La famille Zouglou en deuil: Antou des »Copines » a tiré sa révérence
abidjanshow. - Publié le: 11-10-2018 - Mise-à-jour le: 11-10-2018 - Auteur: A.K
La famille Zouglou en deuil: Antou des »Copines » a tiré sa révérence
Antou du groupe de zouglou féminin Les Copines a tiré sa révérence ce matin au CHU de Yopougon des suites d'une longue maladie. Descendante d' une ancienne reine des Baoulé de Béoumi, celle que l'on considérait pour cela la « princesse du zouglou » avait opté pour la musique avec ses copines en formant le groupe « Les Copines ».
 
Ces « copines » qui s'étaient lancées dans ce domaine à la suite des Zouglounettes (le premier groupe féminin) ont explosé dans ce genre musical et marqué les mélomanes ivoiriens avec des titres tels que « Déception », « Lady's » et bien d'autres. Ensuite elles sont parti à l'aventure en Europe.
Antou qui est rentrée ensuite au pays, avait développer un bon réseaux dans les affaires. Souffrante depuis un bon moment, l'on annonce son décès, ce jeudi 11 octobre, au moment où certains croyaient qu'elle s'était remise. Nos sincères condoléances à son époux et aux familles éplorées. A
Adieu la Princesse du Zouglou!
Par A.K
Rédigé par: Fognon.   le: Vendredi 12 Octobre 2018
YAKO ! A+
Rédigé par: Lago Tape   le: Jeudi 11 Octobre 2018
Paix à ton âme, la go Antou! Condoléances à ta famille!
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Jeudi 11 Octobre 2018
Le zouglou est apparu en 1991, sur les campus universitaires d'Abidjan. Il traduit alors le mal-être des étudiants, qui sont les laissés pour compte de la société, entassés dans des chambres insalubres, sans bourse ni considération. Des groupes comme Parents du Campus, les Poussins Chocs, Les Garagistes ou Système Gazeur s'emparent du wôyô, qui signifie « bruit » en Dioula, une musique acoustique d'animation, d'« ambiance facile » comme on dit là-bas ; ils l'accompagnent d'instruments plus modernes et surtout de textes exprimant leur misère puis ils l'enregistrent sur disque. Le zouglou est né. Avec lui, une langue populaire, le nouchi, mélange de français et d'expressions locales, prend son envol et devient une marque de fabrique, que l'écrivain Ahmadou Kourouma utilisera pour son livre Allah n'est pas obligé (prix Renaudot 2000). Le zouglou a résisté à la déferlante du coupé-décalé, un genre très prisé des jeunes Africains, basé sur la danse et le m'as-tu-vu, plus réputé pour les frasques de ses chanteurs que pour sa valeur artistique. « Le coupé-décalé est arrivé en 2002 au début de la crise ivoirienne.L'Ivoirien avait besoin de se divertir, de danser et de s'amuser. Mais des artistes comme DJ Arafat ne passent pas de message à la jeunesse (sauf à fort contenu sexuel.) Il n'y a rien d'autre que les piscines et le bling-bling qui comptent. Passée la crise, à la fin des années 2000, le zouglou a reconquis le terrain grâce à des petits orchestres installés dans les bars...
Rédigé par: Lago Tape   le: Jeudi 11 Octobre 2018
Le Zouglou est une musique ivoirienne sur laquelle toute la France a dansé, avec « Magic in the air » du groupe ivoirien Magic System. Entraînant, engagé, le zouglou est une institution en Côte d'Ivoire.« Magic in the air ». Un air 100% zouglou. Vous le connaissez forcément : cette chanson fut le tube de la Coupe du monde de football 2014, repris par la planète entière, fort de ses 200 millions de vues sur Youtube. Il succède à 1er Gaou, autre titre à succès que le Magic System a sorti en 2000, propulsant sur les scènes internationales le zouglou, un genre musical entraînant. Implacable machine à danser, cette musique a séduit le public européen jusqu'à devenir indissociable de la fête - d'ailleurs, Magic System a assuré l'an passé la soirée de victoire au Louvre d'Emmanuel Macron. Pour autant, le zouglou ne s'est pas implanté en France. Le succès des deux tubes de Magic System a été un heureux hasard, une rencontre unique entre le public et un refrain. Mais en Côte d'Ivoire, c'est une autre partition qui se joue. On écoute le zouglou partout dans la ville, chaque maquis (petits restaurants de rue) ou boîte le programme. Car derrière ses allures futiles, le zouglou reflète les tribulations de la société ivoirienne et cache une dimension contestataire. "Faire pleurer une famille ivoirienne en deuil, puis la faire rire, en une seule soirée, c'est cela le zouglou".