Ma lanterne s'est éteinte Hommage à mon père, ce grand homme
A.-Christine Binlin-Dadié - Publié le: 13-03-2019 - Mise-à-jour le: 13-03-2019 - Auteur: A.-Christine Binlin-Dadié
Ma lanterne s'est éteinte Hommage à mon père, ce grand homme
Mon phare m'a quitté, Oh! Mon lion, cratère éternel, il est imperturbable assis sur le roc. Connaissant mon père, debout dans son combat année après année malgré les attaques et les douleurs qu'il a vécu dans son propre pays, je peux dire que rien n'a pu le détourner de son combat. Il lutta inlassable dans les mots et les gestes, accueillit les coups venant de tous les horizons, il accepta tout dans le silence sans convoitise et sans acrimonie, ni vengeance ni rancour en lui, son chemin fût parsemé d'embûches, de crocs-en-jambe parfois cruels mais toujours debout, il est resté.
Fils du vent, des éclairs et du tonnerre, fils de l'immortalité, en tant que sa fille le connaissant, je peux dire que mon père est resté imperturbable, indomptable et téméraire. Papa, ta lutte fût un grand exemple du don de soi. À tous les africains et ivoiriens qui ont soif de liberté, de dignité et de souveraineté, je peux dire que tu as su nous communiquer ton rêve qui sans aucun doute sera le concret de demain dans ton pays et en Afrique. Papa, tu as mené ton combat jusqu'au bout, tu es un miroir fascinant pour tous ceux qui ont compris l'importance de la dignité, de la liberté et de la souveraineté. Ton combat n'a pas été vain, tu as lutté pour le bon combat. Fière de toi, fière de ton combat, de ton engagement, de ta résistance Papa, je t'ai compris et je te chante. Dans tes pas je marcherai et je transmettrai ton rêve.
Par tes ouvres et tes actions, par l'audace de tes écrits, je peux dire que tu es de la race des géants de ce monde. Tu t'es bâtis un panthéon pour les nouvelles générations africaines. Homme de grand courage, tu représentes pour les esprits nobles, l'inlassable combat pour une Afrique libre, heureuse, digne et souveraine, l'Afrique de la jeunesse pure, intègre et incorruptible. Centenaire, Papa tu es et pour cela à jamais, tu resteras au dessus du temps. Simple malgré ta notoriété, humble malgré ta popularité, autant en Afrique que ailleurs dans le monde, l'honnêteté et l'humilité n'ont jamais quitté ton âme. Ni or ni argent n'ont pu de dompter ni te détourner de ton combat, personne en ce pays n'a pu t'influencer.
 
Tu as accompli le destin auquel Dieu t'avait appelé sur terre, tu as semé pour mille générations, tu as été un homme de courage et ta vie n'a été que sacrifice après sacrifice pour ton pays et l'Afrique. Icône tu es et tu resteras, tu as aimé ton pays Papa, tu as aimé ton continent.
Papa, je loue ta grandeur et la majesté de tes souffrances, Papa, où tu es maintenant, tu mérites le repos et la paix après ce travail immense que tu as accompli. À jamais tu resteras ma lanterne, je t'aime. Que Dieu te bénisse.
« La mort engloutit l'homme, elle n'engloutit pas son nom et sa réputation ».
« Celui qui a planté un arbre avant de mourir n'a pas vécu inutilement ».
Proverbes africains.
A.-Christine Binlin-Dadié
 
 
 
 
Rédigé par: Seynabou   le: Vendredi 15 Mars 2019
BONEBO: Pour les ADO-rateurs, avoir une opinion différente est un crime impardonnable de lèse-majesté. Sinon, pourquoi vouloir réduire Bernard Dadié à une pétition pour libérer Gbagbo ? Au contraire, cela montre plutôt à quel point Bernard Dadié était visionnaire et dans le sens de l'Histoire ? (En effet, la CPI a conclu après plus de 7 ans et demi de débats contradictoires et d'écoute des témoins à charge (contre Gbagbo) a conclu que les accusations contre Gbagbo étaient pure mascarade. Gbagbo a été en effet (purement et simplement) acquitté sans que la Défense de Gbagbo ne plaide, ni ne présente les témoins pro-Gbagbo. Tout cela ridiculise encore plus les parties qui accusaient Gbagbo... Bref, cela démontre bien ici encore (si besoin était) le bien-fondé de la pétition de Bernard Dadié pour la libération de Gbagbo, qui allait bien dans le sens de l'Histoire. En tant que citoyen et (grand intellectuel) ivoirien, libre de sa pensée et indépendant de sa conscience, Feu Bernard Dadié avait parfaitement le droit de ne pas être pro-ADO et cela n'enlève rien du tout à son talent d'écrivain, dramaturge, poète, linguiste et philosophe.
Rédigé par: Bonébo   le: Vendredi 15 Mars 2019
Yako pour la famille éplorée ! C'est quand même dommage que ce grand écrivain ait préféré consacrer sa vie à combattre Houphouet et remettre son arme à gbagbo et même et même choisir Blé Goudé comme son héritier dans son combat contre je ne sais quoi. La pétition internationale pour la libération de gbagbo initiée et parrainée par Dadié en est à combien de pétitionnaires !? Y a t-il plus combattants INTELLIGENTS que Houphouet pour la défense des intérêts de la CIV, du continent et de l'homme noir !!!? Que l'âme de père et d'écrivain de Dadié repose en paix ! Quant à l'âme politique, tristement triste pour avoir mener tête baissée le faux combat !
Rédigé par: Pierre-Joseph K   le: Mercredi 13 Mars 2019
TINA: Bernard Binlin Dadié était un grand homme et un immense écrivain. «Si claire est l'eau de ces bassins, qu'il faut se pencher longtemps au dessus pour en comprendre la profondeur». Ces mots sont ceux qu'André Gide écrit dans son Journal à propos de la Bruyère. Ils conviennent particulièrement à ton défunt père, Bernard Binlin Dadié. Car plus qu'aucun autre, Bernard Binlin Dadié se distingua toujours par la clarté de ses convictions et de ses positions. Bernard Binlin Dadié aimait la clarté. Il aimait la clarté en toute chose, celle du comportement, mais aussi celle des eaux de la lagune Ebrié, dont il raffolait, celle des plages de la côte de Grand-Bassam à Assinie, inondées de soleil. Ne fut-il pas lui-même un être de clarté? Il n'était pas un lieu, pas une discussion, pas une circonstance, que sa présence n'illuminât. Bernard Binlin Dadié semblait fait pour donner aux âmes attristées le goût de vivre et aux pessimistes celui de l'avenir. Bernard Binlin Dadié était trop conscient des ruses de l'Histoire pour se navrer des temps présents, et sa conversation, elle-même, était si étincelante (et porteuse d'espoir) qu'elle nous consolait de tout ce que la vie, parfois, peut avoir d'amer ou de cruel. Bernard Binlin Dadié est le seul écrivain du XXe siècle dont le centenaire à été célébré (et à qui on a rendu hommage) de son vivant, au XXIe siècle. Cela ne s'était jamais vu auparavant. La grâce lumineuse, contagieuse, de Bernard Binlin Dadié a conquis tous ses lecteurs et continuera de le faire à travers plusieurs générations. C'est pourquoi, on peut dire que Bernard Binlin Dadié est immortel. L'immortalité, c'est la grâce que Dieu lui a accordé et Bernard Binlin Dadié peut maintenant reposer en paix. TINA, tes ex-voisins, connaissances et amis de la cité des arts à Cocody se joignent à moi pour te présenter leurs condoléances. Mes consolations à mon homonyme Pierre Joseph Dadié. Yako à toute la famille Dadié! Signé: Pijo
Rédigé par: M. Bernard Koissy, Jr.   le: Mercredi 13 Mars 2019
Excellent hommage Tina! Que l'âme de ce grand Monsieur qu'est ton père repose éternellement en paix! Je t'embrasse!