Denis Kah Zion, le seul Maire PDCI-RDA de l'ouest montagneux installé
Nouveau reveil - Publié le: 18-12-2018 - Mise-à-jour le: 19-12-2018 - Auteur: Eddy Pehe
Denis Kah Zion,  le seul Maire PDCI-RDA  de l'ouest montagneux installé
Le préfet Cissé Ibrahim : « Placez votre 2ème mandat dans le sens de l'approfondissement des grands chantiers et la préservation de la cohésion sociale»
Réélue brillamment lors de l'élection municipale du samedi 13 octobre dernier, la liste "Ensemble pour le Développement"de Toulépleu" dirigée par le maire Denis Kah Zion, sous la bannière du PDCI-RDA, s'est vu remettre les attributs de conseil municipal le vendredi 14 décembre dernier. La cérémonie d'installation du nouveau conseil municipal qui a vu l'entrée de cinq conseillers de la liste adverse, a eu lieu à la salle de délibération "Ngoan Mathias" du nouvel hôtel de ville de Toulépleu. En présence du préfet du département, Ibrahim Cissé, des sous-préfets, des directeurs départementaux et chefs de services, des chefs des 18 villages et 11 quartiers de la commune, des responsables communaux de la jeunesse et des femmes et surtout des 29 conseillers municipaux. Le conseil a désigné par vote Denis Kah Zion, comme maire ; Mme Guidy Solange en qualité de première adjointe au maire, Kah Gueye Martin comme deuxième adjoint au maire et Kpéyé Boniface comme troisième adjoint au maire. Le représentant du Gouvernement a salué tous ceux qui ont agi pour la bonne tenue des élections, dans la paix et ceux qui veillent toujours sur la sérénité et la sécurité du département. Il a félicité le maire Denis Kah Zion pour sa brillante réélection à la tête de la commune, pour son leadership et son action qui ont donné un éclat particulier à la commune de Toulépleu ; et avec lui tous ceux qui sont désormais au conseil municipal. Devant ces hommes et femmes qui ont à cour de voir se developper la commune de Toulépleu, le préfet Cissé Ibrahim a dit : « Monsieur Denis Kah Zion, je vous exhorte à placer votre deuxième mandat dans le sens de l'approfondissement des grands chantiers de développement entamés et la préservation de la cohésion sociale et du vivre ensemble. A cet effet, je puis vous assurer du soutien de la tutelle, pour toute initiative que votre nouvelle équipe municipale prendra sous votre dynamique impulsion. ». A cette cérémonie, était présent Boniface Blaoué, adversaire de Denis Kah Zion aux élections du 13 octobre. A son endroit, le préfet a dit : « Je voudrais particulièrement saluer la présence de la candidature adverse conduite par Blaoué Gnohi Boniface. Il n'a pas à rougir de sa défaite au regard du nombre de suffrages obtenus pour une première expérience électorale. Avec le nombre de conseillers de sa liste et en bonne synergie avec la nouvelle municipalité, il a l'occasion de faire entendre sa voix. ». Pour sa part, le maire Denis Kah Zion, outre les remerciements d'usage, a rappelé : «  Nos parents, à travers leur choix clairement exprimé en faveur de mon équipe,  ont traduit qu'ils restent très attachés à la relation personnelle avec leur maire que je suis. Mais, en même temps, ils nous encouragent à aller de l'avant, à faire encore plus pour leur bien-être. C'est l'un des piliers qui sous-tendent le pacte de confiance et de fidélité  entre eux et nous. Et,  cette écharpe orange blanc vert  qu'ils viennent, par leur vote,  de nouer une fois de plus autour de ma taille, traduit éloquemment cette confiance.  C'est aussi l'illustration de leur soutien à notre politique, une grande marque de reconnaissance à notre bilan. Nous ferons de notre mieux pour faire face aux immenses besoins de nos populations, avec le budget que nous avons, dont 75¨%, sot hélas consacrés aux salaires . Ce deuxième mandat démocratique incontestable avec l'engouement qui le porte nous encourage à faire davantage et beaucoup plus pour nos parents. Ce qui suppose que nous devons nous mettre au travail ici et maintenant. Les élections sont maintenant derrière nous.  Je voudrais donc dire à tous  ceux qui ont voté pour nous ou non,  qu'aujourd'hui,  je suis le maire de tous les habitants de la Commune de Toulépleu et que je suis au service de tous sans exclusive. ». A son adversaire d'hier qui est aujourd'hui, du fait de la proportionnelle, devenu un collaborateur, Denis Kah Zion dira : « Je voudrais, à ce stade de mon propos, m'adresser à mon adversaire à cette élection municipale. Je veux parler de mon frère Blaoué Boniface. Je voudrais simplement dire devant cette assemblée que lui et les quatre conseillers qui entreront dans le conseil municipal, par le jeu de la proportionnelle, sont les bienvenus. Je leur ouvre grandement les bras fraternels. Je leur ouvre les portes de la mairie pour que nous mettions en commun nos ambitions pour Toulépleu et que nous travaillions au profit de nos populations. Sachant compter sur leur esprit républicain, je voudrais leur rappeler qu'ils  ont un rôle essentiel à jouer dans cette entreprise municipale. J'y veillerai particulièrement. Je leur tends une main sincère, amicale, fraternelle. Leur libre expression sera naturellement garantie, et je peux les assurer que je serai toujours attentif à leurs remarques, à leurs propositions, et à leurs critiques, même si je ne peux pas leur promettre de toujours suivre leurs avis. » Le maire de Toulépleu terminera par un plaidoyer en direction des populations : « Chers parents, faites-vous recenser ! Faites-vous recenser !  Si vous voulez que nous ayons un budget important afin de vous apporter le développement, de façon harmonieuse, faites-vous recenser. Je suis profondément  peiné de vous annoncer que dans cette mandature, Toulépleu a perdu un poste d'Adjoint au Maire. De 4 Adjoints au Maire, nous sommes  aujourd'hui descendus à 3 Adjoints, pour la simple raison que notre population sur papier est passée de 25.000 à 15.000 habitants, selon le dernier recensement. Les budgets des Mairies et subventions alloués par l'État aux collectivités, faut-il le savoir, sont  tributaires  de la densité des populations. C'est-à-dire qu'il y a un rapport direct entre le nombre d'habitants sur un territoire communal et l'argent que l'État donne  à cette commune. Plus il y a un grand nombre d'habitants dans une commune, plus le budget est considérable, voire important... » Denis Kah Zion et Boniface Blaoué se sont donné une chalereuse accolade comme pour sceller devant tous leur volonté commune de travailler pour Toulépleu.
EDDY PEHE
 
Rédigé par: AKO   le: Mercredi 19 Décembre 2018
honneur à toi citoyen. Voilà un monsieur qui fait la fierté de sa famille politique. PDCI hier, PDCI aujourd'hui, et PDCI demain. chapeau bas pour vous et que Dieu vous bénisse monsieur KAH!
Rédigé par: BI MICHEL   le: Mercredi 19 Décembre 2018
"Nous ferons de notre mieux pour faire face aux immenses besoins de nos populations, avec le budget que nous avons, dont 75¨%, sont hélas consacrés aux salaires . " je me demande pourquoi ne pas confier la gestion d'une petite commune à un sous préfet et mettre ce budget à sa disposition pour avoir un effet sur la qualité de vie dans la petite commune ? les hommes politiques ont mis en place des systèmes pour se faire prendre en charge par l'état et nous les avons suivi bêtement. on ne devrait avoir que les chefs-lieux de régions et les quartiers d'Abidjan comme communes, faire en sorte que le budget de fonctionnement et salaire soit à moins de 30% du budget total d'une commune sinon y a pas commune.