Le gouvernement ivoirien a décidé la reconstruction du marché principal de Bouaké
lebanco.net - Publié le: 10-01-2019 - Mise-à-jour le: 10-01-2019 - Auteur: Ben Kassamba
Le gouvernement ivoirien a décidé la reconstruction du marché principal de Bouaké
Enfin la plus grande commune ivoirienne, Bouaké aura son marché à partir de cette année 2019! La décision a été prise par le premier conseil des ministres en ce début d'année tenu mercredi 09 janvier ! Rappelons que c'est dans la nuit du lundi 23 au mardi 24 février 1999 que le grand marché de Bouaké a été incendié créant la désolation des commerçants de la ville- carrefour du centre de la Côte-d'Ivoire! En février 2019 prochain, cela fera vingt ans que les commerçants et leurs clients échangent au bord des routes et des petis marchés de la commune! C'est sous le mandat du maire Denis Konan  Konan que le malheur est survenu! C'est à la suite du premier conseil municipal tenu le 14 février 1998 à ka piscine municipale de Bouaké, qu'il q été décide la reconstruction du marché ! Une semaine après, l'incendie survient ! Quelle coïncidence entre le rapprochement des deux dates! Depuis, la population attendait la reconstruction ! Le maire Ibrahim  Fanny ayant succédé au maire Konan Konan avait juré de reconstruire le marché! La rébellion est venue interrompre l'initiative ! Pendant la rébellion, Shérif Ousmane avait réuni des commerçants pour retourner le site délabré! Des commerçants se sont opposés farouchement sous prétexte qu'il y aura l'injustice dans la ( re)distribution des places! Lors de la première campagne électorale présidentielle, Alassane Ouattara  avait annoncé Au stade municipal de Bouaké qu'il s'en chargerait! De Dénis Konan  Konan à Ibrahim  Fanny, c'est sous la seconde mandature de DJIBO Youssouf Nicolas que ce marché verra le jour pour le bonheur de la population cosmopolite de Bouaké, ville- carrefour Au centre de la Côte-  -dIvoire!
Ben Kassamba 
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Vendredi 11 Janvier 2019
De la décision à la réalisation il y a un mur qu'il faut encore franchir. Pour le moment on est encore dans la communication.