Duncan a rendu un hommage poignant à Ado à Grand -Bassam
Présidence - Publié le: 15-07-2017 - Mise-à-jour le: 15-07-2017 - Auteur: Présidence
Duncan  a rendu un hommage poignant à  Ado à Grand -Bassam
Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration
Voici l'intégralité du discours  du Vice -Président à  Grand -Bassam
 
Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
 
Madame la Grande Chancelière de l'Ordre National ;
 
Monsieur l'Inspecteur Général d'Etat,
 
Mesdames et Messieurs les Ministres ;
 
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs ;
 
Monsieur le Ministre AKA Aouélé, Président du Conseil Régional du Sud-Comoé ;
 
Mesdames et Messieurs les Présidents de Conseils Régionaux ;
 
Honorables Députés ;
 
Monsieur le Maire de Grand-Bassam ;
 
Mesdames et Messieurs les élus ;
 
Majestés, Distingués Chefs traditionnels 
Honorables chefs religieux ;
  • Chers Doyens ;
Mesdames et Messieurs les cadres de la région du Sud-Comoé;
Chers soeurs et frères de la région du Sud-Comoé, et des régions du Bélier, du Gbèkè, du Gontougo, de l'Indénié-Djuablin, de la Mé, du Moronou et du Poro ;
Chers parents ;
Chers amis des médias ;
Mesdames et Messieurs,
 
 
 
Je voudrais tout d'abord vous dire un très grand MERCI pour cette mobilisation exceptionnelle, et vous exprimer notre joie immense pour ce moment de communion fraternelle et intense autour de l'ouvre d'un Homme d'exception, S.E.M Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d'Ivoire.
 
Oui, venus de toutes les régions et localités de notre beau pays, nous voici réunis ici à Grand-Bassam, première Capitale de la Côte d'Ivoire. Grand-Bassam est aussi ville-pionnière, ville des combats justes, rappelons-nous la marche victorieuse des femmes pour la libération de leurs époux en 1949. Grand-Bassam est également ville de liberté qui a refusé de voir sa liberté confisquée par les terroristes de l'attaque du 13 mars 2016. Grand-Bassam est enfin ville inscrite au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, terre d'ouverture et d'hospitalité.
 
Ainsi donc, vous êtes chez vous à Grand-Bassam, grande et digne porte d'entrée du Sud-Comoé qui vous accueille très fraternellement en cette Journée mémorable de reconnaissance, d'hommage et de soutien au Président de la République, S.E.M Alassane OUATTARA. Le Président Alassane OUATTARA, nous le savons tous, est le grand inspirateur et bâtisseur de l'émergence de la Côte d'Ivoire.
 
Monsieur le Premier Ministre, le peuple du Sud-Comoé, appuyé par les régions sours ici représentées, est très heureux de vous savoir à ses côtés en ces instants très particuliers. Je voudrais donc saluer votre présence distinguée, à la tête de la forte délégation de la région du Poro qui nous apporte sa chaleur de la savane. Encore une fois, votre présence effective à nos côtés nous honore grandement. Merci.
 
Je voudrais ensuite saluer très chaleureusement la présence très distinguée de Madame Henriette Dagri-Diabaté, Grande Chancelière de l'Ordre National, femme d'exception et de grande culture, pour sa présence qui rehausse d'un éclat spécial cette chaleureuse rencontre.
 
J'adresse également mes très vives salutations aux présidents d'institutions, ainsi qu'aux membres du Gouvernement pour leur présence nombreuse et très remarquée, ce jour, samedi 15 juillet 2017, à Grand-Bassam. Merci d'exprimer ainsi votre sympathie et votre affection à l'endroit des populations du Sud-Comoé.
 
En écho à l'élan de témoignage de reconnaissance, d'hommage et de soutien au Chef de l'Etat par les populations du Sud-Comoé, de nombreuses autres régions de la Côte d'Ivoire se sont jointes à cette heureuse initiative. Je me félicite très vivement de cette solidarité agissante, symbole fort d'unité et de cohésion nationales derrière le Président de la République, S.E.M Alassane OUATTARA.
 
C'est pourquoi, je tiens à dire un très grand MERCI à l'Inspecteur Général d'Etat, Monsieur AHOUA N'Doli Théophile que je félicite, au passage, pour sa très brillante et méritée nomination à cette haute fonction, au Premier Ministre Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO, au Secrétaire général de la Présidence de la République, le Ministre Patrick ACHY, ainsi qu'aux ministres Kobenan Kouassi Adjoumani et Pascal ABINAN qui conduisent les importantes délégations de leurs régions respectives, à savoir le Moronou, le Bélier et le Gbékè, La Mé, le Gontougo, l'Indénié-Djuablin. Merci ! Moh ! Anitché !
 
Monsieur le Premier Ministre,
Madame la Grande Chancelière,
Excellences, Mesdames et Messieurs,
Chers soeurs  et frères,
 
C'est une très grande fierté pour moi de voir mes soeurs  et frères du Sud-Comoé, en communion avec ceux des régions du Grand-Centre, du Gontougo, de l'Indénié-Djuablin, de la Mé, du Moronou et du Poro, consacrer ce jour à la célébration des valeurs de reconnaissance et de fidélité.
 
Souvenons-nous, en effet, que le 10 janvier 2017, usant des prérogatives que lui confère la nouvelle Constitution, le Président de la République, S.E.M Alassane OUATTARA a bien voulu porter son choix sur ma modeste personne, en me nommant à la haute fonction de Vice-Président de la République de Côte d'Ivoire.
 
Ce même jour, devant l'Assemblée Nationale, le Président de la République, avec des mots bien choisis dont lui seul a la maîtrise, avait justifié cette décision historique en ces termes : « je suis heureux de vous annoncer que mon choix s'est porté sur un élu de la Nation. Il s'agit d'une personnalité d'expérience, un grand serviteur de l'Etat, qui a fait la preuve de ses qualités personnelles et professionnelles exceptionnelles à toutes les hautes fonctions qu'il a occupées aussi bien en Côte d'Ivoire qu'à l'Etranger.
 
C'est un travailleur infatigable, un collaborateur loyal, un homme de dévouement, un homme d'Etat, qui aime profondément notre pays ».
 
Je puis vous assurer que j'en conserve encore un souvenir très ému. Je retiens surtout que le Président de la République a bien raison de dire que j'aime profondément mon pays. J'ajouterais que, partant, j'aime également le Sud-Comoé, et j'aime viscéralement Grand-Bassam.
 
Le peuple du Sud-Comoé se souvient aussi que depuis une trentaine d'années, notre carrière professionnelle s'est faite, et dans une large mesure, dans le sillage de celle du Président de la République, S.E.M Alassane OUATTARA, notamment en qualité de Directeur National Adjoint de la BCEAO Côte d'Ivoire, et de Directeur Central du Patrimoine et de l'Informatique au siège de la BCEAO, puis en tant que Ministre de l'Economie et des Finances, Ministre d'Etat, Ministre des Affaires étrangères et Premier Ministre, Ministre de l'Economie, des Finances et du Budget.
 
C'est fort de tout cela que le mardi 18 avril 2017, le grand peuple du Sud-Comoé reconnaissant a envoyé une délégation représentative de toutes ses forces vives au Palais présidentiel pour exprimer sa très profonde gratitude au Chef de l'Etat pour la nomination de l'un de ses fils, à cette haute fonction, à ses côtés. A cette occasion, les Rois, Chefs de villages, Cadres, femmes et jeunes qu'il a bien voulu recevoir avaient exprimé leur volonté d'organiser, avec toutes leurs populations, une importante cérémonie pour lui rendre un hommage très mérité pour son action à la tête de la Côte d'Ivoire, et pour le soutenir pour les grands chantiers à venir.
A titre personnel, permettez-moi de lui traduire l'expression renouvelée de mon infinie reconnaissance pour cette grande confiance dont il me fait l'insigne honneur. C'est un sentiment de très profonde gratitude qui m'habite aujourd'hui encore, et une grande fierté de servir notre pays, en toute humilité, sous la haute égide de ce grand homme d'Etat.
 
Excellences, Mesdames et Messieurs
 
Vous saisissez pourquoi, c'est avec une très grande fierté que je prends part à cet important rassemblement en reconnaissance et en l'honneur du Président de la République. Ce grand rassemblement se veut l'expression :
 
d'un hommage mérité pour son dévouement et son engagement sans faille, voire sacerdotal, pour le développement économique et social de la Côte d'Ivoire, et ;
 
d'un soutien fort à sa vision pour l'émergence et pour le développement, à son action inlassable en faveur de la paix et de la stabilité et de la promotion du bien-être des populations ivoiriennes.
 
En effet, le Président OUATTARA, homme de paix qui s'est inscrit dans la lignée du Président Félix Houphouët-Boigny, a ramené la paix en Côte d'Ivoire et restaurer la sécurité des personnes et des biens après notamment  la grave crise postélectorale de 2011.
 
Le Président OUATTARA est un homme de dialogue et de réconciliation nationale.
 
Le Président OUATTARA est un grand bâtisseur qui a accompli le miracle de relancer l'économie ivoirienne pour la repositionner comme l'une des plus performantes, non seulement au niveau africain, mais aussi au plan mondial, avec un taux de croissance économique annuel moyen de 9 % sur la période 2012 à 2016.
 
Le Président OUATTARA est un homme d'Etat qui a su restauré et rehaussé la dignité et la fierté des Ivoiriens. Désormais, les Ivoiriens ne rasent plus les murs dans les arènes internationales.
 
Mais aussi, et surtout, le Président Alassane OUATTARA est un homme qui a su redonner de l'espoir aux ivoiriennes et aux Ivoiriens !
 
En effet, nous sommes tous témoins de la transformation quantitative et qualitative que la Côte d'Ivoire connaît sous sa haute égide, en moins de six ans. Et cela grâce à ses très hautes qualités humaines et professionnelles, à son leadership exceptionnel et à sa claire et ambitieuse vision du développement de notre pays.
 
Il n'est aucune région de notre pays qui n'ait bénéficié de l'action de développement du Président de la République, S.E.M Alassane OUATTARA.
Il faut également mentionner la création de près de deux millions d'emplois, notamment pour les jeunes, ainsi que le soutien appuyé à l'entreprenariat féminin et au développement des activités génératrices de revenus pour les femmes, grâce au Fonds d'Appui aux Femmes de Côte d'Ivoire (FAFCI). Ce fonds est doté de façon conséquente et animé de façon dynamique par la Première Dame, Madame Dominique OUATTARA, à qui j'adresse mes très vifs remerciements et mes hommages déférents pour ses actions fort louables en faveur des femmes et des enfants, matérialisées notamment par l'Hôpital Mère-Enfant de Bingerville.
 
Excellences, Mesdames et Messieurs,
Chers soeurs  et frères,
 
En ce qui concerne spécifiquement la région du Sud-Comoé, les réalisations sont tout aussi importantes. En effet, les investissements annoncés par le Président de la République lors de sa mémorable visite d'Etat des 14 et 15 septembre 2015 dans le Sud-Comoé, sont en train de se traduire dans sur le terrain en vue de faire de notre région un grand pôle de développement économique et social. Il s'agit notamment :
 
du prolongement de l'autoroute de Grand-Bassam jusqu'à SAMO, puis jusqu'à la frontière du Ghana. Déjà et pour l'heure, les travaux du trajet de la route Aboisso-Noé sont très avancés ;
 
de l'amélioration de l'approvisionnement en eau potable de la ville d'Aboisso, ainsi que des villes de Bonoua et de Grand Bassam ;
 
de la réalisation de la première unité de production d'électricité avec la biomasse à Aboisso (c'est le cas du projet Biokala) ;
 
du développement de la zone industrielle de Bonoua ;
 
du projet de construction de la « ville universitaire » d'Adiaké ;
                                                                                                                                                                      
de la mise en place d'une zone touristique « prioritaire » dans la localité d'Assinie-Mafia ;
 
de la mise en exploitation de la mine d'or d'Aféma, à Mafféré ;
 
de la programmation en vue d'une réalisation à moyen terme du projet de  bitumage de la voie qui relie Tiapoum à l'axe international Aboisso-Noé-Ghana ;
 
de la poursuite de l'aménagement de la Zone Franche du VITIB où sont déjà installées plus d'une vingtaine d'entreprises dont de nouvelles entreprises de fabrication de médicaments génériques et de TICs;
 
de l'ouverture de l'embouchure de Grand-Bassam dont le démarrage des travaux est prévu pour cette l'année 2017, suivie de la construction du futur port de pêche ;
 
  • de la construction d'un important hôpital de cancérologie d'un coût de 70 milliards de FCFA
 
de la construction et l'équipement d'un Lycée d'Excellence pour les jeunes à Grand-Bassam avec internat, pour un coût de 13 milliards de FCFA.
 
Excellences, Mesdames et Messieurs,
Chers soeurs  et frères,
 
Sous la haute égide du Président de la République, le Gouvernement est à l'écoute et aux côtés du peuple ivoirien pour améliorer le quotidien de chaque Ivoirienne et de chaque Ivoirien. Il s'agit de faire en sorte que la Côte d'Ivoire continue d'être, dans le travail et la patience, un pays moderne et modèle, un pays admiré, une destination prisée par les investisseurs tant nationaux et qu'étrangers.
 
Dans la continuité de son action, le Président de la république entend accélérer le développement de notre pays ; toujours dans la perspective de « faire de la Côte d'Ivoire un pays émergent à l'horizon 2020 ».
Ses priorités concernent, notamment :
 
l'emploi des jeunes qu'il a décrété comme grande cause nationale ;
 
la promotion et l'autonomisation des femmes ;
 
l'accélération de la transformation structurelle de notre économie ;
 
le renforcement de la qualité de notre système sanitaire afin d'offrir à tous nos concitoyens un meilleur accès aux soins, grâce notamment à la Couverture Maladie Universelle (CMU) dont la phase expérimentale a été lancée en avril dernier avec les étudiants, avant sa généralisation en 2018 ;
 
la poursuite de la gestion rigoureuse de notre économie en vue d'accroître les ressources intérieures de financement de notre développement ;
 
l'intensification du programme de réhabilitation et de construction des infrastructures socio-économiques ;
 
et la poursuite des efforts de lutte contre la vie chère et la pauvreté.
 
Tout cela ne sera cependant possible que si la paix, la stabilité et le développement de notre chère Côte d'Ivoire sont des exigences partagées par tous. En effet, la paix et la stabilité politique constituent un préalable nécessaire au développement économique et social. Mais parallèlement, le développement est indispensable pour soutenir cette stabilité, car comme je me plais à le rappeler «la démocratie fait mauvais ménage avec la pauvreté».
 
Aujourd'hui, au regard du contexte social qui avait été quelque peu agité, nous avons fait l'expérience de ce que l'attachement au dialogue et à la concertation comme mode de règlement des conflits sociaux reste la voie de la sagesse. Il faut cependant insister sur le fait que les revendications, quelles qu'elles soient, doivent s'exprimer dans un cadre légal et citoyen, dans la paix et dans la discipline.
 
Excellences, Mesdames et Messieurs,
Chers soeurs et frères,
 
Quelle que soit la direction que nous avons suivie pour nous retrouver, en ce lieu, nous avons emprunté le Boulevard Alassane OUATTARA de Grand-Bassam qui continue le Boulevard Félix Houphouët-Boigny et fait jonction avec le Boulevard Henri Konan Bédié. Ces trois boulevards se rejoignent à la Place de la Victoire ou Place des Femmes. Quel symbole ! Mais plus qu'un symbole, cela traduit la convergence de vues entre nos deux grands leaders que sont le Président Alassane OUATTARA et, son aîné, le Président Henri Konan Bédié, dans la continuité de la grande oeuvre du Président Félix Houphouët-Boigny, premier Président et bâtisseur de la Côte d'Ivoire moderne.
 
C'est pourquoi, je voudrais lancer un vibrant et solennel appel à l'union de toutes les filles et tous les fils de notre chère Côte d'Ivoire en général et du Sud-Comoé en particulier, afin qu'ils saisissent, dans un élan qui privilégie l'intérêt général au détriment de l'intérêt particulier, les grandes et belles opportunités de développement qui s'offrent à la Côte d'Ivoire avec le Président Alassane OUATTARA.
 
Dans cette perspective, le Sud-Comoé a toujours été, et doit demeurer à l'avant-garde des efforts et initiatives de promotion de l'unité, de la paix et du progrès en Côte d'Ivoire. Avec ses valeurs, et dans la continuité de la forte complicité qui caractérise ces deux grands leaders, l'émergence de la Côte d'Ivoire est à notre portée. N'est-ce pas ? Merci ! Grand Merci !
 
Vive le Président Alassane OUATTARA !
Vive la Côte d'Ivoire !
 
Je vous remercie de votre aimable attention.
 

 
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 17 Juillet 2017
"de la réalisation de la première unité de production d'électricité avec la biomasse à Aboisso (c'est le cas du projet Biokala)" attention c'est une arnaque environnementale. En fait c'est une centrale qui fonctionne au bois et qui va nécessité d'abattre tous les arbres alentour pour fonctionner. Il y a un projet similaire de grande envergure en France, qui a été stoppé net et qui fait l'objet de procédures judiciaires pour non-respect du cahier des charges. "biomasse" et "charbon vert", c'est blanc bonnet te bonnet blanc, c'est la destruction de l'environnement et la fion du couvert forestier.
Rédigé par: Lassana dosso   le: Dimanche 16 Juillet 2017
Merci grand t' homme pour cette reconnaissance ensemble c'est le pays qui gagne