Lutte contre le travail des Enfants et autonomisation des femmes: 17 Premières Dames d'Afrique à Abidjan
Presidence - Publié le: 10-10-2017 - Mise-à-jour le: 11-10-2017 - Auteur: Présidence
Lutte contre  le travail des Enfants et autonomisation des femmes:        17  Premières Dames d'Afrique   à Abidjan
Sous l'impulsion de Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d'Ivoire et Présidente du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la Traite, l'Exploitation et le Travail des Enfants (CNS), la lutte contre le travail des enfants  et la question de l'autonomisation des femmes  vont  prendre une dimension sous régional. En effet, sauf changement de dernière minute, dix-sept Premières Dames de l'Afrique de l'Ouest et du Sahel sont attendues à Abidjan, du 16 au 18 octobre prochain, dans le cadre d'une conférence  sur la lutte contre les violences, la traite, l'exploitation et le travail des Enfants,   doublée d'une cérémonie de lancement de la campagne régional de communication pour un changement social et comportemental sur le projet « Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel » (SWEED) .  Les thèmes de la lutte contre le travail des Enfants et l'autonomisation des Femmes  sont  deux problématiques   auxquelles Madame Dominique Ouattara s'est attelée depuis  plusieurs années à trouver des réponses idoines.   Cette conférence va donc permettre, dans le cadre de la lutte contre le travail des Enfants,  de  susciter une implication des Premières Dames dans la protection des enfants et plus spécifiquement dans la lutte contre les violences faites aux enfants, la traite et le travail des enfants. Il va s'agir aussi, dans le cadre spécifique de l'autonomisation des femmes, d'obtenir l'engagement des Premières Dames sur les actions clés en faveur de l'autonomisation des femmes, des adolescentes et des filles dans leurs pays respectifs et dans la région du Sahel.   
Le thème central de la conférence  est : « Protection des enfants : quelle contribution des Premières Dames dans la lutte contre les violences, la traite, l'exploitation et le travail des enfants en Afrique de l'Ouest et dans le Sahel ? ». Des experts de dix-sept (17) pays sont attendus à cet effet sur les bords de la lagune Ebrié. Ces experts viendront du Bénin, le Burkina Faso, le Cap-Vert,  la Côte d'Ivoire,  la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Libéria, le Togo,  le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigéria, le Sénégal, la Sierra Leone, et le Tchad.
Les Premières Dames annoncées à Abidjan sont  entre autres  : Madame Sika Bella Kaboré (Burkina Faso),  Madame Rébecca Akufo-Addo (Ghana),  Madame Djénè Kaba Condé (Guinée-Conakry),  Madame Keïta Aminata Maïga (Mali),  Madame Marème Sall (Sénégal),   Madame Sia Nyama Koroma, (Sierra-Leone), Madame Fatoumatta Bah Barrow (Gambie),  Madame Lalla Malika Issoufou Mahamadou (Niger),  Madame Mariem Mint Ahmed (Mauritanie) et Madame Aisha Muhammadu Buhari (Nigéria).
La conférence permettra aux épouses des Chefs d'Etat de l'Afrique de l'Ouest et du Sahel d'affirmer leur  volonté d'unir leur force pour une protection plus efficace des enfants en matière de lutte contre les violences faites aux enfants, la traite, l'exploitation et le travail des enfants.   
 
Rédigé par: Kwame nadege   le: Mercredi 11 Octobre 2017
17 Premières dames à Abidjan pour échanger et donner des solutions sur la question du travail des enfants et la question de l'autonomisation des femmes. Je pense qu'ensemble elles pourront trouver des solutions pour lutter contre ce phénomène. Grâce à Madame Dominique Ouattara , Présidente du comité national de lutte contre la travail des enfants plusieurs actions ont été mené pour freiner ce fléau aussi dans le cadre de l'autonomisation des femmes , elle a mis en place un fonds (FAFCI ) pour aider les femmes ivoiriennes à être autonomes.
Rédigé par: Guy Yo   le: Mercredi 11 Octobre 2017
Cette conférence va certainement impulser une véritable prise de conscience de ce fléau que représente le travail des enfants dans ces différents pays d'Afrique. En CI, le comité national de surveillance a entrepris deja plusieurs actions afin de mettre un terme à ce phénomène dans les zones de plantation cacaoyère et le cas spécifique des enfants de la rue ou en maltraitance dans les grandes est aussi en train d'être canalisé voire jugulé. Les différentes contributions de ces 1eres Dames seront donc essentielles à ce niveau et aussi dans la prise de conscience de la place et du rôle économique de la Femme dans notre société d'aujourd'hui
Rédigé par: Yvane N'GUESSAN   le: Mercredi 11 Octobre 2017
Nous remercions et félicitons les Premières Dames pour leur engagement dans cette lutte.
Rédigé par: JUSTIN ABLE   le: Mercredi 11 Octobre 2017
Beugré Julien, tu sais, toutes les résolutions prises pour mettre un terme au phénomène du travail des enfants ne vise en réalité pas seulement les enfants qui travaillent dans les champs de cacao. Les centres d'accueil par exemple que Mme Dominique OUATTARA veut créer, c'est pour les enfants victimes de traitements inhumains. Et cela prends en compte tous les enfants.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Mercredi 11 Octobre 2017
Je vais tôt au travail. Et chaque matin, avant 6 heures, je vois des filles des cuvettes sur la tête en train d'aller au marché. C'est seulement dans mes plantations de cacao que l'on voit Ou l'on veut voir des enfants travailler?