Hamed Bakayoko candidat du Rdr à Abobo : Enjeux par rapport à Soro et 2020
Justice Konan - Publié le: 10-06-2018 - Mise-à-jour le: 10-06-2018 - Auteur: Justice Konan
Hamed Bakayoko candidat du Rdr à Abobo : Enjeux par rapport à Soro et 2020
En politique, la conquête du pouvoir au plan national passe souvent par la multiplication des conquêtes au plan local. Il n'y a pas, aujourd'hui, un parti politique, ou un futur candidat à l'élection présidentielle, qui ne se lance dans les municipales sans penser à l'élection majeure de 2020. 
 
En ce sens, la commune d'Abobo, un quartier populaire au nord d'Abidjan qui est le fief du Rdr , devient un cas d'école qui permet de réfléchir sur les stratégies de conquête du pouvoir. Question : qui sera le candidat du Rdr à Abobo pour les prochaines municipales ?
 
 
Réponse 1 : Le ministre ivoirien de la Défense, Hamed Bakayoko, a été désigné tête de liste du Rassemblement Des Républicains pour les prochaines élections municipales à Abobo, Député d'Abobo et premier adjoint à l'actuel maire Adama Toungara, Jeanne Peuhmond, a expliqué avoir fait acte de candidature avant de se voir préférer le ministre Hamed Bayakoko, désigné par la direction sans être candidat.Nullement déçue, Jeanne Peuhmond, accepte, « de bon cour », dit-elle, le choix du RDR. Hamed Bakayoko ne s'est pas porté candidat, il a été désigné, ce qui montre que ce choix relève d'une stratégie électorale à long terme, qui s'explique par la Réponse 2 à la question « qui sera le candidat du RDR à Abobo pour les prochaines municipales ? ». 
 
Réponse 2 : la candidature à Abobo du président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, avait été  évoquée. Le magazine Jeune Afrique, généralement bien informé, avait écrit, en mai 2018 : « Le président de l'Assemblée nationale pourrait (.) être candidat dans l'une des plus grandes communes de Côte d'Ivoire. À savoir Yopougon, Bouaké ou Abobo ». On sait que l'équipe de Guillaume Soro a mis au point une stratégie de campagne dont l'un des objectifs est de conquérir le plus grand nombre de municipalités possible dans la perspective de 2020. L'élection présidentielle de 2020 commence avec les élections locales de la fin 2018, municipales et régionales. Les observateurs analysent déjà le profil des candidats aux municipales. Un exemple : qui sera candidat à Ferké, le fief de Soro ? On pouvait supposer que ce sera un Soro's boy. Mais le frère du chef de l'État , est y annoncé. Soro a plusieurs fois témoigné avoir de bonnes relations avec Ibrahim Ouattara. Cela sera-t-il encore le cas , si celui-ci est candidat dans leur fief commun ? Qui sera candidat à Bouaké, ville fief de l'ex rébellion ? Sûrement pas Soro, qui doit se défaire de son image de chef des ex-Rebelles. Soro à Yopougon, à la place de Kafana ? Personne n'y croit vraiment, même si après l'annonce du choix d'Abobo pour y installer Hamed Bakayoko, c'est la seule option d'envergure qu'il y'a. Bien entendu, il reste Abobo. Dans ce cas, pour Alassane Ouattara et la direction du RDR, le choix d'Hamed Bakayoko, un ministre populaire et charismatique, s'impose. Ce choix s'impose d'autant plus qu'Hamed Bakayoko n'a jamais déclaré qu'il serait candidat en 2020. Jusqu'à ce jour, même si des commentateurs le citent parmi les présidentiables dès 2020, il n'a jamais rien fait dans ce sens, ni rien laisser penser dans ce sens. Parce qu'il voue à Alassane Ouattara une fidélité absolue, et qu'il n'a aucun complexe à revendiquer son parrainage et son mentorship politiques, parce qu'il est un croyant qui estime que Dieu a un plan pour chacun, parce qu'il a choisi d'apporter un appui loyal, sincère et sans calcul à son aîné, le Premier ministre, Hamed Bakayoko fera ce que le Président de la République demandera de faire, pour 2020. Hamed Bakayoko n'est pas un problème pour le Rdr, ni pour le Rhdp. À l'inverse, ce n'est pas parce qu'il est membre du Rdr , et même vice-président du parti que Guillaume Soro se pliera aux consignes du parti. On a déjà entendu un de ses proches , qui a rang de secrétaire général adjoint du Rdr, dire tout le mal qu'il pense des décisions du parti. On a aussi lui d'autres, et bien entendu Affoussy Bamba. Certains des conseillers de Guillaume Soro lui demandent même de quitter le perchoir de l'Assemblée nationale, de moins voyager à l'étranger, pour retourner dans la vie réelle, au plus près du quotidien et des difficultés des Ivoiriens. Quel est alors le lieu idéal de ce retour dans le réel ? Un quartier populaire d'Abidjan où vit le peuple. La capitale économique de la Côte d'Ivoire reste le cour du pouvoir politique, et Soro veut rester au cour du pouvoir politique, s'il fait le choix de ne pas rester à l'Assemblée nationale.
 
On peut même dire qu'il ne s'agit pas d'un hasard. Si Alassane Ouattara a nommé Adama Toungara, qui n'a pas toujours eu les meilleures relations avec Amadou Gon Coulibaly, comme Grand médiateur, c'est aussi pour le mettre à la retraite à Abobo. En 2013 déjà, il y avait songé, et avait poussé Jeanne Peuhmond à le contester , avant de céder à nouveau à la pression, et le maintenir dans la course. Avec l'accord du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, Alassane Ouattara, a décidé de lancer   Hamed Bakayoko à Abobo. Le candidat choisi bénéficie du soutien du maire sortant, son tonton Adama Toungara. Une affaire de famille. Hamed Bakayoko a le soutien du Rdr. Outre Peuhmond, les autres candidats déclarés, sont en train de se rallier. Seul un député estampillé pro-Soro, serait en train de faire de l'agitation, dans l'attente de la désignation du candidat Pdci, et des discussions pour une candidature Rhdp, avec comme tête de liste , Hamed Bakayoko. Le fait que Simone Gbagbo ait été député de cette commune, qui a une allure et une place bien particulières, dans le débat ivoirien, en rajoute à la légitimité de la posture d'Hamed Bakayoko, qui a une histoire presque directe avec la commune, à travers son enracinement à Abidjan : Treichville, Adjamé , Cocody, et désormais Abobo. À cela, il faut ajouter qu'à plusieurs reprises déjà, il a été présent dans la commune, pour être à l'écoute des préoccupations des militants. Qui dit mieux ! 
 
?La stratégie du RDR
 
Le Rdr, s'il veut freiner les ambitions prêtées à Soro pour 2020, et l'exigence d'alternance version Pdci fera tout pour garder dans son giron ses places fortes comme Abobo. Hamed Bakayoko, homme de terrain, en charge aux yeux des Ivoiriens des questions de sécurité, est, pour un quartier populaire, sûrement un des meilleurs candidats. Sa campagne, s'il est candidat, sera sûrement axée , entre autres, sur les questions de sécurité quotidienne en lien avec le développement économique, la salubrité publique (le déguerpissement est à l'ordre du jour avec Anne-Désirée Ouloto) et l'amélioration du cadre de vie. Abobo peut devenir une « ville verte », une « éco-cité », une « smartcity ». Les habitants des quartiers populaires ont droit à un cadre de vie agréable, avec une circulation maîtrisée et des transports durables. Bakaoyo peut s'appuyer sur des slogans comme « Transformer Abobo en lui conservant son âme ».
?
?Lutter contre l'abstention, contenir les candidats indépendants
 
?Les dernières élections locales ont vu la montée de l'abstention et de nombreuses villes gagnées par des candidats indépendants. Les partis politiques voudront enrayer ce double phénomène. Il leur faut, pour cela, présenter des candidats qui ont une véritable dimension politique. Ces candidatures sont une arme à double tranchant : élu, Bakayoko maintient Abobo dans l'escarcelle du RDR dans la perspective de 2020 ; battu, il oblitère la volonté du RDR de conserver le pouvoir en 2020. Il en est de même pour Soro : élu à Yopougon, s'il est candidat, il bénéficiera d'un formidable tremplin pour 2020. ; battu, il oblitère ses chances pour la présidentielle.
 
Quels que soient les candidats aux municipales et aux régionales, on peut donc s'attendre à une effervescence électorale, les enjeux nationaux risquant de l'emporter sur les enjeux locaux.
 
Justice Konan
Rédigé par: Roger   le: Mardi 12 Juin 2018
il le seul militant qui a droit a tous les postes ce comedien
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 11 Juin 2018
"Citadin de Daoukro" le "Forestier de Lahou" réside à Bingerville, mais il envisage de se présenter comme candidat à Man. LOL
Rédigé par: Citadin de Daoukro   le: Lundi 11 Juin 2018
Bon, j'habite Daoukro mais dans ce cas, je vais aller me faire élire comme Maire à Grand-Lahou, dans la commune de Forestier de Lahou...
Rédigé par: Lago Tape   le: Lundi 11 Juin 2018
Je pense que la Loi ivoirienne est inspirée de la Loi en France. Voici ce que dit la Loi en France sur "L'obligation de résidence dans la commune pour un élu communal": L'obligation de résidence sur le territoire de la commune où il a été élu ne s'applique à aucun élu municipal?: ni au maire, ni aux adjoints (quel que soit leur rang) ni aux conseillers municipaux «?simples?». Pour mémoire, il n'est même pas besoin de résider sur le territoire de la commune pour être élu, l'article L.228 du Code qu'ils sont inscrits au rôle d'une contribution communale directe au 1er janvier de l'année du scrutin (ou, n'étant pas inscrit, prouvant qu'ils auraient dû l'être).électoral ouvrant l'éligibilité aux contribuables communaux, dès lors Le propriétaire d'une parcelle non bâtie, contribuable au titre de la taxe foncière sur les propriétés non bâties, sera éligible dans la commune sans y résider. ...
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 11 Juin 2018
Pour assainir les élections locales, il faudrait introduire la résidence dans la ville, le département ou la région concernée (selon le type d'élection) comme critère d'éligibilité des candidats. Voilà du grain à moudre pour pondre une nouvelle Constitution qui pourrait donner à Ouattara la possibilité de briguer un 5eme mandat en 2030 !
Rédigé par: Awoulaba Cool   le: Dimanche 10 Juin 2018
Hamed Bakayoko ne réside pas à Abobo la commune dont il veut être le maire, tout comme l'actuel maire Toungara qui n'a jamais résidé à Abobo non plus. Tout cela est méprisant pour la population d'Abobo qui est traitée tout juste comme du bétail électoral par les politiciens sans que rien ne change vraiment pour les habitants d'Abobo. Abobo est toujours sale toute l'année et innondée pendant la saison des pluies. C'est une grande poubelle à ciel ouvert infestée de moustiques et de souris, avec des « microbes », ces enfants et adolescents en conflit avec la loi, qui tailladent et tuent à la machette, la plupart du temps en toute impunité...
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Dimanche 10 Juin 2018
Pour lutter efficacement contre les candidatures "indépendantes", les partis doivent éviter le "parachutage". C'est en nommant des candidats venus d'on ne sait où et en méprisant, ce faisant, les populations locales, qu'on perd les élections. Mais apparemment, le leçon des derniers scrutins n'a pas été entendue, puisque les manoeuvres détestables recommencent de plus belle.