Côte d'Ivoire is back : La diplomatie payante d'Alassane Ouattara
lebanco.net - Publié le: 17-09-2018 - Mise-à-jour le: 17-09-2018 - Auteur: Thomas WaKan
Côte d'Ivoire is back :  La diplomatie payante d'Alassane Ouattara
« La diplomatie est le reflet de la politique intérieure » SEM Daouda Diabaté
 
La Côte d'Ivoire depuis 2012 a un nouveau visage. Et de nouveau, un poids politique.
 
Quand lui et son gouvernement réduit  étaient confinés en 2010 à l'hôtel du Golf, Alassane Ouattara, président nouvellement élu, avait à cour de relever deux défis : remettre sur pied l'économie du pays en agonie et replacer la Côte d'Ivoire sur l'échiquier international. Il s'est servi du second pour atteindre le premier objectif.
 
Arrêt sur images. Deux exactement. La première.
Janvier 2012. Champs Elysées. Nicolas Sarkozy, président de la République française déroule le tapis. Escorte de la garde républicaine à cheval, parcours pavoisé aux doubles tricolores Orange blanc vert et Bleu blanc rouge. La France a mobilisé toute l'artillerie propre aux visites d'Etat. Pour marquer l'importance qu'elle accorde à son invité du jour, le président Alassane Ouattara. Il n'y a pas de doute, la Côte d'Ivoire is back. Et ce retour va être à la fois tous azimuts et porteur pour le peuple ivoirien. La réconciliation franco-ivoirienne en ce début de 2012 va y être pour beaucoup. Quand on t'ouvre les portes de Paris, celles des autres contrées sont aisées à conquérir.
.
 
La deuxième image est la dernière en date des grands coups marqués par le pouvoir Ouattara.
 
Septembre 2018. Aéroport d'Abidjan. Alassane Ouattara revient de Chine. Visite d'état couplée de sa participation au sommet Chine-Afrique. Il résume, en espèces sonnantes, son voyage.« «18 accords pour un montant de 3,4 milliards de dollars US soit 1900 milliards de FCfa ont été signes». A cette somme s'ajoutent 1 100 milliards déjà investis. La diplomatie a porté ses fruits.
La Côte d'Ivoire et définitivement sortie d'un  isolement diplomatique qui a bloqué moult initiatives. Après dix années de crise, Ado a instauré une politique étrangère dynamique. Et fructueuse.
 
Dans la sous-région comme sur le plan international, la politique active de coopération d'Alassane Ouattara redonne au pays toute son influence après des années d'isolement.
Quand il assure la présidence de la Cedeao, c'est le rayonnement de la Côte d'Ivoire qui rejaillit sur la sous-région. Pendant son mandat de président de la Cedeao entre février 2012 et mars 2014, il  aide à résoudre plusieurs crises dans la sous-région notamment après les coups d'État au Mali et en Guinée-Bissau en 2012.
Alassane Ouattara fait même office de sage auprès de ses homologues d'Afrique de l'Ouest. Le Togolais Faure Gnassingbé, le Guinéen Alpha Condé, le Ghanéen John Dramani Mahama ou la Libérienne Ellen Johnson Sirleaf sont tour à tour venus le consulter. Le 28 avril, au lendemain d'une élection présidentielle contestée au Togo,il n'a pas hésité à se rendre à Lomé en compagnie de John Dramani Mahama, alors président de la Cedeao, pour tenter de faire reconnaître le verdict des urnes.
 
En quelques années, Abidjan est redevenu un point de passage obligé des personnalités politiques du monde entier : le 14 janvier 1987, le secrétaire d'État américain d'alors, Georges Pratt Shults rencontrait le président Félix Houphouët-Boigny. 25 ans plus tard, en janvier 2012, c'est Alassane Ouattara qui reçoit Hillary Clinton, alors secrétaire d'État des États-Unis, le Premier ministre japonais Shinzo Abe en janvier 2014, le président français François Hollande en juillet de la même année.Emmanuel Macron, Angela Merkel......
 
Le sommet UE-Ua et les jeux de la francophonie, étapes majeures
Autres belles illustrations de l'excellente qualité de la politique diplomatique au bord de la lagune Ebrié, la tenue à Abidjan du cinquième sommet Union africaine-Union européenne et des VIIIe jeux de la Francophonie.
Abidjan a accueilli, fin novembre début décembre 2017, le sommet Union africaine-Union européenne. 83 chefs d'État et de gouvernement et quelque 5 000 participants des 55 pays d'Afrique et de 28 pays d'Europe ont choisi la capitale économique ivoirienne pour réfléchir sur les questions d'immigration et de sécurité. Victoire diplomatique du pouvoir Ouattara.
Autre victoire, les VIIIe jeux de la Francophonie qu'Abidjan a organisés. Avec d'autant plus de succès que la Francophonie a congratulé particulièrement le pays organisateur.  L'administrateur de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Adama Ouané, s'est en effet rendu, chez le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly pour féliciter le gouvernement ivoirien pour la réussite de l'organisation 
« Je dis merci à la Côte d'Ivoire de nous avoir offert de merveilleux Jeux de la Francophonie et, c'était un moment que la communauté francophone et la communauté internationale ont considéré comme étant d'une importance singulière », avait fait savoir Adama Ouané, après son audience avec le Premier ministre. Avant d'ajouter
« Les jeux sont portés maintenant à un niveau très élevé de compétitivité et de qualité. »
 
Millenium Challenge Corporation ou la consécration
 
Les bonnes nouvelles se sont accumulées. Une des meilleures est venue  du pays de l'oncle Sam. Qui a conduit à un voyage historique du chef de l'exécutif ivoirien.
Le Président Alassane Ouattara s'est en effet rendu au bord du Potomac à Washington , DC le 7 novembre 2017, pour prendre  part au  Harry S Truman BuildingHarry  au siège de  l' US  Department of State, à la cérémonie de signature de l'Accord de  don de 524 millions de dollars du Millenium Challenge Corporation (MCC) à la Côte d'Ivoire. Un autre grand rendez qui a honoré le chef de l'Etat ivoirien. Le Millenium Challenge Corporation (MCC)  est en lui-même une récompense. Le Mcc qui est une agence indépendante du gouvernement des Etats-Unis s'est donné pour mission la réduction de la pauvreté dans le monde à travers la croissance économique. Créé en 2004, le MCC n'accorde ses subventions et assistance qu'aux pays (en voie de développement) qui répondent à des standards rigoureux de bonne gouvernance, aussi bien dans la lutte contre la corruption que dans le respect des droits de l'homme. C'est donc une récompense d'y accéder.
 
 
Japon, Maroc Turquie, Allemagne, les pays se bousculent
 
Les audiences au palais présidentiel se sont multipliées. On se bouscule désormais à Abidjan. Chacun pour ajouter sa pierre à l'édifice. Ainsi des nations comme le Japon, le Maroc, la Turquie, ou l'Allemagne vont y accroître leurs investissements. Dans divers domaines.
Ado par la diplomatie, a trouvé la clef de voûte de relance de l'économie de son pays. Reste à savoir gérer les acquis.
 
Thomas WaKan
Rédigé par: Lago Tape   le: Mardi 18 Septembre 2018
La forte croissance ivoirienne n'est pas inclusive. Elle ne profite pas aux pauvres. Elle est mal répartie. La question de la pauvreté et de la précarité doit être perçue comme une grande urgence nationale. Ce n'est pas moralement acceptable que le corps politique ne soit pas solidaire de tous ses membres en contribuant à leur mieux-être, c'est-à-dire à leur liberté car la liberté est surtout et d'abord économique : « l'homme qui a faim n'est pas un homme libre », disait fort judicieusement Félix Houphouët-Boigny. Et si nous ne voulons pas que ceux d'entre nous qui ont si faim et qui, parce qu'écrasés par les préoccupations matérielles primaires (factures, loyer, frais de scolarité des enfants, frais de transport, nourriture, santé, chômage et/ou sous-emploi.), décident de ne plus se comporter en êtres pensants en remettant en cause par la plus mauvaise des manières le contrat social, alors, il nous faut très rapidement et sans manoeuvre dilatoire, inventer ou convenir ensemble d'un modèle de « solidarité active ou agissante » entre nantis et moins nantis, chanceux et non chanceux, travailleurs et chômeurs, mais aussi pour que chacun puisse recevoir dans son pays un « minimum garanti » et prenne sa part de bien-être sur la base du partage équitable du revenu national et des « fruits de la croissance » qui ne sauraient être délicieux pour les uns et amers pour les autres.
Rédigé par: Ouattara Bamamy   le: Mardi 18 Septembre 2018
C'est la vue de l'extérieur qui est décrit là car tous les pays cités ont leurs représentants sur place qui vivent avec nous. Tout simplement vous cherchez à minimiser ou même à contester le travail effectué par le président mais c'est peine perdue car la majorité qui n'a pas de clavier d'ordinateurs pour s'exprimer comme vous apprecie à sa juste valeur les efforts faits en ci peu de temps. Commencer déjà par nous présenter ce que vous proposer de mieux après lui au lieu de chercher à anéantir avec des simples écrits ce qui est visible pour celui qui veut voir.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 17 Septembre 2018
"18 accords pour un montant de 3,4 milliards de dollars US soit 1900 milliards de FCfa ont été signes». A cette somme s'ajoutent 1 100 milliards déjà investis. La diplomatie a porté ses fruits." etc. etc. Vous ne voyez que l'argent. C'est la politique du fric, de la magouille, du grand capital et des copains-coquins. C'est absolument écoeurant, ça devient insupportable. On saccage le pays, on dépense des sommes folles pour des choses inutiles et improductives, et on se fiche complètement des résultats de terrain et du bien-être du peuple. Quant à l'environnement, c'est le mensonge à toute heure afin de glaner du fric, du fric et encore du fric en faisant passer comme "verts" des projets qui sont plutôt noirs. La diplomatie des milliards, on en a marre !
Rédigé par: Vérité   le: Lundi 17 Septembre 2018
Le nouveau visage semble être celui vu de l'extérieur !!!!! Oui, Europe, Amérique, Chine et autres grands partenaires de la Côte d'Ivoire ! Oui, Côte d'Ivoire is back......pour les partenaires !!!!! Mais enfin, en quelle langue faut-il expliquer que nous NE POUVONS PLUS tenir ce taux de RACKET, de CORRUPTION et de DÉTOURNEMENT DE BIENS PUBLICS, tout ça A L'INTÉRIEUR DE LA CÔTE D'IVOIRE !!!!! C'est le Président Alassane qui, en 1993, avait décider qu'aucune voiture administrative, avec la plaque jaune, puisse rouler le week-end !!!!! Aujourd'hui, GRAVE GRAVE GRAVE !!!!!!! Mais enfin, vous prenez le peuple pour BOUGNOULES ?????!!!!!!! En fait, pour imager, notre gouvernement nous envoie une lettre avec une très belle enveloppe, pleine de desseins et de couleurs, mais avec une lettre à l'intérieur disant, simplement : "vos gueules, on travaille pour vous !". Et nous dire qu'on est ingrat, avec une si belle enveloppe, on n'est pas content ?! Vérité