André Silver Konan : «Tôt ou tard, le clan Soro devra clarifier sa position au RDR »
André Silver Konan - Publié le: 10-10-2018 - Mise-à-jour le: 11-10-2018 - Auteur: André Silver Konan
André Silver Konan : «Tôt ou tard, le clan Soro devra clarifier sa position au RDR »
Pour André Silver Konan, la crise au PDCI est une conséquence de la clarification des positions politiques, « dans un pays où le double jeu, le mensonge, la fourberie ont longtemps été l'apanage des politiciens ». Décryptage.
A mon avis (et je peux me tromper), ce qui se passe actuellement au PDCI est une conséquence de la clarification des positions des politiciens, que nous appelons depuis quelque temps. Certains y voient une crise qui pourrait mettre à mal la stabilité politique, moi j'y vois la fin d'une époque, d'une école, d'un fonctionnement qui semblait banal, mais qui, à la réalité, était abject, obscurantiste.
En effet, nous sommes à une étape cruciale de clarification des positions politiques, dans un pays où le double jeu, le mensonge, la fourberie ont longtemps été l'apanage des politiciens. Nombreux parmi eux n'hésitaient pas à « manger » (l'expression est de Bacongo) à droite, tandis qu'ils dénigraient à gauche et vice-versa.
Le temps de la clarification des positions est en train de faire jeter leurs masques de duplicité à tous ceux qui ont ainsi fonctionné et qui ont eu du succès. L'heure est donc venue au PDCI pour que chacun assume et s'assume. La question est simple : choisit-on le PDCI ou le RHDP ? Daniel Kablan Duncan a déjà choisi, il s'est tiré une balle dans les pieds, parce qu'il vient de s'exclure de la short-list des potentiels présidentiables du PDCI.
Il ne lui reste plus que l'espoir du RHDP où l'attend fermement le dauphin putatif d'Alassane Ouattara, qui n'est personne d'autre que Amadou Gon Coulibaly. Ne nous voilons pas la face, tout ce que le Président a fait jusque-là, c'était pour dégager le terrain à ce dernier, nul n'est dupe. Mais cette méthode violente dessert justement le dauphin dont la popularité est plus que problématique (euphémisme pour ne pas employer un autre qualificatif). J'y reviendrai.
Si le candidat que Duncan soutient aux municipales est battu par Georges Ezaley (PDCI) à Grand-Bassam, celui-ci pourra définitivement mettre une croix sur son ambition présidentielle, surtout que Ouattara a déjà affirmé qu'il laisserait la place à une « nouvelle génération ». Duncan n'est pas la « nouvelle génération ». Pas plus que Gon du reste.
A l'issue du congrès extraordinaire du PDCI, de lundi prochain, les positions devront être davantage clarifiées. De fait, Bédié place au pied du mur de leurs responsabilités, les autres potentiels présidentiables du PDCI : Jeannot Ahoussou-Kouadio, François Amichia, Patrick Achi, Charles Koffi Diby, Thierry Tanoh. Les positions de Jean-Louis Billon et de Charles Konan Banny étant connues et conformes à la tendance générale de la base du PDCI.
 
PDCI : l'heure des choix
L'équation ici encore est simple. Celui qui n'ira pas au congrès sera désormais grillé au PDCI et devra se contenter de strapontins au RHDP unifié, un parti fédérateur qui ne verra, du reste, jamais le jour parce que personne ne voudra se hasarder à prononcer la dissolution du RDR.
Celui qui s'y rendra et défendra la cause du RHDP se grillera auprès des congressistes. Or celui parmi ses hauts cadres cités plus haut qui prendra des positions ant-RHDP, devra assumer vis-à-vis de Ouattara qui aura un oil braqué sur ce congrès extraordinaire. L'heure de la clarification des positions a vraiment sonné au PDCI et elle va emporter tous ceux qui défendront une position ambivalente.
Comme cette heure avait déjà sonné au FPI. En effet, le parti de Laurent Gbagbo est déjà passé par là. La question était simple : tourner ou non la page Gbagbo ? Le camp Aboudramane Sangaré a opté pour le statu quo. Celui d'Affi N'Guessan, pour le combat autrement. La base est avec Sangaré, une partie de l'élite avec Affi. Au FPI, les positions sont désormais claires.
Mais il ne faut pas s'y méprendre. Ce temps de la clarification arrivera pour le RDR et ce temps est proche. Il s'agira de choisir entre la continuité avec Amadou Gon Coulibaly ou le « changement » (à mes yeux, Soro ne représente pas le changement, vu ses méthodes elles aussi violentes et usitées) avec Guillaume Soro. A mon avis (et je peux encore me tromper), plus le temps passe, plus le RDR diffère cette crise latente, et moins cela va l'arranger pour 2020.
 
Lutte « féroce » future au RDR
La raison est simple : à l'issue de son congrès, Henri Konan Bédié va former une équipe de fidèles, clairement anti-RHDP, clairement opposants et c'est de cette équipe que sortira le prochain candidat du PDCI. Bédié et les siens ont le temps de réagir face aux dissidences et désertions, le RDR risque de ne pas avoir ce temps. De sorte qu'il ira à la présidentielle, dans la confusion, sans avoir soldé son contentieux.
 
Or tôt ou tard, et avant 2020, le clan Soro devra clarifier sa position au sein du RDR. Et si je ne m'abuse, cette lutte interne sera plus féroce que celle au sein du PDCI. La raison est simple : à lui tout seul, Guillaume Soro est plus populaire que tous les dissidents du PDCI réunis. Qui vivra verra !
 
André Silver Konan
Rédigé par: Kacou   le: Jeudi 11 Octobre 2018
Les charabia de ASK pour mieux le comprendre il faudra le lire en navers et vous aurais une lecture ( claire) . Car le mec ASK est claniquement marque (!) .
Rédigé par: Kobehi gervais   le: Mercredi 10 Octobre 2018
Analyse sans fondement,le vrai danger reste la dislocation du PDCI et Soro risque de se griller s'il laisse le rdr.Soro sans le rdr n'est rien,il est pan par la volonté de ADO.Il a même pleurniche pour avoir ce petit poste comme il le dit lui même.
Rédigé par: Merci   le: Mercredi 10 Octobre 2018
Enfin ce type n'a jamais cessé de nous servir son côté pro-PDCI. En parlant du VPR DUNCAN je constate que ASK ne digère pas la prise de position de ce dernier pour le RHDP. Si BEDIE avait accepté que Duncan soit le prochain candidat du RHDP a la présidentielle, je ne crois pas que la crise que nous vivons actuellement allait se produire. C'est parce que l'homme de Daoukro a dit non à ADO sur l'eventuelle candidature de Duncan que la crise s'est installée. Pour SORO, il à le choix celui de se déclarer hors du RDR ce qui lui permettra de se présenter à la présidentielle en indépendant ou apparenté au PDCI ou encore avec le FPI pourquoi pas puisque l'homme n'a jamais mouillé la chemise pour le RDR.
Rédigé par: Bonébo   le: Mercredi 10 Octobre 2018
La faute de Ado est de n'avoir pas choisi de terminer le déchiquetage du Pdci que Gbagbo avait quasiment réussi à mener à son terme. Ado a permis à Bédié et le Pdci de se refaire au point où Bédié s'st considéré Président de République! Au point où Bédié en était à s'offusquer du fait qu'il n'ait pas été PREALABLEMENT consulté avant le dernier remaniement du gouvernement. Bédié est tombé dans l'ivresse de l'espace que lui a aménagé Ado depuis 2011. Entre nous Ask, qui au sein du Pdci aurait pu aménager un tel espace à Bédié !? Lui-même Bédié quelle place a t-il aménagé à la mémoire de Houphouet qui lui a TOUT et TOUT offert sur un plateau d'or? Ado est victime de son coeur de pardon et de générosité. Bédié et le Pdci des suiveurs courent droit dans l'abîme réservée aux ingrats, jaloux, incapables de faire leur mea culpa. Ask, Bédié et ses suiveurs attendent que vous Ask leur disiez qu'ils sont à la croisée du chemin : la voie de la sagesse passe par une alliance avec Ado qui a fait ses preuve, ou la voie de l'errance et du banditisme depuis pratiquée par le fpi et ses dangereux fossoyeurs. Vous pouvez encore contribuer à sauver le Pdci de noyade totale. Heureux les artisans de paix...
Rédigé par: Brad   le: Mercredi 10 Octobre 2018
Dans quel pays vit ce type! Analyses totalement erronées et preéentieuses sans aucun fondemnent sur la realité. ASK Continue de rêver! Ton reveil sera très douloureux!!! Bonne chance pour ton combat pour une place demain au solleil.
Rédigé par: Bonébo   le: Mercredi 10 Octobre 2018
Franchement, je n'ai rien compris de ce texte. Suis vraiment nul ! Cela dit, la vraie crise ATROCE transparaît déjà à la lumière de la pléthore de potentiels présidentiables que cite librement et "objectivement" Ask, relativement au Pdci. Ajoutons à sa liste, Bédiè, Essy Amara, Kkb... et Guikahué pourquoi pas! Le Rhdp a l'avantage de rebattre les cartes DANS LA PAIX ET LA STABILITE, indispensables pour l'essor harmonieux du pays d'Houphouet. Entre nous, le Pdci voudra demain (re)diriger ce pays, sans le Rdr, l'Udpci, le Mfa!? Ce serait d'abord très ingrat ; et pire il serait illusoire pour le Pdci de croire que le tenia fpi va se muer en spaghetti,une fois dans le ventre du Pdci. Une fois encore, ce ne sont ni Ado ni Soro, les pires ennemis du Pdci et de la CIV. La preuve en que nous (y compris Ask himself) avons du mal à tirer les vraies leçons de la crise ivoirienne, qui a connu des tournants majeurs en 1999, 2002 et 2011. Ce que l'on peut observer depuis que le fpi s'est réduit à sa plus simple expression, le pays est en paix, stable et connaît des élections apaisées. C'est ce fpi anéanti s'est entend se refaire au contact du Pdci. Qui l'eut cru du fpi s'est tjrs considéré Grand fleuve, qui ne peut que voir couler et se fondre dans ses eaux, tous les autres partis. ASK, il faut bien et fidèlement nous transmettre ce que vous donne de lire la boule de cristal. SANS PARTI PRIS. Dieu est pour la vérité et la justice.
Rédigé par: Loethiers Mackan   le: Mercredi 10 Octobre 2018
Même si ces crises doivent être plus que virulentes il est dans l'intérêt du pays qu'il en soit ainsi.Qu'on l'accepte ou pas ces crises identitaires et sur leurs cendres naîtra une nouvelle culture politique. De cette dernière pourra may be le pays connaître l'amorce d'un nouveau civisme.
Rédigé par: Kouassi Richmond   le: Mercredi 10 Octobre 2018
ASK tu es trop PDCI dans tes commentaires et plus tu es trop partial ce rend tes articles pas trop attrayant la cause des palabres au PDCI est bel et bien le chef lui même que vous voulez occulter. actuellement il est moins populaire et le PDCI est circonscri dans un seul coin du pays. Son idée de se présenter à l'élection de 2020 a mélanger le PDCI. et 2020 n'est plus trop sûr pour le parti. Il a pensé que en claquant du doigt tout allait s'ebranler autour de Ouattara. maintenant c'est le contraire. Donc le mythe est brisé. Comme tu le dit si bien "Qui vivra vera" Merci
Rédigé par: Dje Bi   le: Mercredi 10 Octobre 2018
Une bonne analyse de la situation politique actuelle. Ce qui retient mon attention dans votre analyse c'est la dernière phrase " à lui tout seul, Guillaume Soro est plus populaire que tous les dissidents du PDCI réunis". Considérant que Soro et ses acolytes ont presque donné leur accord à Bédié et a sa plateforme (Sekongo), on peut en déduire que le RDR reste une coquille vide. Mais plus important c'est que Adjoumani et consorts avec leur patron Duncan sont grillés pour de bon. En un mot comme en mille, le RHDP ne verra certainement jamais le jour et donc la fin de la politique du ventre menée par Duncan et son groupe. Si la nature pouvait nous débarrasser de ses personnes, la CIV irait mieux! ouf...!