Média: Pour des supposés liens avec Kemi Seba, la journaliste, Nesmon De Laure, cuisinée pendant 4h à la préfecture de police et relâchée
Infodrome - Publié le: 05-04-2019 - Mise-à-jour le: 05-04-2019 - Auteur: Félix D. Bony
Média: Pour des supposés liens avec Kemi Seba, la journaliste, Nesmon De Laure, cuisinée pendant 4h à la préfecture de police et relâchée
La consoeur Nesmon De Laure a regagné son domicile après 4h d'audition des service de renseignement de la Préfecture de police d'Abidjan sur ses liens supposés avec l'activiste franco-béninois contre le F Cfa, Kemi Seba.
 
 Y aurait-il, pour le journaliste ivoirien, des sujets tabous qu'il ne faut pas aborder ? On pourrait se poser la question dès cet instant après l'interpellation dont a fait l'objet la consour, Nesmon De Laure, ce vendredi 5 avril 2019. Elle s'y attendait plus ou moins, lorsqu'elle a été convoquée, ce vendredi 5 avril 2019, par les services des enquêtes générales à la Préfecture de police d'Abidjan. Très vite, Nesmon De Laure a lié cette convocation à l'entretien qu'elle avait négocié avec l'activiste contre le Franc Cfa, le Béninois, Kemi Seba, qui a été refoulé d'Abidjan en mars dernier.
 
La consoeur de pôleafrique.info avait réussi, en effet, à obtenir un accord d'interview avec l'homme qui était prévu pour animer une conférence sur la monnaie coloniale le dimanche 24 mars 2019. Mais, heureusement pour la journaliste, quoique étant dans ses droits à la tâche, que cet entretien n'a pu se faire. Car, elle ne saurait pas ce qu'aurait été son sort, ce jour, comme elle se le demandait déjà, avant de répondre à la convocation à elle adressée. « Je suis convoquée pour enquête au service des enquêtes générales demain vendredi à 10 h, à la préfecture de Police d'Abidjan. J'ignore les raisons de cette convocation. J'irai répondre en citoyenne libre et je rentrerai chez moi en citoyenne libre pour continuer à vaquer à mes occupations. Pour rappel, il y a quelques jours, j'ai été contactée par une autorité policière qui disait posséder des notes d'informations selon lesquelles je serais celle qui a invité Kemi Seba à Abidjan. Ce, à quelques heures d'une interview que pôleafrique.info a annoncée et que j'ai reprise sur ma page, vu que je suis la journaliste qui devrait réaliser cette interview avec l'accord de mon rédacteur en chef Issiaka N'guessan. On se souvient que pour des raisons internes au média, cette interview n'a pu avoir lieu, bien que je fus déterminée malgré les tentatives d'intimidations, à la mener... », anticipait sur les réseaux sociaux, Nesmon De Laure, à la réception de sa convocation.
 
Elle n'a pas eu tort. Car, bien évidemment, l'affaire Kemi Seba sera au menu de son audition par les enquêteurs de l'Etat. Pendant 4h d'horloge, en effet, la consour a été cuisinée sur ses supposés liens avec l'activiste franco-béninois. Les enquêteurs, a-t-elle témoigné, auront tenté d'en savoir le moyen ou l'intermédiation par laquelle elle a pu rentrer en contact avec Kemi Seba. Même des questions auront fusé autour de l'opinion politique de la journaliste.
 
Mais, Nesmon De Laure aura gardé sa ligne et sa témérité de journaliste professionnelle connaissant ses droits et ses limites, assistée du reste d'acteurs d'organisations des droits de l'Homme comme l'OIDH, mais également soutenue par des activistes des droits de l'Homme, des mouvements sociaux et de l'Intersyndical des métiers de la presse, qui se sont mobilisés sur les lieux de son audition. Au final, la consoeur a été libérée et elle a regagné son domicile, à la grande joie de la grande famille de la presse dont plusieurs membres l'ont rejointe pour lui témoigner leur soutien.
 
F.D.B
Rédigé par: Loethiers Mackan   le: Samedi 6 Avril 2019
Ce régime expose manifestement ses fébrilités.