Mon adresse à la classe politique ivoirienne.
Geoffroy-julien Kouao - Publié le: 16-07-2017 - Mise-à-jour le: 16-07-2017 - Auteur: Geoffroy-julien Kouao
Mon adresse à la classe politique ivoirienne.
Depuis quelques jours, la presse (nationale et internationale) nous rapporte les dissensions voire les désaccords profonds  qui agitent la classe politique ivoirienne. Dans une démocratie, tout ceci est normal, même au sein d'une même famille politique. Les courants politiques peuvent, à l'intérieur d'un même parti, ne pas avoir  la même perception de la gouvernance politique. Le problème, c'est que chez nous, les contradictions politiques se sont toujours soldées par l'usage de la violence. Le coup d'Etat de 1999, la rébellion de 2002, la crise postélectorale de 2010 illustrent bien les insuffisances idéologiques et les maladresses stratégiques de notre classe politique.
Actuellement, nous assistons à des escalades verbales, à des règlements de comptes politiques, à des attaques de camps militaires, bref, on assiste progressivement au retour de ce que notre classe politique sait faire le mieux : la culture de la belligérance.
Face à cette dégénérescence politique, mon statut d'intellectuel et surtout de citoyen, qui fait de moi l'égal de tous les vingt-trois millions d'ivoiriens, ni plus ni moins, m'autorise à interpeller la classe politique de mon pays.
Messieurs et mesdames les politiques, je vous invite à juguler vos contradictions avec les moyens que vous offrent la Démocratie et la République : les débats publics contradictoires. C'est à travers ces débats publics contradictoires qu'un homme ou une femme politique construit sa stature d'homme ou de femme d'Etat. C'est par les débats publics contradictoires que M. Emmanuel Macron a séduit les français. Aux Etats-Unis, M. Donald Trump est le résultat des débats publics contradictoires.
De ce qui précède, hommes et femmes politiques de mon pays, je vous invite à la production intellectuelle et idéologique. Politiste ès qualité, je ne suis pas naïf, la présidentielle de 2020 est le principal mobile de vos agissements actuels. Ce que les ivoiriens attendent de vous, et qui sera à votre honneur, c'est de  produire, dès maintenant le programme de société qui structure vos ambitions présidentielles.
Je vous exhorte à exclure, comme vous n'avez pas su le faire par le passé, l'usage des armes pour juguler vos contradictions. Les ivoiriens sont fatigués de vos inconséquences impolitiques. Cherchez à convaincre et non à vaincre. Lisez bien Machiavel, car Machiavel n'est pas Machiavélique. Nuance.
Ne l'oubliez surtout pas, la Cour pénale internationale ne reconnaît ni immunité politique ni prescriptibilité pénale. Tout ce que vous poserez comme acte, vous en répondrez tôt ou tard devant la justice internationale. Dans l'espèce, nul besoin d'illustrer mes propos.
Mesdames et messieurs les politiques, personne n'est dupe, ce n'est pas la recherche du bien être des ivoiriens qui guident vos actions, mais vos positionnements personnels pour 2020. Aussi, je vous demande, classe politique sans boussole, d'agir dans le cadre de la constitution et des valeurs républicaines. La Côte d'ivoire ou rien.
Geoffroy-julien Kouao
Intellectuel et citoyen ivoirien.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mardi 18 Juillet 2017
"Fouss" affirme "le meilleur des politicien est celui qui n'a pas encore le pouvoir"... à juste titre, car le politicien qui n'a pas encore le pouvoir peut se permettre de tout promettre, ça ne lui coûte rien., et ce d'autant plus s'il est conscient de ne jamais accéder au pouvoir
Rédigé par: Fouss   le: Lundi 17 Juillet 2017
J'ai fini par comprendre que le meilleur des politicien est celui qui n'a pas encore le pouvoir. Plus grave, les détenteurs du pouvoir prennent les citoyens pour des idiots. Nous n'attendons plus qu'un slogan « 2020 c'est encore loin» sans exclure les propos incendiaires d'Hamed Bakayoko à Abobo. Souvenez vous simplement des propos de l'Imam Diakité
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 17 Juillet 2017
"Mesdames et messieurs les politiques, personne n'est dupe, ce n'est pas la recherche du bien être des ivoiriens qui guident vos actions, mais vos positionnements personnels pour 2020". Tout est dit.
Rédigé par: Fouss   le: Lundi 17 Juillet 2017
Il ne te comprendont pas, préoccupé par le sentiment de se faire la passe.
Rédigé par: Hubert Guehimery   le: Dimanche 16 Juillet 2017
Une classe politique d'une médiocrité crasse!...Côte d'Ivoire YAKOO!...