Journée internationale de la terre : l'association Impact For Change (I4C) s'imprègne des réalités du village lagunaire de Bapo-Jacqueville
AKO E. Emile - Publié le: 28-04-2019 - Mise-à-jour le: 28-04-2019 - Auteur: AKO E. Emile
Journée internationale de la terre : l'association Impact For Change (I4C) s'imprègne des réalités du village lagunaire de Bapo-Jacqueville
A l'occasion de la journée mondiale de la terre célébrée chaque année le 22 Avril, l'association Impact For Change a effectué une visite à Bapo, village situé sur les rives de la lagune Ebrié dans le département de Jacqueville. Le choix de ce village cadre avec le thème de la journée de la terre de cette année : « Protégeons nos espèces », une invitation à préserver les espèces animales et végétales en voie de disparition. Cette visite avait pour objectif de comprendre les effets du changement climatiques sur la principale ressource économique de ces populations : la lagune. Les échanges ont permis à ces jeunes leaders de s'imprégner des réalités que vivent les populations de Bapo. Aux dires des populations, depuis une dizaine d'années, de nombreuses espèces de poissons et de tortues ont disparu. La pêche, principale activité économique du village, ne rapporte pratiquement plus rien. Selon les populations qui se sont exprimés à cour ouvert, une forte pression est exercée sur les ressources de la lagune par les différents villages voisins. De plus l'absence de régulation et de contrôle de la pêche amène certains pêcheurs à utiliser des filets non-conventionnels, ce qui affecte de manière drastiques la durabilité de la ressource. A cela s'ajoute la disparition de la mangrove qui bordait naguère les rives de la lagune. Les palétuviers et les autres espèces végétales qui formaient la mangrove et permettaient  une reproduction des poissons ont presque totalement disparu. C'est une forte délégation de l'association dirigée par la présidente par intérim Dr. Kouamé Bossombra Nadège, enseignante d'économie à l'université Lorougnon Guédé de Daloa, qui s'est rendue dans la localité. Au cours des échanges qui ont permis de se rendre compte des réalités du village, ces jeunes leaders ont pris l'engagement d'organiser une séance de planting de palétuviers dans le village afin d'aider à la reconstitution d'une partie de la mangrove. Ils ont saisi l'occasion pour sensibiliser les populations afin d'éviter les pratiques néfastes telles que la défécation et le déversement des ordures dans la lagune, pratiques qui pourraient avoir des conséquences néfastes sur la santé des populations et la préservation de l'écosystème aquatique.
Impact For Change est une association de jeunes leaders africains engagés pour la réalisation des objectifs du développement durable (ODD) avec un accent particulier sur l'éducation, la santé et l'environnement.
 
AKO Essan Emile
Rédigé par: TANOH   le: Dimanche 28 Avril 2019
Je tiens à remercier toute la delegation de l'ONG et encouragé chacun à travailler à la mise en oeuvre du projet de planting d'arbres pour la reconstitution du mangrove.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Dimanche 28 Avril 2019
On sait très bien que les mangroves sont des nurseries pour toute la faune aquatique (poissons, crustacés, mollusques). Alors ceux qui prennent un malin plaisir à détruire les palétuviers, soit pour le bois, soit pour d'autres raisons, il ne faut pas qu'ils viennent pleurnicher qu'il n'y a plus de poisson. Nous militons pour le reconstitution des mangroves, qui sont le meilleur rempart contre l'érosion marine, plus que les digues et autres travaux pharaoniques en béton, qui, généralement, font plus de mal que de bien.