Le président algérien Abdelaziz Bouteflika renonce à briguer un cinquième mandat
APS - Publié le: 11-03-2019 - Mise-à-jour le: 12-03-2019 - Auteur: APS
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika renonce à briguer un cinquième mandat
Abdelaziz Bouteflika renonce. Après plus de deux semaines de protestations, le président algérien a annoncé, lundi 11 mars, sa décision de ne pas briguer un cinquième mandat.
Dans un message à la nation publié par l'agence officielle APS, il fait savoir également que le scrutin qui était prévu le 18 avril, ajoute la présidence, est reporté.
La présidentielle aura lieu « dans le prolongement » d'une conférence nationale chargée de réformer le système politique et d'élaborer un projet de Constitution d'ici fin 2019, précise-t-il. Par ailleurs, un remaniement ministériel aura lieu prochainement, poursuit la présidence.
 
Rédigé par: Beugré Julien   le: Mardi 12 Mars 2019
La rue ivoirienne poussera Dramane dehors.
Rédigé par: papus   le: Mardi 12 Mars 2019
@Forestier de Lahou,il veut en solliciter meme un troisieme sous le fallacieux pretexe qu'il a encore beaucoup a donner a son pays Le Prelat disait que les gens sont rassasies,mais ils veulent toujours manger
Rédigé par: papus   le: Lundi 11 Mars 2019
C'etait une provocation de trop,pour le peuple algerien
Rédigé par: Lago Tape   le: Lundi 11 Mars 2019
L'Algérie a le malheur d'être riche. Elle est le 3e producteur de brut d'Afrique et le 9e producteur de gaz au monde. Les hydrocarbures représentent plus de 95 % des recettes extérieures du pays et contribuent à 60 % du budget de l'État. Ainsi, la rente pétrolière subventionne aussi bien le carburant et l'eau et les produits de première nécessité, que les secteurs de la santé et des logements. Fort des prix élevés du baril de brut durant la décennie 2004-2014, Abdelaziz Bouteflika s'est lancé dans de vastes chantiers publics (métro d'Alger, autoroute est-ouest ou barrage de Beni-Haroun) et a réussi à désendetter le pays (la dette extérieure est inférieure à 2 % du PIB, NDLR). L'Algérie ne doit plus rien déjà la BAD -Banque Africaine de Développement par exemple. Le président algérien a également fait le pari de l'ouverture du pays aux entreprises étrangères.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 11 Mars 2019
L'astuce est bien connue. On dit qu'on ne brigue pas un nouveau mandat mais on reporte l'élection sine die tout en restant aux commandes. J'an connais un qui a eu deux mandats cadeau comme ça et qui en a profité pour dévaster son pays...