Autonomisation des femmes : le FAFCI présente ses deux nouvelles microfinances partenaires
lebanco.net - Publié le: 10-08-2017 - Mise-à-jour le: 10-08-2017 - Auteur: Augustin Zézé
Autonomisation des femmes : le FAFCI présente ses deux nouvelles microfinances partenaires
Le Fonds d'Appui aux Femmes de Côte d'Ivoire (FAFCI), le programme de financement des microprojets des femmes mis en place en 2012 par Madame Dominique Ouattara, a présenté officiellement ses deux nouveaux partenaires, le jeudi 10 août 2017, à la salle des mariages de l'Hôtel Communal de Cocody. L'information a été donnée par Madame Yao Patricia Sylvie, Directeur de Cabinet de la Première Dame, lors d'une rencontre d'information avec plus de 70 coordinations des femmes de Cocody.
A cette rencontre les femmes de la commune de Cocody ont été instruites sur les conditions d'accès au crédit du FAFCI. Aussi a-t-elle porté à la  connaissance  l'augmentation du nombre de micro finances partenaires qui passe de deux à quatre désormais. Ainsi, en plus de l'Union Nationale des Coopératives d'Epargne et de Crédits de Côte d'Ivoire (UNACOOPEC-CI) et le Groupe d'Epargne et de Soutien en Côte d'Ivoire (GESCI),  la Compagnie Africaine de Crédit (CAC) et Hortensias Microfinance viennent porter à quatre le nombre de microfinances partenaires. L'objectif de l'augmentation de micro finances  est de donner l'opportunité à un maximum de femmes de bénéficier du fonds qui est passé d'un milliard F CFA en 2012 à plus de 8 milliards F CFA en 2017. Un bon quantitatif et qualitatif qui permettra d'améliorer les conditions de vie de nombreuses femmes à travers le pays.
Pour Madame Yao Patricia Sylvie, Directeur de cabinet de la Première Dame et Coordinatrice du FAFCI, toutes les femmes peuvent bénéficier du FAFCI. Mais pour que cette volonté soit une réalité, il faut que les microfinances soient disponibles. C'est dans cette optique, selon Madame Yao Patricia Sylvie, que Madame Dominique Ouattara a décidé de revoir à la hausse le nombre de microfinances partenaires.  En outre,  après avoir révélé que le FAFCI dispose désormais d'une enveloppe de plus de 8 milliards F CFA, elle a souligné qu'à ce jour, le programme a près de 6 milliards F CFA disponible grâce au remboursement des femmes. Elle a donc invité les femmes à se rendre dans les microfinances partenaires en vue de bénéficier d'un prêt.
La coordinatrice du FAFCI a révélé que 150 millions F CFA ont été placés dans les microfinances pour les femmes de Cocody.
M. N'Gouan Aka Mathias, Maire de la Commune de Cocody a, quant à lui, salué l'engagement de la Première Dame pour l'autonomisation des femmes.
Des propos repris par Madame Akoué Yvette, porte-parole des femmes de Cocody. Au nom de ses sours, elle a tenu à remercier Madame Dominique Ouattara pour sa constante sollicitude à l'endroit des femmes de Côte d'Ivoire.
Tour-à-tour, M. Kouaho Tola, représentant de l'UNACOOPEC-CI, Madame Koffi Edith, représentante du GESCI, M. Sébastien Attia, représentant de Hortensias Microfinance S.A et M. Didier Logon, représentant de la CAC ont réitéré leur engagement à lutter pour l'autonomisation des femmes aux côtés de la Première Dame, Dominique Ouattara.
Augustin Zézé
 
 
 
 
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Samedi 12 Août 2017
Ne cherchez plus. Les chiffres sont formels : c'est en Afrique que l'on trouve le plus fort taux de femmes entrepreneures au monde. Un pied de nez aux obstacles qui se dressent pourtant sur leur chemin. Une énergie communicative qui inspire par delà les frontières. On les trouve plus précisément en Afrique sub-saharienne, selon une étude réalisée par le consortium The Global Entrepreneurship Monitor (GEM), parue en février 2015. Effectivement, elles représentent 27% des entrepreneurs dans cette zone. C'est pour cela que l'initiative du FAFCI est meilleure et plus efficace pour lutter contre la pauvreté
Rédigé par: Lago Tape   le: Vendredi 11 Août 2017
C'est vraiment une bonne initiative utile pour nos mamans et nos soeurs ivoiriennes de la part de madame ADO, ce FAFCI, ainsi que le partenariat avec des structures de microfinance. Bravo Madame ADO !