Résiliation de contrat : Adama Bictogo attend la notification et agite un.....
seneweb - Publié le: 22-01-2019 - Mise-à-jour le: 22-01-2019 - Auteur: seneweb
Résiliation de contrat : Adama Bictogo attend la notification et agite un.....
L'homme d'affaires ivoirien Adama Bictogo dément avoir reçu une notification de la résiliation du marché de construction de l'Université Amadou Moctar Mbow à Diamniadio. "C'est un marché qui a été gagné par appel d'offres. Pour qu'il y ait notification, il y a des dispositions juridiques dans la convention qui nous emmènent à un arbitrage. Et l'arbitrage, c'est le tribunal de Paris. On n'en est pas là. Moi, je n'ai pas besoin qu'on en arrive au tribunal de Paris compte tenu des relations que j'ai avec le Sénégal. Si le gouvernement m'invite à engager une négociation, on peut rediscuter de ce marché", clarifie-t-il dans Libération.
Le responsable de la société Marylis Btp d'expliquer le retard noté dans la livraison du chantier. "Au mois de juin 2018, j'ai rencontré les autorités sénégalaises, notamment les ministres des Finances et de l'Enseignement supérieur, pour leur dire que le projet est sous-évalué et qu'il nous est difficile de continuer la construction de l'université, initialement prévue pour 128.000 m2, qui se retrouve à 250.000 m2, soit une augmentation de 50% de la surface d'origine". D'après Adama Bictogo, il n'est responsable d'aucune défaillance et que les responsabilités sont partagées entre les deux parties.
 
 Seneweb News 
Rédigé par: papus   le: Vendredi 25 Janvier 2019
Pour l'eclairer certains ,dans un contrat admnistratif,l'ETAT a des prerogatives exorbitants,ainsi la puissance publique peut modifier unilateralement le contrat pour satisfaire l'interet general.Il appartient a l'ENTREPRISE contractante d'accepter ou de desister
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Jeudi 24 Janvier 2019
Bictogo n'est pas un "homme d'affaires" mais un affairiste. On sait comment il a obtenu le marché des logements des Jeux de la Francophonie au nez et à la barbe des plus grands groupes internationaux, qui étaient, bien évidemment, bien plus qualifiés que lui.
Rédigé par: lelion   le: Mercredi 23 Janvier 2019
Mon frere KGP, tu fais erreur sur le cas present. En realité le projet etait prevue sur 128 000 M². Mais pour arracher le marché à l'entreprise ivoirienne, l'Etat senegalais a augmenté la superficie qui est passée à 250 000 m². soit le double. Aucune entreprise ne peut accepter cela. toi même, on te donne un champ a nettoyé de 1hectare pour 10 000 FCFA. le lendemain, on te dit que la surface est de 2 hectare toujours à 10 000 FCFA. Vas-tu accepter? Je pense Nonnn. Les pays voisins de la CI ne jouent pas franc jeu avec nous et la President àa raison de denoncer cela!
Rédigé par: KGP   le: Mercredi 23 Janvier 2019
Alors disons le tout net, Bictogo et sa société ont fait montre d'une légèreté extrême en affirmant avoir sous-évalué ce projet. Malheureusement une telle faute d'incompétence se paye cash dans un pays comme le Sénégal. Autre chose, pendant que Ouattara fustige le comportement des pays voisins de ne pas attribuer des contrats aux entreprises ivoiriennes voici un cas qui les conforte dans leur refus.