Il n'existe aucun problème entre Alassane Ouattara et Guillaume Soro (Blon Blaise)
AIP - Publié le: 16-07-2017 - Mise-à-jour le: 16-07-2017 - Auteur: AIP
Il n'existe aucun problème entre Alassane Ouattara et Guillaume Soro (Blon Blaise)
Le député de Man, 3ème vice-président de l'Assemblée nationale, Siki Blon Blaise, a démenti, samedi à Odienné, l'existence de malentendus entre le Président de la République Alassane Ouattara et Guillaume Soro, le président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire.
«Je ne saurais mettre fin à mon propos devant nos parents, les parents du Président Alassane Ouattara, sans vous rassurer que ceux que vous lisez ces derniers temps sur facebook et les journaux c'est du vent! Je suis proche collaborateur de Guillaume Soro et d'Alassane Ouattara. Je peux vous assurer qu'il n'y aucun problème entre les deux hommes », a affirmé le 3e vice-président de l'Assemblée nationale.
Parlant des dernières nominations dans des institutions républicaines, Blon Blaise soutient que la Côte d'Ivoire a formé assez de cadres. Le président de la République ne saurait garder les mêmes cadres aux mêmes postes indéfiniment. «Il faut permettre à d'autres cadres de servir le pays », indique-t-il, rassurant que le renouvellement des dirigeants de certaines administrations ne doit pas être considéré comme la chasse à une classe de cadres.
Siki Blon Blaise a invité les militants d'Odienné à se consacrer aux préparatifs du congrès prévu les 9 et 10 septembre à Abidjan. Il a invité le secrétaire départemental à convoquer une séance de travail avec les secrétaires de section pour relire les procès-verbaux qui ont sanctionné le pré-congrès en fin avril.
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Mardi 18 Juillet 2017
Blon Blaise raconte du n'importe quoi. . . Les ex-rebelles en Côte-d'Ivoire « sont aujourd'hui les bannis » au sein du parti d'Ouattara affirme Lobognon, qui est un proche de Soro. L'ex-ministre ivoirien Alain Lobognon, proche du président de l'Assemblée nationale Guillaume Soro a estimé que les cadres de l'ex-rébellion, sont « les bannis d'aujourd'hui », au sein du Rassemblement des républicains (RDR), le parti du chef de l'Etat, Alassane Ouattara , dimanche sur facebook. « Au RDR, les courageux d'hier sont les bannis d'aujourd'hui », a posté M. Lobognon, à l'occasion de la célébration de son 49e anniversaire affirmant avoir « connu l'humiliation » en (se) faisant « éjecter du gouvernement » pour son « amitié et sa « loyauté » à M. Soro. (Bien-entendu, Lobognon oublie de mentionner la prime des Elephants qui a été détournée et que le Gouvernement a paye deux fois...)
Rédigé par: Lago Tape   le: Lundi 17 Juillet 2017
Blon Blaise veut se convaincre en essayant de nous convaincre, mais je ne pense pas que lui-même soit convaincu par ses propres propos.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 17 Juillet 2017
C'est clair que la plus grande partie de ce soi-disant différend entre le PR et le PAN vient des médias et est orchestrée par certains politiciens véreux qui espèrent tirer leur épingle du jeu en créant la zizanie. "Diviser pour régner" , c'est un vieux principe, mais ça ne marche que chez des hommes de la trempe de Jules César ou Napoléon Bonaparte. Avec les minables dont il est question ici, cela ne peut que leur retomber dessus en pluie fine ou dans un bruit mat. Ils feraient mieux d'essayer de se valoriser avec des faits positifs plutôt qu'en sapant la cohésion sociale.
Rédigé par: Fouss   le: Lundi 17 Juillet 2017
Tu te blagues toi même, les propos d'Amed Bakayoko sont donc dédiés à qui?
Rédigé par: Hubert Guehimery   le: Dimanche 16 Juillet 2017
Monsieur Blon Blaise,je vous conseille de lire la Tribune Internationale publiée récemment par le Conseiller Spécial du Président de l'Assemblée Nationale et intitulée: "la révolution Soroïste en marche en Côte d'Ivoire"... Un petit extrait,relatif au futur programme économique du Candidat Soro: "Guillaume Soro et ses compagnons sont déterminés à obtenir une réorientation sociale et libérale de l'économie politique ivoirienne, dans le souci scrupuleux des données essentielles de l'écologie contemporaine. IL s'agit de sortir résolument d'une dogmatique ultralibérale qui fait de l'accumulation des dettes, le nec plus ultra de l'efficacité économique. Cela veut dire que la croissance économique, sans le bien-être avéré du peuple, est un mythe qu'il faut désormais déconstruire. L'économie doit être au service des citoyens, et non les citoyens, au service de l'économie. Un nouveau rapport aux choses, aux personnes, à la nature, marqué par la priorité du Bien Commun, s'impose pour renouveler l'esprit de la Côte d'Ivoire. Les chiffres, fussent-ils éloquemment manipulés, ne font pas le bien-être réel des citoyens. L'actuelle logique, privilégiant en réalité l'obtention unilatérale du satisfecit des grands créanciers , ne saurait longuement durer sans aggraver la souffrance des sans-emplois, des jeunes déscolarisés et abandonnés qui deviennent « microbes » et « gnambros », d'une classe moyenne agenouillée par le coût des loyers, de l'électricité, de l'eau, des produits de première nécessité, et finalement d'un monde des affaires inquiet de la stabilité de ses investissements, comme l'a par exemple révélé le scandale de l'Agrobusiness. Guillaume Soro et ses compagnons oeuvrent pour une économie sociale respectueuse de la liberté d'entreprise, mais absolument déterminée à prioriser les fondements de la prospérité que sont, dans tous les grands pays du monde, la sécurité, l'éducation, la santé, l'emploi, la culture, la probité gouvernementale et la diplomatie pragmatique..."