalisme, du népotisme, du laisser-aller ou de la corruption. Nous devons tous lutter efficacement contre ces fléaux qui minent facilement toute une nation », a écrit Paul Biya sur les réseaux sociaux ce vendredi.
Sur sa page Facebook et son compte twitter ce jeudi 25 avril 2019, le Chef de l'Etat affirme devant les camerounais qu'il est convaincu que le pays qu'il dirige depuis 37 ans à un grand destin. « Je ne cesse de dire ma conviction qu'un grand destin attend le Cameroun... « Pourquoi sommes-nous Camerounais ? Qu'est-ce qui nous rend fiers de l'être ? Quel Cameroun voulons-nous pour nos enfants ? », écrit-il.
Ce mercredi, il a appelé à la construction nationale. « Nous pouvons construire quelque chose de durable si nous unissons nos cours, nos esprits et nos bras. Mieux, nous pouvons construire un Cameroun fort et prospère, uni et dynamique », a écrit Paul Biya sur Twitter et Facebook.
Le lundi 22 avril, le président national du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), parti au pouvoir, avait déclaré : « Nous n'avons qu'une patrie. Il est de notre devoir de la défendre et de la conduire, tous ensemble, sur les chemins de la grandeur et de la prospérité pour tous ».
Ce mardi, 23 avril, le Chef de l'Etat a demandé aux Camerounais «de travailler avec acharnement et abnégation pour mériter toujours de la patrie et bâtir dans la paix, un Etat qui soit non pas une juxtaposition de groupes ethniques, religieux ou linguistiques, mais une véritable communauté nationale ».