Abidjan - Assainissement de la commune de Koumassi : Le ministre Bruno Koné ''impressionné'' par le travail du maire
lebanco.net - Publié le: 05-04-2019 - Mise-à-jour le: 05-04-2019 - Auteur: Jérémy Junior
Abidjan - Assainissement de la commune de Koumassi : Le ministre Bruno Koné  ''impressionné'' par le travail du maire
Le vendredi 5 avril 2019 à l'issue d'une visite de travail dans la commune de Koumassi ( sud d'Abidjan), le ministre ivoirien de la construction, du logement et de l'urbanisme, le ministre  Koné a jugé satisfaisant le bilan six mois après du maire Ibrahim Cissé Bacongo.
Cette séance de travail a été suivie d'une visite de terrain, au cours de laquelle Bruno Koné a déclaré qu'il était impressionné par le travail abattu par le premier magistrat de la commune en ce qui concerne  l'assainissement. Le représentant du gouvernement  l'a d'ailleurs invité à poursuivre.
L'arrivée du minstre  Bruno Koné dans cette commune répond à un souci d'harmoniser ses actions avec les maires et de créer un cadre de vie  plus agréable  pour les populations.
Et parlant de bien-être des populations, le ministre a annoncé que les trois quartiers précaires que sont Campement, Divo 1 et 2 feront l'objet de réhabilitation. Celui-ci a aussi invité le  maire  à mettre tout en ouvre afin que toutes les constructions dans sa commune fassent l'objet de permis de construire.
Cissé Bacongo s'est  pour sa part réjoui de la visite de l'émissaire du gouvernement. Il attend cela dit  que le ministère l'aide à mener à bien ses missions, parce que pour lui « Koumassi ressemble à un vaste quartier précaire », où il y a du « désordre ».
Cette visite  du ministre Bruno Koné à Koumassi est une étape d'une série de visites à mener par son département à travers toutes les communes du district d'Abidjan.
Jérémy Junior 
 
 
Rédigé par: Lago Tapo   le: Mardi 9 Avril 2019
Si monsieur le ministre est impressionné par les réalisations du maire de Koumassi, pour l'instant, les ivoiriens ne sont pas (encore) impressionné par le travail du ministre Bruno Nabagné Koné. On estime aujourd'hui en Côte d'Ivoire à environ 400.000 unités, le déficit annuel en logements. Pour résorber ce déficit, le gouvernement a réajusté son programme de logement en 2015 avec un nouvel objectif de 150.000 logements en cinq ans. Mais dans les faits, les logement sociaux promis tardent à venir et ce sont autour de 3000 unités qui sont livrées chaque année. Bref, notre Bruno "Nabagné" K. national (monsieur "tout va bien en Côte d'Ivoire") n'a vraiment pas de quoi se vanter! Le ministre Bruno Nabagné Koné peut et doit "mieux faire" en ce qui concerne la politique du logement social en Côte d'Ivoire. Et les ivoiriens veulent voir des réalisations. Ils sont lassés par son "bavardage"!
Rédigé par: KGP   le: Lundi 8 Avril 2019
C'est de bonne guerre puisque selon ce qui a été dit lors de la campagne électorale, il faut être un maire RHDP pour que l'état de Côte de d'Ivoire ne daigne financer les travaux de voirie, d'assainissement, de constructions etc.des communes. Cissé Bacongo ne prendra donc pas un sou de sa poche pour ça. Les populations de Koumassi l'attendent à la fin de son mandat, qu'il ne viennent pas leur raconter des blablas, on se souvient encore de l'université de Cocody avec ses milliards évaporés.
Rédigé par: papus   le: Samedi 6 Avril 2019
Felicitations au MAIRE pour ce travail abattu,mais le vrai enjeu est de faire en sorte que ces trottoirs et autres ne soient recolonises a nouveau comme a NANGUI ABROGOUA ou a la GARE-RENAULT.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Samedi 6 Avril 2019
Voilà de la propagande à deux balles. Que vaut la parole de Monsieur Bruno Koné, Ministre notoirement incompétent, grand apôtre de la Méthode Coué, pour qui l'énoncé de chaque problème (quand il le formule) tient lieu de solution, qui se contente de peu et se repaît de discours lénifiants d'autocélébration et d'autosatisfaction ? Peut-on attendre autre chose de la part de ce monsieur à l'endroit de son camarade maire, grand aficionado de la mouvance RDRHDP ? A mon sens, de telles sorties sont improductives, même si le maire a non pas "bien travaillé", mais fait une partie du travail pour lequel il a été élu. Je connais bien Koumassi, où j'ai résidé un moment, et il faut bien reconnaître qu'en matière de voirie et d'assainissement (je ne parle même pas d'urbanisme), il suffisait de très peu de chose pour obtenir un résultat visible, tellement la commune était dans un état d'abandon, de délabrement et de laisser-aller flagrant et qu'on y pataugeait allègrement dans la boue et les immondices.