Vicks VapoRub et sexe féminin : la pratique qui inquiète les médecins
afriquefemme.com - Publié le: 27-10-2017 - Mise-à-jour le: 27-10-2017 - Auteur: afriquefemme.
Vicks VapoRub et sexe féminin : la pratique qui inquiète les médecins
Des blogs anglais conseillent aux femmes d'utiliser la pommade anti-rhume pour nettoyer, voire soigner, leurs parties intimes. Le Service national de la santé britannique (National Health Service - NHS) met en garde contre l'utilisation inappropriée de la crème Vicks VapoRub, rapporte The Sun.
En effet, de nombreux blogs anglais invitent les femmes à utiliser la pommade pour nettoyer leur zone intime, apaiser les démangeaisons et même booster leur vie sexuelle. Une pratique qui fait frémir les gynécologues outre-Manche. « Si vous êtes préoccupées par l'odeur de votre zone intime, un savon doux et une douche légère aideront. Sinon, contactez un médecin », recommande ainsi le docteur Vanessa Mackay, citée par The Sun.
Une pratique dangereuse
Les professionnels mettent en garde aussi sur les conséquences de l'application de cette crème, constituée d'aloe vera, dans une zone aussi sensible que le vagin. Elle pourrait notamment causer un déséquilibre de la flore. L'utilisation de Vicks VapoRub pourrait même, parfois, aggraver les infections. Le NHS finit avec quelques recommandations : ne laver sa zone intime qu'une seule fois par jour et éviter tout produit irritant (savons parfumés, gels douches, déodorants vaginaux, lingettes) ainsi que les douches vaginales.
Rédigé par: Codou Doumbouya   le: Samedi 28 Octobre 2017
Trois façons d'utiliser le Vicks que vous n'avez jamais soupçonnées: 1)Votre mari refuse le cunni ? Une noisette de Vicks sur les parois de la vulve, vous jouirez et il aura une bonne haleine. 2)Votre fils est un masturbateur compulsif ? Trempez le savon familial dans un pot de vicks, si vous entendez des cris de truie venant de la salle de bain cela voudra dire que le traitement a été efficace. 3)Ramadan : l'haleine de vos collègues vous insupporte et vous donne envie de vous convertir au judaïsme ? Une noisette de Vicks sous chaque narine et votre monde olfactif se transformera en paradis mentholé.
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Vendredi 27 Octobre 2017
Oui, en effet, Gare au mésusage sexuel du Vicks VapoRub C'est à croire que la zone intime des femmes ne sera jamais assez bien pour être laissée à l'état naturel. Après la déplorable mode du vajazzling (l'art de décorer son pubis avec des strass), celle du vontouring (le contouring de la vulve) et bien sûr celle des fameuses paillettes de vagin pour faire briller leurs fonds de culotte, cette nouvelle tendance venue d'Angleterre s'avère aussi douteuse que dangereuse. Propagée par des blogueuses et sur des forums féminins, elle recommande d'utiliser du Vicks Vaporub pour "booster sa vie sexuelle, apaiser les démangeaisons, nettoyer ses zones intimes et maintenir une odeur agréable". 0r, cette recommandation est non seulement fausse, et elle s'avère particulièrement dangereuse, alarment les gynécologues. Et pour cause : le Vicks Vaporub est un onguent non pas destiné à être utilisé sur les muqueuses, qui plus est la muqueuse vaginale, mais un onguent servant à traiter les affections respiratoires banales. L'utiliser en guide de pommade sur sa zone intime risque, selon les médecins, de déséquilibrer sérieusement la flore vaginale et d'entraîner des infections. "C'est un mythe de croire que tous ces produits peuvent être utilisés pour parfumer ou nettoyer le vagin. Utilisez des savons simples, non parfumés pour laver la zone autour du vagin (la vulve), pas à l'intérieur, doucement tous les jours." Le vagin étant autonettoyant (la nature est bien faite), il est aussi déconseillé de procéder à une toilette intime poussée en "savonnant" l'intérieur de son intimité. Au contraire, là aussi, cette pratique risque de nuire à l'équilibre de la flore intime et provoquer des infections. Un vagin n'est pas censé "sentir" mauvais, une odeur désagréable de pourriture. Si c'est le cas, c'est probablement qu'une infection telle que la candidose s'y est développée. Dans ce cas de figure, il est vivement conseillé d'en parler à son médecin.