KKB: « L'alternance au profit du PDCI est un faux débat »
Le nouveau reveil - Publié le: 12-08-2017 - Mise-à-jour le: 12-08-2017 - Auteur: Le nouveau reveil
KKB: « L'alternance au profit du PDCI est un faux débat »
Quelle lecture faites-vous du discours du Chef de l'Etat, prononcé à la veille de la célébration de l'Indépendance ?
Je crois que l'intervention du Chef de l'Etat a eu pour mérite de clarifier le débat sur la fameuse question de l'alternance en 2020. De mon point de vue, le président Alassane Ouattara a clos définitivement cette question. En ce sens que, pour le chef de l'Etat, en 2020, tout citoyen qui le désire peut être candidat à l'élection présidentielle. Ce n'est donc un secret pour personne car cela était connu d'avance.
Maintenant, il faut que nous revenions à l'évidence. Le PDCI-RDA ne peut et ne doit compter que sur lui-même. Et je me réjouis que le président Henri Konan Bédié ait indiqué le chemin à la nouvelle direction. Depuis Paris, Bédié a été clair pour tous les militants. Le Le PDCI-RDA sera bel et bien présent à l'élection présidentielle de 2020.
Si c'est dans le cadre du RHDP, comme il est respectueux de ses accords et de ses engagements, le président Henri Konan Bédié n'est pas celui qui va déchirer le RHDP. Mais il dit : Parce que nous avons conclu de faire la passe au président Alassane Ouattara en 2015, il revient au président Alassane Ouattara de faire la passe au Le PDCI-RDA en 2020. Voici l'accord entre les deux personnalités et cet accord doit être respecté.
Et le président Henri Konan Bédié dit, en 2020, le candidat unique du RHDP doit être un cadre du PDCI, choisi par le PDCI et accepté par le RDR comme ce fut le cas en 2015. Voici le message que Bédié a transmis aux militants du PDCI.
Qu'est-ce que le Le PDCI-RDA doit faire selon vous ?
Je vous renvoie aux résolutions du séminaire de Bingerville. A Bingerville, il a décidé qu'après que le PDCI a pris la décision d'avoir un candidat en 2020, la Commission électorale indépendante (CEI) soit révisée. C'est bien de demander à tous les Ivoiriens de se présenter à l'élection présidentielle de 2020, mais la Côte d'Ivoire a trop souffert, elle a donc besoin d'un instrument qui garantisse la transparence et qui amène le peuple à avoir confiance et accepter les résultats des urnes.
Donc le Le PDCI-RDA a demandé la révision de cette CEI depuis Bingerville. Nous n'attendrons pas à deux ou trois ans des élections pour le dire mais c'est maintenant que nous le disons. Ensuite, nous avons demandé à Bingerville la révision du découpage électoral. Ce n'est pas à la veille des élections que ces choses vont se faire. Il va falloir que les mois à venir, le PDCI porte ce combat pour longtemps avant que les choses soient clarifiées et que le jeu soit clair.
Quel message les militants du Le PDCI-RDA doivent retenir à l'issue de tout ce qui est dit sur l'alternance en 2020 ?
Je dis aux militants du PDCI-RDA que le débat sur l'alternance est un faux débat. Il ne faudrait pas qu'ils perdent le temps dans ce débat. Il faut nous organiser. Inviter les Ivoiriens à se faire enrôler. Il ne sert à rien de mener le combat si les Ivoiriens ne sont pas sur la liste électorale. Cela ne sert à rien de mener ce genre de combat si les Ivoiriens ne sont pas motivés à aller aux élections.  Cela suppose que le PDCI-RDA ait un discours clair, qu'il fasse la volonté des Ivoiriens.
Quand on voit l'accueil qui a été réservé au président Henri Konan Bédié de son retour de Paris, quelle leçon pouvons-nous en tirer ?
Tant que vous faites la volonté du peuple, le peuple vous soutiendra et il sera derrière vous. Le PDCI, il ne faut pas l'oublier, est le parti fondé pour servir le vaillant peuple de Côte d'Ivoire. Il faut placer au cour de nos discours et de notre combat au PDCI-RDA, le vaillant peuple de Côte d'Ivoire qui a trop souffert, ces dernières années, de division, le martyre.
Il faut replacer les Ivoiriens au cour de nos débats, de nos discours. Quand on finit ce travail, nous devons investir le terrain pour redonner vie au PDCI. Il faut lui redonner vie sur le terrain et faire le bilan de l'occupation du terrain. Je dis au PDCI, que le chemin est ouvert.
D'aucuns estiment que c'est trop tôt de parler des échéances électorales de 2020. Quel est votre avis ?
Il y a longtemps que le PDCI est créé. Et c'est le seul parti qui doit être prêt à tout moment pour des échéances électorales. Le PDCI est donc prêt pour 2020.
Nouveau Réveil
 
Rédigé par: Lago Tape   le: Lundi 14 Août 2017
Merci Forestier. Moi aussi j'apprecie tes postings. Ils sont intelligents et pleins d'humour. ...
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Dimanche 13 Août 2017
"Lago Tape", mes félicitations pour ta comparaison saisissante : "les ''jeunes patriotes'' étaient au pouvoir Gbagbo, ce qu'étaient les ''tontons macoutes'' pour l'ancien régime Duvalier en Haïti".
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Dimanche 13 Août 2017
Bédié et ADO, le PDCI et le RDR seraient bien inspirés en effet de prononcer officiellement la mort de l'alliance des Houphouëtistes RHDP qui semble être arrivée en fin de vie. Cela éviterait le spectacle peu ragoûtant, pour ne pas dire plus, de ces querelles de ménage interminables qui commencent à lasser les Ivoiriens. Une mort effroyable vaut mieux qu'un effroi sans fin.
Rédigé par: Lago Tape   le: Dimanche 13 Août 2017
Porté sur les fonts baptismaux le 18 mai 2005, à Paris, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), file du mauvais coton. En cause, l'orgueil et l'égotisme du PDCI et du RDR, les deux piliers de cette alliance. Mais, ce serait mentir que de dire que le RHDP ne répondait à aucune attente. Ce serait également faire preuve de mauvaise foi que de soutenir que le RHDP n'a rien apporté. Mais, ça c'était avant ! Quand, il fallait, à la ''toute-puissance'' de Gbagbo, opposer un contre-pouvoir. Quand il fallait s'organiser et s'unir (ne dit-on pas que l'union fait la force ?) pour faire pièce aux excès de la ''nébuleuse'' prétendument qualifiée de ''galaxie patriotique''. En ce temps-là, le RHDP était la réponse idoine pour mener le combat pour la ''libération'' de la Côte d'Ivoire de l'emprise des jeunes ''patriotes''. A la vérité, les ''jeunes patriotes'' étaient au pouvoir Gbagbo, ce qu'étaient les ''tontons macoutes'' pour l'ancien régime Duvalier en Haïti où les méfaits de ces ''vandales'' avaient fini par retourner la population contre eux. Le RHDP a joué, on l'aura compris, le rôle de ''libérateur'' en arrachant le pouvoir, de haute lutte, à l'ex-refondation au terme d'une double bataille électorale et militaire qui culmina avec la crise postélectorale née du refus de Gbagbo de reconnaître sa défaite ou la victoire de Ouattara. PDCI et le RDR qui constituent la colonne vertébrale du RHDP montrent aujourd'hui qu'ils ont peu de choses en commun et que ce qui les a unis, c'était moins les idéaux de l'houphouëtisme que la volonté de ''chasser'' Gbagbo. Il est vrai qu'à l'origine, les deux formations qui ont le même ''père'' partagent la même idéologie, mais chacune a désormais son ''ADN'' et il est douteux qu'elles fusionnent. Or, l'avenir du RHDP réside dans le parti «unifié». Autrement, l'on continuera d'assister aux batailles de chiffonniers auxquelles l'on assiste présentement sur la question de l'alternance en 2020...
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Dimanche 13 Août 2017
La leçon des législatives n'a décidément pas servi. Allons vite aux municipales pour voir si ça se confirme. Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs.
Rédigé par: Merci   le: Samedi 12 Août 2017
Alors là ça va être difficile que le PDCI s'en sorte avec les Niamien Ngoran ou encore Haoussou. Un Monsieur comme Duncan sera mieux m, mais bon au PDCI il faut une démocratie interne qui impose les règles de désignation du candidat à la présidentielle.
Rédigé par: Jupiter Ygué   le: Samedi 12 Août 2017
Les cadres PDCI canal historique anti-Ouattara(dont KKB),ne veulent pas du scénario écrit par Ouattara,pour les présidentielles de 2020.L'actuel Vice Président de la toute nouvelle 3ème République,que le Président tente laborieusement de mettre sur orbite avec un certain nombre de très haut cadres PDCI,Ouattara-compatibles,pour assurer la succession en 2020,ne semble pas être considéré par le PDCI-canal historique, comme un "militant actif"!...Réponse de Ouattara qui a compris le message;" tout le monde,(au RHDP)pourra être candidat en 2020."... Les stratèges du PDCI,devraient réfléchir par deux fois à cette nouvelle configuration qui pourrait amener le vieux Parti à perdre,à nouveau, le pouvoir en 2020!...car il se serait tirer une balle dans le pied!...
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Samedi 12 Août 2017
Il est urgent que les partis trouvent des candidats potentiels qui aient l'envergure nécessaire à assurer une saine direction et une stabilité exemplaire du pays. Pour le moment, je ne vois personne capable d'assurer ces tâches. Tout le reste n'est que bavardage. S'il y a un candidat à la hauteur, il s'imposera naturellement à tous. Mais je crains que les partis ne fassent que cultiver la médiocrité.