Togo-violences : Faure Gnassingbé accuse l'opposition
BBC - Publié le: 11-11-2017 - Mise-à-jour le: 11-11-2017 - Auteur: BBC
Togo-violences : Faure Gnassingbé accuse l'opposition
Faure Gnassingbé a tenu ces propos lors d'une visite dans une caserne militaire du pays.
Depuis plus de deux mois, le Togo connait une crise politique avec des manifestations parfois émaillées de violences.
Ces manifestations sont organisées à l'appel d'une coalition regroupant 14 partis de l'opposition.
L'opposition demande essentiellement une alternance au sommet de l'Etat.
Faure Gnassingbé a succédé à son père Gnassingbé Eyadéma, décédé en 2005 après avoir dirigé le Togo pendant 38 ans.
Rédigé par: Kwessi Attavi   le: Samedi 11 Novembre 2017
Les populations de l'intérieur du Togo et de la capitale togolaise, en plus des raisons politiques, dénoncent « l'extrême pauvreté » dans laquelle elles survivent, accusant le pouvoir en place de manque d'actions d'envergure pour améliorer leurs conditions de vie. Des manifestants togolais ont été réprimés à Sokodé et à Bafilo, dans le centre du pays, au nord et au sud, partout au Togo. C'est le lieu d'où expliquer que les populations de l'intérieur du pays ont souvent été intimidées par les autorités locales promptes à étouffer toutes les velléités de contestations. Mais, depuis août, elles n'ont pas cessé de sortir dans la rue et de revendiquer leurs droits à la liberté, malgré les mises en garde. Au-delà des droits, les manifestants souhaitent le départ du président Faure Gnassingbé. Ils ont ainsi, manifesté pour le retour à la Constitution de 1992...Tous les Pouvoirs fétichistes et maçonniques en Afrique ont chaud en ce moment. Le Togo en fait partie...La population pousse, le régime de Faure Gnassingbé résiste. Entre les deux, le cercle vicieux manifestations-répression.