Nouveau gouvernement Ouattara , quel ministre à quel poste?
lebanco.net - Publié le: 10-07-2018 - Mise-à-jour le: 10-07-2018 - Auteur: Fatou Sylla
Nouveau gouvernement Ouattara , quel ministre à quel poste?
La liste des membres du nouveau gouvernement ivoirien vient d'être publiée cet après-midi par le secrétaire général de la Présidence, Patrick Achi. 
 
Pas de changement véritable. Une semaine après la dissolution du gouvernement, la liste de nomination des membres de la nouvelle équipe d'Amadou Gon Coulibaly a été rendue publique, ce mardi, au Palais Présidentiel par le secrétaire général du gouvernement, Patrick Achi. Si dans l'ensemble, l'on n'enregistre aucun départ, il faut toutefois noter l'entrée de 12 nouveaux ministres et secrétaires d'Etat dont des anciens rappelés. Soit au total 36 ministres dont un ministre d'Etat et 5 secrétaires d'Etat. Ainsi, est nommé, ministre d'Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko. Le portefeuille des Affaires étrangères est encore confié à Marcel  Amon Tanoh, quand celui de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique revient à Abdallah Mabri Toikeusse. Le ministère de l'Education nationale, de l'enseignement technique et de la formation professionnelle est toujours l'affaire de Kandia Kamissoko Camara. Sansan Kambilé garde pour sa part le ministère de la Justice et des droits de l'homme. Celui de l'Intérieur et de la sécurité sera toujours piloté par Sidiki Diakité. Au portefeuille des Eaux et forêts, il s'agit du ministre Alain Richard Donwahi. Le ministère de l'Intégration africaine et des ivoiriens de l'extérieur est conduit par Aly Coulibaly. Pour le poste de l'Agriculture et du développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly demeure le maître de navire. Adjoumani Kobenan Kouassi reste également aux Ressources animales et halieutiques. Le ministère du Plan et du développement est géré par Kaba Nialé et celui des Transports à l'ancien locataire Amadou Koné. Le ministère de l'Emploi et de la protection sociale est confié à Pascal Abinan, anciennement ministre de la Modernisation de l'administration. Adama Koné devra toujours diriger le ministère de l'Economie et des finances. Dorénavant, Bruno Koné, sera accueilli au ministère de la Construction, du Logement et de l'urbanisme. Le ministère de la Santé et de l'hygiène publique à Aka Aouélé Eugène. Le ministère de la Ville, à François Amichia, le ministère des Mines et de la géologie à Jean Claude Kouassi. Anne Désirée Ouloto maintient celui de l'Assainissement et de la salubrité. Le ministère de la Modernisation de l'administration et de l'innovation du service public, revient à Raymonde Goudou Koffi. Ceux de la Culture et de la francophonie, de l'Equipement et de l'entretien routier, du Pétrole de l'énergie et des énergies renouvelables, de l'Environnement et du développement durable, de la Femme, de la famille et de l'enfant, de la Solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté, du Commerce, de l'industrie et de la promotion des PME, de l'Artisanat, de l'Economie numérique et de la poste, de la Fonction publique, de la Communication et des médias, du Tourisme et des loisirs, des Sports, de l'hydraulique, de la Promotion de la jeunesse et de l'emploi des jeunes reviennent respectivement à Bandama Maurice, Amédé Koffi Kouakou, Thierry Tanoh, Josehp Seka Seka, Ramata Ly Bakayoko, Mariatou Koné, Souleymane Diarrassouba, Sidiki Konaté, Claude Isaac Dé, Issa Coulibaly, Sidi Tiémoko Touré, Siandou Fofana, Paulin Danho, Laurent Tchagba et Mamadou Touré. Au titre du secrétariat d'Etat, ont été respectivement nommés au Budget et au portefeuille de l'Etat auprès du Premier ministre, Moussa Sanogo, chargé de la Promotion des investissements privés, Emmanuel Esmel Essis, chargé du Service civique, Siaka Ouattara. Quant à Aimée Zebeyoux elle a été nommée, secrétaire d'Etat auprès du Garde des sceaux, ministre de la Justice et des droits de l'homme chargé des Droits de l'homme. Est nommé, secrétaire d'Etat auprès du ministre du Commerce, de l'industrie et de la promotion des PME, chargé de la promotion des PME, Félix Anoblé. Par ailleurs, au titre de la Présidence de la république, sont nommés ministre auprès du Président de la république, chargé des relations avec les institutions de la république, Gilbert Koné Kafana et ministre conseiller spécial auprès du Président de la république, Abdourahmane Cissé. Sont par ailleurs nommés, porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré et porte-parole adjoint, Mamadou Touré. Selon le secrétaire général de la Présidence, le premier conseil des ministres après la formation du gouvernement se tiendra, demain, à 11 heures au Palais Présidentiel.
Fatou Sylla
 
 
 
 
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 11 Juillet 2018
"Comment attendre d'un ministre un résultat quand sa nomination ne dépend pas de sa compétence, mais de sa capacité à bien "gratter le dos" ?" écrit "Vérité". C'est bien la lancinante question qui se pose à la Côte d'Ivoire depuis plus de deux décennies, avec comme corollaire la suivante : "comment peut-on prétendre à l'émergence à une échéance donnée avec un gouvernement et une administration majoritairement constitués de bras cassés, de lèche-cul et de porte-cotons ?"
Rédigé par: Beugré Julien   le: Mercredi 11 Juillet 2018
Remaniement, Remaniement,Remaniement,..... On a trop effrayer Bédié avec.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Mercredi 11 Juillet 2018
Le chantage ne passe plus avec le PDCI.
Rédigé par: Bismark   le: Mercredi 11 Juillet 2018
Excusez moi, je ne sais pas si je ne lis pas bien, mais je ne vois pas Ahoussou?
Rédigé par: Armande c   le: Mardi 10 Juillet 2018
Tout ça c'est Bédié. Il va il ne va pas. Il veut il ne veut pas. Vieux père faut laisser com ça. Toujours mélangé les choses
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mardi 10 Juillet 2018
Il y a certains ministères auxquels je vais me sentir obligé d'offrir des cartons de stylos pour qu'ils signent les documents !
Rédigé par: Mackjavel   le: Mardi 10 Juillet 2018
Une preuve que Ouattara tourne en rond avec sa bande. Qu'est-ce -qu'un Mabri ou un Sidiki Konate' peut-il encore produire?
Rédigé par: Vérité   le: Mardi 10 Juillet 2018
Que faisons-nous, Monsieur Le Président avec la Charte de bonne gouvernance ? Comment attendre d'un ministre un résultat quand sa nomination ne dépend pas de sa compétence, mais de sa capacité à bien "gratter le dos" ? Comment ce ministre peut-il se sentir redevable auprès du peuple quand il sait que sa "présence là où il est" ne dépend pas du résultat de sa gestion, mais juste de la longueurs de ses griffes à "bien gratter le dos" ?! Comment et quand et pourquoi faut-il jeter à la touche "la marche vers l'émergence" quand nous voulons croire que nous ne sommes pas à un slogan (hélas !) mais à une conviction ? Mon ministre de tutelle n'a pas prit une seule décision valable et profitable au développement de mon secteur, mais il est reconduit ! Pourquoi ? ah oui, j'oubliais, pour la longueur de ses griffes !!!!! Vérité
Rédigé par: Vérité   le: Mardi 10 Juillet 2018
Que faisons-nous, Monsieur Le Président avec la Charte de bonne gouvernance ? Comment attendre d'un ministre un résultat quand sa nomination ne dépend pas de sa compétence, mais de sa capacité à bien "gratter le dos" ? Comment ce ministre peut-il se sentir redevable auprès du peuple quand il sait que sa "présence là où il est" ne dépend pas du résultat de sa gestion, mais juste de la longueurs de ses griffes à "bien gratter le dos" ?! Comment et quand et pourquoi faut-il jeter à la touche "la marche vers l'émergence" quand nous voulons croire que nous ne sommes pas à un slogan (hélas !) mais à une conviction ? Mon ministre de tutel n'a pas p
Rédigé par: Vérité   le: Mardi 10 Juillet 2018
Que faisons-nous, Monsieur Le Président avec la Charte de bonne gouvernance ? Comment attendre d'un ministre un résultat quand sa nomination ne dépend pas de sa compétence, mais de sa capacité à bien "gratter le dos" ? Comment ce ministre peut-il se sentir redevable auprès du peuple quand il sait que sa "présence là où il est" ne dépend pas du résultat de sa gestion, mais juste de la longueurs de ses griffes à "bien gratter le dos" ?! Comment et quand et pourquoi faut-il jeter à la touche "la marche vers l'émergence" quand nous voulons croire que nous ne sommes pas à un slogan (hélas !) mais à une conviction ? Mon ministre de tutel n'a pas p
Rédigé par: mammian   le: Mardi 10 Juillet 2018
bon demandez à dé isaac de la construction de s'asseoir dans son bureau et de se mettre au travail cette fois-ci. PARCE QUE LES DOSSIERS sont trop accumulées sur sa table. Il n'a qu'à laisser tchatcho là pour travailler un peu.